Comment et où acheter des stablecoins  : Guide des meilleures plateformes

Accueil » Guides Crypto » Acheter Cryptomonnaie » Comment et où acheter des stablecoins  : Guide des meilleures plateformes

Bienvenue à bord du navire « Comment acheter des stablecoins » de la Boussole JDC, jeunes matelots. Sur notre crypto-navire, nous allons au travers de ces paragraphes écumer les mers de la Prudence et de la Stabilité. En effet, parmi la multitude de cryptomonnaies volatiles et risquées, il en existe certaines sur lesquelles nous pouvons compter, de véritables valeurs sures ! Et oui, il existe des cryptomonnaies dont la valeur ne varie pas, où du moins pas plus que ce bon vieux dollar. Voici le guide que vous devez lire avant d’acheter des stablecoins !

Temps de lecture estimé : 19 minutes

Où acheter des stablecoins ?

Ces cryptomonnaies sont généralement utilisées comme réserve pour s’exposer progressivement au risque en achetant d’autres cryptomonnaies, bien plus volatiles, lorsque les conditions de marché s’y prêtent. Elles servent aussi dans l’autre sens pour récupérer des profits sur ses investissements fructueux, sans être obligé de repasser en monnaies fiduciaires (euro ou dollar par exemple).

Ne perdons pas plus de temps en généralités, moussaillons aventureux que vous êtes. La Boussole JDC vous souhaite la bienvenue au cœur du vaste océan des stablecoins ! Un océan sur lequel il est facile de naviguer, me direz-vous ? Que nenni, vous allez voir ! Voici notre sélection des meilleurs sites et plateformes pour acheter des stablecoins.

PlateformeDépôt min.FraisMéthode de paiementAchat stablecoins
Binance15€ par carte1,8% par carteCarte et Virement SEPADirection la mer de la stabilité sur Binance
Ascendex30€ par carte et virement SEPA1,99% par carte0% par virement SEPACarte et Virement SEPAJ’ai aperçu un USDT, il se dirigeait vers Ascendex
Swissborg1€ par virement SEPA0% par virement SEPAVirement SEPAL’USDC est passé par là, il repassera par Swissborg
Crypto.com0,5€ par carte2,99% par carte0% par virement SEPACarte et Virement SEPALe coffre à stablecoins se cache sur Crypto.com
KuCoin40€ par carte1€ par virement SEPA3,3% par carte0% par virement SEPACarte et virement SEPAA la recherche des stablecoins perdus ? Direction KuCoin
Coinbase1,99€ par carte1,49% par carte0,15€ par virement SEPACarte et Virement SEPAAchetez votre tranquillité en stablecoins sur Coinbase

Comment acheter des stablecoins ? Notre guide pas à pas avec Swissborg

Matelots avides de magots, votre Boussole préférée est là pour montrer comment mettre la main sur vos précieux stablecoins. Pour cela, direction Swissborg ! Cette application mobile est ma foi bien pratique pour accéder à vos premières cryptomonnaies.

Une fois l’application téléchargée et votre inscription achevée, rien de plus simple pour acheter vos cryptos. Swissborg autorise en effet les virements SEPA depuis votre compte en banque personnel. Il suffit pour cela de sélectionner « EUR » sur l’interface puis se rendre sur « déposer ».

Les fonds doivent provenir d’un compte en banque à votre nom. Swissborg vous indique les coordonnées bancaires vers lesquelles diriger votre virement. Celle-ci vous sont dédiées, vous n’avez donc pas besoin d’ajouter de mention particulière lors de votre virement.

Vous avez la possibilité d’effectuer un virement SEPA, SWIFT et si votre banque le permet, un virement instantané qui arrivera sur Swissborg sous 10 secondes. Non, non, ce n’est pas une blague, parole de Boussole !

Une fois les fonds reçu, vous avez la possibilité d’acheter plusieurs stablecoins. Swissborg en propose quatre : l’USDC, l’USDT, le DAI et l’EURT. Ils sont accessible via l’onglet Stablecoins de la Marketplace.

