Les NFT et le metaverse sont-ils l’avenir ? L’économie à l’assaut du web 3 – Rapport

Meta-réalité – Le principe même du metaverse, monde virtuel pendant de notre réalité, nous vient de la science-fiction. Ce terme est apparu pour la première fois dans le roman Snowcrash de Neil Stephenson en 1992. Le cinéma a ensuite emprunté ce concept dans des films, notamment Ready Player One de Steven Spielberg. Longtemps alors, le métavers était une chimère, intouchable. La technologie de la blockchain et l’évolution d’Internet ont rendu réel ce qui était, il y a peu, de la science-fiction.

Wunderman Thompson, agence de conseil web 3 pour les entreprises et les institutions, vecteur de croissance pour les géants de l’économie, fournit son expertise sur la réalité du métavers dans un rapport récent. La société constate alors que la définition moderne du métavers tel que nous la connaîtrons plus tard se décide maintenant. Gouvernements, institutions internationales, banques, associations, grandes marques : tous partent à la conquête du métavers.

>> Les NFT c’est bien, mais les cryptos c’est mieux, et c’est encore meilleur sur LiteBit ! (lien affilié) <<

Le metaverse : quand l’avenir fait l’unanimité

Entre prise de conscience et ignorance

Le point de départ du rapport de Wunderman Thompson Data est un sondage réalisé auprès de 3 005 personnes âgées de 16 à 65 ans aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Chine. D’emblée ce panel est divisé en deux sections. Ceux qui connaissent le terme de métavers (74 %) et ceux qui ne le connaissent pas (26 %).

Si nous comparons avec les données de l’entreprise sur un sondage réalisé en juillet 2021, 32 % des consommateurs avaient alors entendu parler du métavers. En mars 2022, ils sont 74 %… La prise de conscience est là.

Cependant, un paradoxe se pose. La prise de conscience progresse certes, mais l’éducation constatée sur ce même panel est absente. En effet, sur les 74 % connaisseurs de métavers, seulement 15 % déclarent pouvoir l’expliquer. Pourtant, et même dans l’ignorance, 68 % d’entre eux estiment tout de même, que le métavers est le prochain Internet.

Le métavers est donc voué à devenir un espace essentiel. Les prévisions soutenues par d’autres rapports tels que celui de McKinsey soulignent que tous les secteurs économiques et toutes les industries seront touchés par le métavers.

Le divertissement, la publicité, le commerce, le monde du travail, la mode, le secteur de la finance, le sport : autant de secteurs pour qui le metaverse sera à l’avenir un revenu essentiel. Certains secteurs comme celui de la restauration ou du bien-être engagent ainsi une réflexion sur la faisabilité de leur activité dans ce monde virtuel.

Le metaverse devient une évidence pour les consommateurs.

L’expression d’un nouveau moi

Pour 82 % du panel interrogé, le métavers sera un lieu de socialisation, 51 % d’entre eux un lieu de travail ou encore un espace de commerce (70 %). De fait, 71 % estiment que le métavers nécessite l’inclusivité. En effet, être accepté par tous tel que l’on est un souci, même dans un monde virtuel.

Dans cette dynamique, l’identité et l’apparence, symbolisées par un avatar, sont alors primordiales pour marquer sa personnalité, parfois même son appartenance à une communauté. Aussi, 76 % des interrogés pensent que leur avatar exprimera leur créativité et surtout leur individualité. Encore plus étonnant, 51 % d’entre eux pensent qu’il sera plus simple d’être authentique dans le métavers que dans la vraie vie. Les marques trouvent leurs intérêts à aider la créativité de leurs clients.

Le metaverse : une puissance financière

Des milliards de milliards pour l’avenir

Les différents constats économiques font du métavers un espace commercial. Il n’est donc pas surprenant de voir que les données du rapport révèlent que 82 % des interrogés pensent que le secteur de la finance sera influencé par les métavers. Par ailleurs, 86 % estime également que l’industrie du commerce sera affectée par le métavers.

Les différentes campagnes de financement réalisées pour le métavers et les technologies du web 3 vont dans le sens de ces résultats. Meta a par exemple, investi 10 milliards de dollars dans le métavers en 2021. Sony et Kirkbi ont également levé 2 milliards de dollars pour le métavers de Lego quelques mois après.

De nouvelles stratégies marketing pour le metaverse

Face à cette évidence, certains géants de la vente ont déjà un pied dans le métavers et développent des stratégies marketing inédites dépassant celle du simple partenariat.

