J’ai rencontré le patron de KuCoin

Trading du CoinTrading du Coin
4.3
(23)

C’est lors de ma visite singapourienne, que j’ai eu l’occasion de me rendre à la première conférence CoinMarketCap : The Capital. Etant en permanence en quête de profils atypiques pour nourrir ma série d’interviews, j’ai essayé de croiser le chemin de Michael Gan, PDG de KuCoin. L’exchange KuCoin est connu pour partager ses profits avec les holders de sa pièce, la KuCoin Share . M’enfin, j’ai loupé Michael à quelques heures près… Néanmoins son représentant a accepté de recevoir mes questions pour les lui soumettre. Bonne lecture ! 

Michael ! J’aimerais d’abord que l’on aborde les raisons qui vous ont poussé à lancer un exchange ? Entre les tensions réglementaires locales (en Chine, ndlr), le risque et la responsabilité liés au stockage de cryptomonnaies de vos clients et le marché très concurrentiel, il y a en effet de quoi se poser la question !

Je me souviens de la réception de mon premier Bitcoin en 2011, suite à mon enregistrement sur un forum de cryptos. Quand le prix du Bitcoin a commencé à exploser pour atteindre environ 100 $, j’en ai acheté des centaines sur Mt.Gox ! Puis la plateforme est tombée et j’ai tout perdu. Mes amis et moi avons beaucoup utilisé Mt.Gox car c’était la plus grande plateforme d’échange à l’époque, mais pour être honnête, l’expérience globale n’était pas satisfaisante du tout, c’est aussi la raison pour laquelle nous nous sommes lancés dans la création d’un exchange qui puisse offrir une expérience de trading agréable.

KuCoin a démarré en Chine, mais nous avons ensuite quitté le pays pour des raisons de réglementation. Nous avons maintenant des bureaux à Singapour, en Thaïlande, aux Philippines, en Chine et en Bulgarie. A ce jour, l’équipe de KuCoin compte plus de 200 personnes dans le monde, dont près de la moitié sont des ingénieurs. L’aspect technique est prioritaire chez nous.

D’où vient votre passion pour les cryptomonnaies ? Quel est votre parcours ?

J’ai fait partie du premier groupe d’utilisateurs du service d’hébergement de site gratuit de NetEase en 1998. En 2009, alors que j’étais à l’université, je suis devenu le principal développeur et co-fondateur de Missyi Inc, une application de partage et d’édition d’images, et plus tard j’étais expert technique pour Ant Financial du Groupe Alibaba.

Au cours de mes études universitaires, je me suis également beaucoup intéressé à l’exploitation minière de Bitcoin, et à la technologie blockchain. C’est à ce moment-là que mon intérêt s’est recentré sur le monde des cryptomonnaies. Tout en poursuivant mes études universitaires et mes objectifs d’entrepreneur, je me concentrais de plus en plus sur cet univers, ce qui a finalement mené à la création de KuCoin.

Quels sont les projets d’avenir de KuCoin ? Vos concurrents se lancent dans une course effrénée aux produits dérivés, à l’intégration du réseau Liquid de Blockstream ou encore à des essais sur le Lightning Network. Et vous ?

Nous continuerons à introduire plus de produits et de fonctionnalités, actuellement nous avons déjà le trading classique, mais aussi les marchés à terme, le staking et le lending, des IEO occasionnels, ou encore un pool de Proof of Stake. En 2020, nous comptons lancer notre pool de coopérative de minage en Proof of Work, probablement notre propre blockchain, et étendre le choix de devises fiduciaires sur notre plateforme.

Nous souhaitons encourager l’adoption par tous les moyens. Nous comptons travailler avec de nombreux acteurs pour offrir de l’éducation sur les cryptomonnaies, selon nous, cela encouragera les gens à donner une chance à la technologie blockchain.

Des projets d’expansion en France ? Nous pouvons voir que vous voulez structurer une communauté française, mais est-ce que cela ira plus loin ?

Oui, nous avons récemment lancé la communauté France et nous avons déjà 14 communautés mondiales. Ces communautés nous aident à communiquer avec nos traders du monde entier dans leur langue native, et pour les prochaines étapes, nous travaillerons avec les médias locaux et nos partenaires pour avoir plus de portée dans chaque marché clé. L’organisation de meetups physiques pour rencontrer notre communauté est aussi étudiée.

Comment vous distinguez-vous, par rapport à des concurrents comme Binance ou Bitfinex ?

Tout d’abord, nous sommes très confiants quant à notre technologie. Nous développons nous-mêmes toute l’infrastructure afin d’assurer la sécurité et la stabilité de notre plateforme. Beaucoup d’utilisateurs apprécient KuCoin pour sa réactivité et sa fiabilité.

Deuxièmement, KuCoin est connu pour son large choix de cryptomonnaies. Nous avons listé plus de 180 jetons et proposons environ 400 paires. De nombreux grands projets ont choisi KuCoin en exclusivité, pour lister leur coin.

Troisièmement, nos frais de trading sont très compétitifs. Par rapport à la plupart des grands exchanges, nos frais sont inférieurs d’environ 30 % en moyenne.

Enfin et surtout, nous nous soucions énormément du support client et de l’expérience utilisateur. Sur notre site Web, vous pouvez toujours joindre notre service client en ligne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Nous avons également établi des communautés locales dans de nombreux pays comme le Vietnam, la Russie, la Turquie, l’Inde, l’Espagne et l’Italie pour fournir un soutien dans leur langue maternelle.

Votre point de vue sur les cryptomonnaies anonymisantes ? Pensez-vous qu’elles puissent à terme vous poser problème dans vos rapports avec les différents législateurs ?

Je pense que tout existe pour une raison. Le respect de la vie privée est une chose essentielle. Je pense que le plus grand défi pour les actifs confidentiels comme Monero et Zcash est la réglementation et l’adoption. Ces projets doivent trouver un compromis entre ces deux aspect pour ne pas s’éteindre, selon moi.

Vous avez été la cible d’accusations argumentées de “wash-trading” plus tôt cette année. Qu’avez-vous à répondre à ces allégations ?

Sérieusement, KuCoin est l’un des exchanges les plus propres et l’authenticité de notre volume est une de nos principales préoccupations. Selon le rapport du Blockchain Transparency Institute (BTI), la majorité du volume sur KuCoin est authentique.

Rappelons que ce rapport est un peu… daté.

Nous avons fait beaucoup d’enquêtes internes à ce sujet après la diffusion de ces “nouvelles”. Au cours des deuxième et troisième trimestres de cette année, nous avons eu recours à de nombreux “market-makers” sur KuCoin pour nous fournir des liquidités. Il s’est avéré après étude que certains d’entre eux faisaient du wash trading, ce que nous ne cautionnons naturellement pas chez KuCoin !

Très bien, merci pour ces éclaircissements. Voilà donc que notre entretien touche à sa fin, j’espère vous avoir éclairé sur les futurs développements du côté de la plateforme de change KuCoin ! 

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.3 / 5. Nombre de votes : 23

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Sami
Fervent passionné de devises numériques, et même des plus louches! Je passe mon temps sur le net à analyser des projets fragiles et à brasser un maximum d'actualités sous plusieurs langues . Il m'arrive parfois d'écrire, faisant de mon mieux pour publier le moins d'inepties possible, bien entendu. A bientôt dans la crypto ! contact : [email protected]

Poster un Commentaire

avatar