Choisissez celui contre lequel vous souhaitez échanger vos euros fraichement reçus. Vous avez également la possibilité de l’échanger avec une autre cryptomonnaie.

Mais chaque chose en son temps, moussaillons. Prenons l’exemple de l’euro. Sélectionner « achetez », indiquez votre montant (qui doit être supérieur à 6€) et cliquez sur suivant.

Swissborg va alors vous donner un aperçu de la future transaction que vous aurez juste à valider pour qu’elle soit effectuée dans l’instant.

Si vous ne comptez pas utiliser vos USDC tout de suite, une possibilité offerte par Swissborg consiste à les placer dans un yield wallet. Il vous suffit de vous rendre sur votre « portfolio », de sélectionner « USD Coin » puis de vous rendre sur « yield wallet ». 

Sélectionner ensuite le montant à approvisionner afin de toucher des intérêts de manière passive sur votre dépôt. Ces intérêts sont plus ou moins importants en fonction de votre niveau de premium sur Swissborg. Celui-ci dépend du nombre de jeton CHSB (le token maison de la plateforme) que vous aurez bloqué sur un an. Plus vous bloquez un nombre important de jetons, plus vous pouvez accéder à une classe de premium élevée qui vous permettra de toucher un rendement intéressant avec votre yield wallet.

Alors marins d’eau douce, parvenez vous à ne pas être submergés par tant d’informations ? Je m’en doutais, pas de quoi avoir la tête sous l’eau ! De plus, je pense bien que nous avons désormais fait le tour de cette première partie. Vous être désormais libre de faire vos premières emplettes sur l’application Swissborg. Il vous suffit de votre téléphone portable. Je vous vois venir en argumentant qu’en pleine mer, la réception est mauvaise. Mais promis, la Boussole JDC s’occupe de tout, pas de perte de réseau chez nous !

Faut-il acheter des stablecoins ? Prévision, risques et stratégies

Avant de vous élancer à corps perdu vers vos premiers achats de stablecoins, il est primordial de faire un point sur les implications d’un tel achat. Ecoutez donc votre sage Boussole JDC vous parler de ces cryptomonnaies si particulières.

Les stablecoins comme l’USDT, l’USDC ou le DAI sont des cryptomonnaies dont la valeur est indexée sur le dollar. Si l’on schématise en mettant de côté les micro-variations de cours, on peut raisonnablement établir : 1 USDT = 1USDC = 1 DAI = 1 dollar. Par conséquent, en achetant ces cryptomonnaies stables (stablecoins), vous achetez ni plus ni moins que du dollar sous sa forme crypto.

Ces stablecoins sont créés par un organisme centralisé. Nous pouvons prendre l’exemple de la société Coinbase, récemment entrée en bourse, qui « met sous séquestre » une certaine quantité de dollars afin de pouvoir générer leur équivalent monétaire sous la forme de la cryptomonnaie USDC. Ces USDC peuvent être achetés comme nous l’avons décrit dans le paragraphe précédent avec des monnaies fiduciaires comme l’EUR ou l’USD. Ces stablecoins sont alors la passerelles pour les marins-investisseurs que nous sommes vers l’achat de tonnes de cryptomonnaies sur la plateforme d’échange de notre choix.

Les risques à l’achat de stablecoin

achat usdt risque

En terme de risques, nous pouvons d’ores et déjà mettre de côté la volatilité. Sur ce type de cryptomonnaies, il n’y en a pas. Sauf catastrophe, ces stablecoins subissent de très faible variation de leur cours du fait qu’elles soient indexées sur le dollar. Mais la question à deux boussoles, c’est : quelles seraient-elles ces fameuses catastrophes ? Je vais vous le dire et pas plus tard que tout de suite.

Un des principaux risques sur les stablecoins sont les mouvements de panique. Cela peut prendre plusieurs formes. Imaginez qu’une annonce de très mauvaise augure pour un des organismes émetteurs d’un stablecoin tombe un matin. Par exemple, supposons que l’on apprenne que l’un de ces organismes ne possède pas autant de dollars dans ses coffres que le nombre de stablecoins qu’il aurait émis. Cela signifierait que tout le monde ne serait pas en mesure de récupérer son argent converti en cryptos. Ou bien, qu’une régulation très sévère impacte d’un jour à l’autre ces stablecoins.