C’est le cas de Nike qui a commencé son implantation dans le métavers avec la construction de Nikeland dans Roblox. Dans ce quartier, Nike possède son propre magasin virtuel. Expérience métavers et physiques sont alors mêlées en lien avec le magasin phare de la marque, à New York. Précurseurs, les géants du sport sont également devenus des acteurs majeurs de l’écosystème NFT en achetant les studios de création NFT RTFKT. Les points de contacts stratégiques réels et virtuels deviennent ainsi multiples.

Il devient alors tout aussi stratégique de s’entourer d’une équipe experte en matière de technologie blockchain et web 3 pour partir à la conquête de ce marché financier. Universal Music Group ou encore Disney et d’autres ont su, par exemple, embaucher en conséquence.

Nike et RTFKT lancent les Cryptokicks, premières sneakers NFT de la marque.
Nike lance une collection de basket NFT : les Cryptokicks

>> Besoin de cryptos pour acheter vos premiers NFT ? Inscrivez vous sur la plateforme régulée LiteBit (lien affilié) <<

Un nouvel espace virtuel à conquérir

Tous les secteurs partent alors à la conquête de ce monde virtuel qui n’a pas encore dit toutes ses promesses.

Le sport et le divertissement, fédérateurs, même dans le metaverse

Que ce soit dans le monde réel ou dans le monde virtuel, le sport est fédérateur. Les communautés numériques et autre fan clubs virtuels officiels naissent. Il est fréquent que le ticket d’entrée pour ces espaces privilégié soit la incarné par la propriété d’un NFT.

Manchester City, l’équipe de football de Ligue 1 a annoncé au début de cette année, construire le premier stade de football dans le métavers, réplique de son stade Etihad Stadium. Les fans pourront vivre les matchs à distance n’importe où dans le monde. Certains sportifs également lancent leur collection de NFT, c’est le cas du célèbre Cristiano Ronaldo.

CRISTIANO-RONALDO-foot-Binance-NFT
Cristiano Ronaldo a lancé sa collection de NFT sur Binance

90 % des consommateurs connaissent le métavers et sont convaincus qu’il apportera des changements dans l’industrie du divertissement. Écorchée par les confinements, il n’est pas étonnant que l’industrie de l’événementiel et du divertissement souhaite développer son espace virtuel afin d’en tirer, elle aussi, des bénéfices. Sony, par exemple, est présent dans de nombreux projets qui font le lien entre le métavers et l’industrie du divertissement.

Les banques lorgnent le monde virtuel

Le secteur bancaire s’est également incrusté dans le métavers. Nous pouvons, par exemple, retenir : HSBC, septième banque mondiale, partenaire de The Sandbox. JP Morgan, cinquième banque mondiale devient, quant à elle, la première banque de l’Union européenne à entrer dans le métavers. Le géant bancaire a ainsi ouvert Ony, une banque virtuelle dans Decentraland.

JP Morgan dans son rapport «Opportunities in the metaverse» développe l’intérêt du métavers pour le secteur bancaire. Opportunité à plus de 1 000 milliards de dollars, le métavers pourrait inclure la gestion de crédit, d’hypothèque et autre :

« Nous pensons que le paysage actuel des jeux virtuels (chaque monde virtuel ayant sa propre population, son PIB, sa monnaie de jeu et ses actifs numériques) présente des éléments importants pour l’économie mondiale existante (…) C’est là que nos compétences de longue date en matière de paiements transfrontaliers, de change, de création, le négoce et la garde d’actifs financiers, en plus de notre présence à l’échelle des consommateurs, peuvent jouer un rôle majeur dans le métavers. »

JP Morgan « Opportunities in the metaverse »

Les entreprises du monde de la finance souhaitent ainsi proposer de nouveaux moyens de paiement pour le métavers. American Express fait des dépôts de marque pour introduire ses paiements et ses services dans le monde virtuel. Stripe a également créé une nouvelle série de produits pour soutenir les entreprises et les paiements en cryptomonnaies, Blockchain.com, Nifty Gateway, Just Mining, et FTX faisant partie de ses partenaires.

La banque de JP Morgan dans le métavers de Décentraland est une première
Banque JP Morgan dans le métavers de Decentraland

>> Les NFT et les cryptos font battre votre coeur ? Recevez un bonus de 20€ à votre inscription sur LiteBit (lien affilié) <<

Santé et bien être : bien dans ma peau même dans le metaverse

Il peut être surprenant de considérer que le secteur de la santé et du bien-être, lié à notre physique et à notre hygiène de vie, ait le vent en poupe dans le métavers normalement dénué de tout problème de santé. Cependant, les chiffres parlent d’eux-mêmes. 81 % des personnes pensent que l’industrie de la santé sera touchée par le métavers.