Pour faire simple, soudain arrive un évènement suffisamment important pour générer une perte de confiance dans l’organisme associé au stablecoin en question. Il s’en suivra très probablement un mouvement de panique de personnes et entités qui vont vouloir retirer sur le champ et d’un seul bloc leurs fonds de ces cryptomonnaies pour les reconvertir en dollar. Si l’émetteur du stablecoin n’est pas en mesure de répondre à cette soudaine hausse de demandes de remboursement, cela pourrait générer, temporairement du moins, une baisse de la valeur de ces stablecoins par rapport au dollar auquel ils sont indexés.

Pour le moment, ces stablecoins ne sont pas régulés aussi strictement que le sont les institutions bancaires. De ce fait, il existe un risque plus important à posséder de l’USDT ou de l’USDC que de posséder directement du dollar, malgré le fait que leur valeur soit identique.

Les avantages à l’achat de stablecoins

Malgré ces risques, l’avantage stratégique de l’existence de ces stablecoins est immense pour nous autres investisseurs des mers. En effet, elles nous permettent purement et simplement de diminuer, voir de supprimer, notre exposition au marché des cryptos à tout instant en convertissant nos bitcoins en USDC par exemple. Et parce que ces stablecoins sont considérés comme des cryptomonnaies par la législation actuelle, cette transaction n’est pas imposable. Nous n’avons pas à déclarer nos gains potentiels générés par cette transaction, contrairement à un échange contre de l’euro ou du dollar. Ce statut avantageux pourrait éventuellement être mis à mal par de futures réglementations.

Un autre avantage conséquent de ces stablecoins, c’est la possibilité de transférer des sommes d’argents conséquentes d’une personne (ou d’une entité) à une autre, d’un bout à l’autre du monde, sans passer par les organismes bancaires. De ce fait, les frais de transfert sont minimes et le virement est très rapide, l’histoire de quelques secondes ou minutes.

A présent, étant donné qu’un matelot averti en vaut deux, je peux compter deux fois plus sur vous pour investir raisonnablement au sein de mon crypto-navire, moussaillons.

Trader les stablecoins : quelle imposition ? Comment déclarer ?

Nous avons vu précédemment que les stablecoins sont un moyen très malin pour prendre des bénéfices sur ses plus-values réalisées sur le marché des cryptomonnaies sans avoir à les déclarer. En effet, malgré le fait qu’ils soient indexés sur la valeur du dollar, les stablecoins comme l’USDT, l’USDC ou le DAI sont considérés par les organismes de régulation comme des cryptomonnaies. A ce titre, ils ne sont pas imposables dans le cadre juridique actuel.

En revanche, dans le cas où vous choisiriez de les convertir en euros ou en dollars sonnants et trébuchants, vous serez dans l’obligation d’effectuer la déclaration de vos bénéfices chaque année. En France, l’imposition est de 30% sur les plus-values réalisées.

Imaginons que vous ayez perçu des bénéfices via le yield wallet de Swissborg. Le montant de ces gains sera amputé de 30% qui iront aux impôts.

Les stablecoins : c’est quoi ?

Très chers matelots de tout bord, nous venons de faire un tour rapide sur les stablecoins dans leur globalité. Nous savons comment nous en procurer et les risques et avantages associés. Néanmoins, une grande interrogation taraude vos esprits. En tant que Boussole éclairée, je le vois bien. Laissez moi traduire votre pensée en ces mots :

Mais bon sang, c’est quoi la différence entre l’USDT, l’USDC ou le DAI non d’une pipe ? Pas de panique, la Boussole JDC vous explique.

L’USDT, l’indétrônable premier ?

L’USDT ou US Dollar Tether, est une représentation en cryptomonnaie du dollar américain. Il est géré par Tether, une entreprise basée dans les iles vierges britanniques et à Hong Kong. Son PDG est JL Van Der Velde, aussi connu pour être le PDG de la plateforme d’échange Bitfinex. L’USDT est un pont entre l’économie traditionnelle et l’univers cryptos, de même que les autres stablecoins. L’USDT, principalement basé sur la blockchain Ethereum, permet des transferts et envoi de fonds en quasi-instantané.

A noter qu’il y eut ces dernières années des préoccupations sur le système de réserve de Tether permettant de couvrir le montant total d’USDT créé. Néanmoins, ces doutes semblent désormais apaisés entre l’entreprise et le procureur général de New York. L’USDT reste le stablecoin le plus capitalisé et le plus utilisé de nos jours. D’ailleurs, la plupart des paires d’échanges sur les plateformes s’effectuent entre la crypto en question et l’USDT. Les marins ont toutefois la mémoire longue et cette histoire est restée dans un coin de la tête de chacun.

L’USDC, le challenger de Coinbase

Également basé sur la blockchain Ethereum, l’USD Coin (USDC) est le second stablecoin en terme de capitalisation et d’utilisation. Lancé en 2018, il a connu une forte adoption en 2021. L’USDC a été développé par le Centre Consortium, un accord de partenariat en les équipes de Circle et de Coinbase. La technologie et le cadre de gouvernance ont été construit par le Centre, tandis que Coinbase se charge de l’émission des USDC.

Fondée en 2014, Circle est une société reconnue de transferts de fonds. Cela rend la société semblable à d’autres autorités qui émettent de l’argent et s’occupe de la politique monétaire. Circle agit en tant qu’organisme de tokenisation de la monnaie afin de la rendre accessible dans le monde des cryptos.

En bref, un utilisateur envoie ses dollars sur le compte bancaire de l’émetteur, en l’occurrence Coinbase. Celui-ci utilise un smart contract (contrat intelligent) pour créer un montant égal d’USDC puis les envoie à l’utilisateur. Et inversement dans le cas d’un passage d’USDC en USD.

Contrairement à Tether qui a eu plusieurs fois des déboires avec les régulateurs dans le passé, les développeurs de l’USDC sont obligés de fournir une transparence totale sur le maintien du ratio 1 :1 entre les USDC créés et leurs réserves en monnaie fiduciaire.

Le DAI, la stablecoin algorithmique

Le DAI est un stablecoin décentralisé qui est adossé au dollar selon le ratio 1 pour 1. Il a été créé par l’un des premiers protocoles de finance décentralisée, le projet MakerDAO. Contrairement à l’USDT ou l’USDC qui sont garantis par le dollar américain, le DAI est soutenu par des collatéraux qui peuvent être vu publiquement sur la blockchain Ethereum. Le DAI est d’ailleurs toujours sur-garanti. En effet, étant donné qu’il repose sur des actifs sous-jacents comme l’ethereum dont la valeur est par essence volatile, le ratio est toujours supérieur à 1 :1.

Le principale avantage du DAI est qu’il ne dépend pas d’un organisme centralisé comme Tether ou Coinbase. Il est géré par la communauté, à base de smart contracts. A l’image de bitcoin, il ne peut pas être arrêté.

Les stablecoins Euro, les petits nouveaux

Jusqu’à présent, l’océan de stablecoins était dominé par le dollar. Peu, voir aucun d’entre eux, étaient adossé à l’euro. Cependant, récemment, quelques petits nouveaux ont fait leur apparition comme l’EURT ou le JEUR. L’EURT est un stablecoin adossé à l’euro soutenu par la société Tether. Le JEUR (Jarvis Synthetic Euro) est un stablecoin issu du projet de finance décentralisé Jarvis Network et de la fintech suisse Mt Pelerin. Note : seul l’EURT est disponible sur Swissborg.

Questions fréquentes lors de l’achat de stablecoins

Peut-on acheter des stablecoins via ApplePay, GooglePay ou encore Paypal ?