55 % des interrogés déclarent ainsi avoir une meilleure santé physique grâce à la technologie (montre connectée, application de santé…). Les opinions et les mœurs évoluent. Parmi tous les exemples détaillés école de Yoga dans le métavers et autres centres de formations, certaines démarchent évoquées dans le rapport questionnent. C’est le cas de celle de Pfizer. En effet, Pfizer Brésil, dans le cadre d’une campagne de sensibilisation pour la vaccination, et en partenariat avec Grand Theft Auto a créé une mission dans le jeu afin de faire vacciner votre héros pour obtenir un badge Pfizer. Ce sont les prémisses de la communication des valeurs personnelles dans un monde virtuel.

Le metaverse : le challenge de la restauration

D’emblée cela parait contre-nature. La restauration affrontant un challenge réel : on ne peut pas réellement boire ou vraiment manger dans le métavers. Pourtant, la nourriture est un point important de nos expériences sociales humaines.

76% du panel pense que les restaurants et les bars seront concernés par le métavers. Pour 74 % d’entre eux, l’industrie alimentaire (articles achetés dans un magasin ou un supermarché comme Carrefour) sera également touché. Espace social, malgré les paradoxes, le secteur de la restauration semble avoir toute sa place dans le métavers. Cependant forcé de se renouveler pour proposer des expériences numériques, les marques doivent trouver une nouvelle façon de faire vivre la restauration.

Coca-Cola en a expérimenté quelques-unes. L’entreprise a parrainé le premier mariage indien à avoir eu lieu dans le métavers. Les invités sont repartis avec des réductions et des cartes-cadeaux réelles. Le magasin virtuel du géant américain a également proposé l’inauguration d’un nouveau parfum pour sa boisson Coca-Cola dans son métavers, un mois avant sa sortie en boutique physique.

Le metaverse : l’espace de travail du futur

85 % du panel estime que le métavers aura un impact sur l’emploi. Plus d’une personne sur deux pense qu’il sera notre futur espace de travail.

Microsoft reste le chef de proue des sociétés qui font du métavers d’entreprise leur objectif principal pour se développer. Microsoft souhaite en conséquence renforcer la cohérence sociale dans une entreprise avec son métavers Mesh et le développement d’un casque de réalité virtuelle. Nombreuses sont également les sociétés qui instaurent le travail à distance.

Azure, la blockchain de Microsoft
La blockchain Azure soutien le métavers de Microsoft

Metaverse, dis-moi qui est la plus belle

Le secteur de la mode et du prêt-à-porter s’impose également dans le métavers. L’expression de soi étant encore importante. Aussi, 85 % des consommateurs disent que le métavers aura aussi des conséquences sur l’industrie de la mode. Semaine de la mode dans Decentraland, partenariat de grandes marques de luxe qui proposent des collections de NFT, la mode est un acteur essentiel du métavers.

Dans le monde du futur, l’apparence aura donc son importance et les interrogés l’ont bien compris. 80 % du panel pense que le métavers aura des conséquences sur le secteur de la beauté. L’Oréal a ainsi décidé début 2022 que le metaverse valait bien quelques dépôts de marques, couvrant par ailleurs des demandes de portefeuille pour les NFT et de vente de parfum virtuel (oui, on peut sentir le patchouli dans le métavers).

Gouverner dans le metaverse

76 % des interrogés pensent que le métavers aura un impact sur les gouvernements. Cet impact existe déjà. En effet, comme tout espace inconnu mis à notre disposition, le politique et plus largement l’humain souhaite le conquérir. Emmanuel Macron en est l’exemple : il a introduit le métavers dans sa campagne. La Macronverse proposait alors sur Minecraft un espace de campagne avec une banque, un restaurant, des fontaines, le tout avec des pancartes de campagne à l’effigie d’Emmanuel Macron. Toujours dans le cadre de cette campagne, Emmanuel Macron a également évoqué un métavers européen.

Là où certains testent et évoquent, d’autres exécutent. C’est le cas de la Corée du Sud qui a levé 117 millions de dollars pour développer un projet national de métavers. D’après Séoul, ce nouveau secteur soutiendra l’économie.

Macron annonce un métavers européen
Tweet de BFM TV – Source : Twitter

>> Choisissez la sérénité en vous inscrivant sur la plateforme régulée LiteBit (lien affilié) <<

Les NFT, accessoires indispensables du metaverse

Les NFT sont essentiels pour le metaverse

Les NFT ont connu une année 2021 florissante. De nombreuses marques, portées par l’enthousiasme des consommateurs, se sont lancées dans l’aventure NFT. Nike, Gucci, ou encore Adidas, le NFT est devenu un indispensable.