En effet, les services ApplePay et GooglePay sont disponibles sur certaines plateformes et notamment sur Ascendex et Coinbase. Les applications associées à ces plateformes d’échange sont disponibles en téléchargement sur l’Apple Store. Ils vous est donc facile d’acheter vos stablecoins via votre mobile.

Sur Coinbase, vous avez la possibilité d’acheter vos cryptomonnaies, et donc des stablecoins, via le service Paypal et son portefeuille dédié aux actifs numériques. Sur Binance, vous pouvez le faire également via leur partenaire de paiement comme Paxful.

Peut-on acheter des stablecoins de manière anonyme ?

Le brave matelot que vous êtes n’aime pas la lumière des projecteurs et souhaiterait se faire discret ? La Boussole JDC vous comprend car elle aime également naviguer dans la brume. Néanmoins, la régulation du monde des cryptomonnaies se faisant, il est de plus en plus difficile d’acheter ses cryptomonnaies de manière anonyme.

En effet, la protection de l’anonymat n’est pas la tendance empruntée par la réglementation qui se fait de plus en plus sévère dans le domaine des cryptomonnaies. Les plateformes d’échanges centralisées doivent répondre à des normes imposées par les organismes de régulation. Ceux-ci imposent désormais lors de l’inscription une vérification d’identité via un Face ID et la fourniture de coordonnées personnelles. Ce faisant, ils établissent le lien entre un compte créé et une personne physique.

Il est donc désormais très difficile d’accéder au monde des cryptomonnaies sans avoir à révéler son identité. La régulation du domaine est toutefois une bonne chose et est nécessaire pour encadrer les transactions qui y sont effectuées dans le but de préparer à une large démocratisation. Par ailleurs, certains pirates malveillants ont pu être retrouvés des années après leurs méfaits grâce à ce système.

Quelques plateformes comme KuCoin permettent encore toutefois d’effectuer des achats et des ventes dans une certaine limite sans KYC (Know Your Customer, le processus de vérification). Il est donc encore possible en effet d’acheter des stablecoins de manière anonyme.

Ou stocker ses stablecoins ?

Très bonne question, jeune matelot ! Trouver une bonne cachette est primordial lorsqu’à force de travail, on a accumulé un gros magot. Pour vos cryptos, il existe plusieurs moyens à votre disposition :

  1. Laisser ses stablecoins sur la plateforme d’échange. En effet, si l’on souhaite profiter des creux de marché pour racheter des cryptos à bas prix et suivre les tendances en prenant des profits, il est toujours utile de conserver un certain montant directement sur les plateformes d’échanges centralisées. Binance ou Coinbase sont ultra-sécurisées. Laisser ses cryptomonnaies sur ces crypto-bourses présente peu de danger. Il faut toutefois accepter une contrepartie notable : les cryptomonnaies présentent sur ces plateformes ne vous appartiennent pas réellement. Elles restent la propriété de Coinbase ou Binance. Si celles-ci se font hacker, vous pourrez dire au revoir à votre précieux trésor. Dans le cas d’un hack, il est à noter toutefois que ce type de plateforme dispose de larges fonds de couverture afin de rembourser leurs clients. Leur réputation est en jeu tout de même !
  1. L’autre solution consiste à retirer ses stablecoins dans un portefeuille numérique ou wallet. Celui-ci peut être un wallet numérique de type Metamask ou un hardware wallet de type Ledger. Ceux-ci vous assure la propriété de vos cryptomonnaies. Une fois vos stablecoins sortis des échanges et détenus sur une clé (ou wallet), vous seuls pouvez décider de ce que vous en ferez alors. Vous pouvez typiquement les mettre à travailler au sein de la finance décentralisée afin de toucher des intérêts dessus.

Comment sécuriser ses stablecoins ?

Si vos stablecoins sont sur une plateforme d’échange, c’est finalement la sécurité de celle-ci qui garanti la sécurité de vos fonds. Néanmoins, vous-même n’êtes pas à l’abri de vous faire dérober vos mots de passe. Le risque pour vous est que quelqu’un d’autre parvienne à accéder à votre compte. Le meilleur moyen pour s’en protéger consiste à sécuriser convenablement votre compte. Une bonne façon de faire est de systématiquement activer une authentification à deux facteurs. Celle-ci vous permet d’ajouter une confirmation supplémentaire lors de votre authentification.

Après avoir entré votre mot de passe, vous devez en effet fournir un code envoyé sur une application dédiée comme Google Authenticator par exemple, accessible via votre mobile. Ainsi, si un pirate découvre votre mot de passe, il ne pourra pas se connecter à moins d’avoir aussi subtilisé votre portable et réussi à y accéder. Votre coffre fort se trouve ainsi doublement cadenassé.

Si vos stablecoins se trouvent sur un hardware wallet de type Ledger, alors ils sont déjà bien à l’abri par le simple fait de se trouver inaccessible depuis internet. Il faudra alors au voleur votre Seed Phrase pour y accéder. La Seed Phrase est la phrase secrète que vous seul devez connaître et permettant d’accéder aux fonds contenus sur votre clé. Pour des sommes importantes, il est même possible de diviser cette phrase en plusieurs morceaux détenus par chacun de vos proches. Si le pirate doit parvenir à retrouver mamie dans sa maison de campagne pour accéder à vos précieux stablecoins, nul doute qu’il se découragera très vite, parole de Boussole.

Que faire avec mes stablecoins ?

Un océan de possibles s’offre à vous une fois que vous possédez des stablecoins. Vous avez en effet accès, une fois vos euros transformés en USDT ou USDC, à l’immense océan des cryptomonnaies.

Vous pouvez choisir de vous tenir à l’écart des cryptos volatiles et de simplement faire travailler vos cryptomonnaies au sein de la finance décentralisée (DeFi) à l’aide de stratégies de farming. Cela vous permet de toucher des rendements passifs sur votre capital.

Ou alors, en tant que matelots-investisseurs, vous pouvez progressivement les échanger contre des cryptomonnaies qui vous aurait tapé dans l’œil afin d’espérer faire des gains.

Conclusion : le meilleur moyen d’acheter ou de trader des stablecoins pas cher

Sans aucune doute le moyen le plus simple pour acheter des stablecoins est de passer par Binance. Désormais, moussaillons, nous en avons fini avec ces mystérieux stablecoins, plus si mystérieux que cela, n’est-ce pas ? Vous êtes maintenant un marin hors pair, capable de naviguer sans craintes sur les mers de l’USDT, de l’USDC ou du DAI. Ces stablecoins devenus indispensable au monde des cryptomonnaies se trouvent partout, sur la très grande majorité des échanges centralisés listés dans la première partie de cet article.

L’idéal pour faire ses premiers pas dans le monde des cryptomonnaies est donc de ce rendre sur l’une de ces plateforme puis d’échanger ses euros fraichement virés depuis votre compte en banque contre ces fameux stablecoins. Libre à vous ensuite d’en faire ce que vous voulez, les échanger contre d’autres cryptos ou les envoyer vers la finance décentralisée.

Matelots, l’océan de l’achat des cryptomonnaies est vaste et les découvertes incessantes. Malgré tout, j’ai confiance dans le fait que vous saurez garder le cap et judicieusement doser votre quantité de stablecoins au sein de votre portefeuille. Ces stablecoins sont très souvent votre bouée de sauvetage lorsque les marchés s’effondrent pour racheter à bas coût les cryptomonnaies abandonnées par les marins paniqués. Veillez donc à en conserver toujours un peu dans votre coffre-fort, parole de vieille Boussole des mers.

Bon voyage,

Votre Boussole JDC

Benjamin L.

Issu d’une formation d’ingénieur, j’ai découvert le monde des cryptomonnaies en 2020. Je me suis rapidement passionné pour cet univers en pleine expansion au sein duquel se développent les innovations de demain. J’espère, au travers de mes articles, entraîner le plus grand nombre dans cette fabuleuse aventure.

Dans la même catégorie

Recevez un condensé d'information chaque jour