Les réseaux sociaux également Twitter, Facebook, Instagram, tous proposent ou vont proposer la possibilité d’utiliser son NFT comme photo de profil. Malgré le bear market pesant sur les marchés actuellement, force est de constater que les NFT n’ont pas dit leur dernier mot et qu’ils sont la promesse de nouvelles phases qui ont du potentiel. Réels certificats d’authenticité, preuve de propriété, ils pourront rythmer notre quotidien.

Les NFT sont également portés par des VIP comme Madonna, ou encore Snoop Dogg. Ils deviennent alors la nouvelle clé de la fidélité des consommateurs. Les marques s’appuient sur les NFT pour débloquer un accès privilégié, des adhésions exclusives et des produits en édition limitée.
Ils sont vecteurs d’une fidélité numérique et d’un engagement dans le métavers.

L’essor des marketplaces NFT

Opensea, Rarible, les plateformes NFT sont des acteurs majeurs de l’économie du secteur cryptographique. Il est important pour les marques de créer alors leur propre marketplace (place de marché).

Dans ce sens, Yuga Labs, propriétaire des Bored Ape Yatch Club, a levé 450 millions de dollars fin mars pour construire sa propre place de marché et son propre métavers. Sotheby’s a aussi lancé sa marketplace en octobre 2021, permettant ainsi une visibilité intéressante pour le secteur de l’art, un peu oublié face aux mastodontes de la finance.

OpenSea logo, rein des marketplace NFT
Logo d’Opensea, première marketplace de vente de NFT

Préoccupations et limites du metaverse

Sécurité et respect de la vie privé

Tout n’est cependant pas tout rose dans le métavers et notre panel est là pour nous le rappeler. Les deux tiers de ceux qui connaissent le métavers sont préoccupés par la protection des enfants dans le monde virtuel. 66 % s’inquiètent pour la protection des données et de la vie privée.

C’est une des principales préoccupations du métavers. En effet, lors de notre meta-promenade, nous apportons notre portefeuille qui contient parfois notre identité. Les risques concernant la protection des données sont existants et nombreux sont les exemples de hack dans le secteur du métavers et des NFT. Les prémices d’une régulation sont discutées par divers organismes et autre consensium.

La nécéssité d’une éducation web 3

Comme nous l’exposions précédemment, seulement 15% du panel connaissant le métavers affirme savoir l’expliquer à son entourage. Eduquer la population au NFT et aux cryptomonnaies est donc essentiel pour développer le nombre d’utilisateurs du métavers. Les marques, les états, les institutions et les utilisateurs l’ont bien compris.

Mastercard, par exemple, commence depuis 2022 à étendre ses services au domaine des cryptomonnaies et des NFT.

Le Trésor Américain également a lancé un programme d’éducation du public sur les cryptomonnaies en mars 2022 afin de sensibiliser le public.

« Nous entendons de plus en plus parler d’investisseurs et de ménages qui achètent des crypto-actifs et nous reconnaissons la complexité du fonctionnement de certains de ces actifs (…) Il nous a semblé que c’était un domaine dans lequel plus d’éducation (et) plus de sensibilisation pourraient être utiles. »

Nellie Liang, sous-secrétaire du Trésor américain pour les finances domestique

Les résultats de ce rapport sont inspirants. Ils montrent que le métavers provoque une réelle transition de l’économie web 2 vers une économie web 3. Nous passons d’un engagement passif de la consommation numérique à une consommation active et même créative. L’économie des créateurs de contenu connaissant d’ores et déjà une croissance importante. Le métavers reste également un espace social évident pour tous, il dépasse le mur figé de Facebook et propose un lieu qui favorise les interactions. Nouveau modèle économique, vecteur de nouveaux revenus, les marques devront cependant penser au délà des produits physiques.

Le temps de l’intérêt des géants de ce monde pour les cryptomonnaies, les NFT et le métavers et enfin venu. Et vous ? Que faites-vous pour préparer l’avenir ? Commencez à vous familiariser avec ce monde passionnant, et n’attendez plus. Inscrivez-vous dès maintenant sur la plateforme LiteBit, vous recevrez 20 € en cadeau de bienvenue (lien affilié).

Magali

Issue d’une formation littéraire en classe préparatoire puis universitaire, je suis passionnée par l’univers de la blockchain depuis 2017. L’univers des NFT, play to earn et du metaverse m’ont happée; je suis devenue en 2019 Axie enthousiaste. De fil en aiguille, j’ai tissé mes connaissances pour n’être plus que crypto-enthousiaste.

Recevez un condensé d'information chaque jour