Comment et où acheter de l’ether (ETH) : Guide des meilleures plateformes

Accueil » Guides Crypto » Acheter Cryptomonnaie » Comment et où acheter de l’ether (ETH) : Guide des meilleures plateformes

Si vous souhaitez investir sur le marché des cryptomonnaies, il y a fort à parier que l’idée d’acheter de l’ether (ETH) vous traverse l’esprit. Mais il difficile de s’y retrouver face à la multitude de prestataires qui proposent l’achat d’ether… En revanche, nul besoin de paniquer moussaillons, la Boussole JDC est heureusement à la rescousse. Montez à bord de notre célèbre crypto-navire et laissez vous guider ! Notre équipage vous détaille tout ce que vous devez savoir pour être fin prêts à investir sur ether, la seconde cryptomonnaie du marché.

Les liens contenus dans ce guide sont des liens affiliés. Merci pour votre soutient !

Temps de lecture estimé : 14 minutes

Où acheter de l’ether (ETH) ?

Le meilleur endroit pour acheter de l’ethereum d’aprés nous est Binance, mais voici notre sélection des meilleurs exchanges pour se procurer des ETH :

PlateformeDépôt min.Frais DépôtMéthode de paiementOu acheter de l’ether (ETH) ?
Binance15€ par Carte1,8% par CarteCarte

Virement SEPA bientôt disponible
Achetez de l’Ether sur Binance
Ascendex30€ par Carte et Virement SEPA1,99% par Carte

0% par Virement SEPA
Carte et Virement SEPAAchetez de l’Ether sur Ascendex
SwissBorg1€ par Virement SEPA0% par Virement SEPAVirement SEPAAchetez de l’Ether sur SwissBorg
Crypto.com0,50€ par Carte2,99% par Carte

0% par Virement SEPA
Carte et Virement SEPAAchetez de l’Ether sur Crypto.com
Kucoin40€ par Carte

1€ par Virement SEPA
3,3% par Carte

0% par Virement SEPA
Carte et Virement SEPAAchetez de l’Ether sur Kucoin
Coinbase1,99€ par Carte1,49% par Carte

0,15€ par Virement SEPA
Carte et Virement SEPAAchetez de l’Ether sur Coinbase

Comment acheter de l’ether ? Notre guide pas à pas avec Binance

Rien que pour vous, la Boussole JDC fait escale sur Binance. L’objectif est de vous montrer comment acheter vos premières fractions d’ethers le plus simplement possible.

Tout d’abord, rendez-vous sur binance.com, la plateforme référence du secteur. Vous pouvez aussi télécharger sur votre smartphone l’application Binance qui est disponible sur Apple Store et Google Play. En cliquant sur “S’inscrire”, vous entamez le processus de création de votre compte. Suivez toutes les étapes pour accéder à toutes les fonctionnalités de Binance.

Vous voilà prêts à acheter vos premiers ethers ! Rendez-vous dans la catégorie “Acheter des cryptos” où plusieurs choix s’offrent à vous, chers crypto-matelots.

Si Binance a récemment annoncé le retour des dépôts sans frais via Virements SEPA, la solution la plus évidente à l’heure actuelle consiste à acheter de l’ether directement avec sa carte bancaire. Pour cela, accédez à la catégorie “Carte de crédit/débit”. Il vous suffira d’ajouter les références de votre carte bancaire et de choisir le montant que vous souhaitez investir. Attention, la simplicité a un coût : des frais de service importants pourront vous être prélevés.

Une autre solution consiste à utiliser le service de dépôt en cliquant sur “Dépôt par carte”. De façon similaire à l’option précédente, il vous suffira simplement d’ajouter les données de votre carte bancaire. 1,8% de frais vous seront prélevés. Cette option présente l’avantage de vous permettre d’avoir des euros à disposition sur la plateforme et de fixer vous même votre prix d’achat.

Une fois vos euros à disposition sur votre compte Binance, cliquez sur “Trader” puis sur “Marchés”. La complexité des informations qui apparaissent vous fait probablement peur. Mais ressaisissez-vous, rien d’insurmontable pour de valeureux moussaillons ! Cliquez sur “ETH” ou recherchez le dans la barre dédiée.

Vous accédez ensuite à l’interface graphique, tel un vrai trader. L’ether a l’avantage de pouvoir être échangé contre un très grand nombre de cryptomonnaies et de monnaies fiat. Sur la gauche, cliquez sur la paire d’échange ETH/USDT et recherchez ETH/EUR. Vous pouvez maintenant acheter vos premiers ethers grâce à la colonne de droite. Choisissez “Market”, pour acheter au prix actuel ou “Limit” pour placer un ordre d’achat au prix de votre choix.

Et voilà, braves moussaillons ! Vous venez d’acheter vos premières fractions d’ether. Magnifique, non ?

Faut-il acheter ETH ? Prévision, risques et stratégies

Maintenant que le prestataire de services Binance vous a dévoilé tous ses secrets, vous vous posez probablement la question suivante : faut-il investir dans l’ether ? En voilà une bonne question, moussaillons !

Avant toute chose, reprenons ensemble les bases. Vous commencez à le comprendre, l’ether est la cryptomonnaie de la fameuse blockchain Ethereum. Elle bénéficie d’une très bonne réputation historique depuis sa création en 2015. Elle est d’ailleurs solidement ancrée à la seconde place du classement des plus grandes capitalisations du marché juste derrière le bitcoin.

À ce titre, l’ether est incontournable pour l’investisseur particulier qui souhaite découvrir les cryptomonnaies. Utilisé comme carburant au sein du réseau Ethereum, l’ether occupe une place centrale dans le développement de nombreuses applications de Finance Décentralisée (DeFi) ou dans la croissance des Non Fungible Tokens (NFT – jetons non fongibles –) notamment. Autant de niches qui intéressent de plus en plus grandes entreprises et autres institutions.

Ce boom des usages décentralisés développés sur Ethereum a eu une répercussion directe sur le cours de l’ether, passant de 90$ en mars 2020 à plus de 4800$ en novembre 2021, un record. Sur cette même période, l’étude du ratio ETH/BTC montre une surperformance de l’ether sur bitcoin. Jusqu’à le détrôner de sa place de cryptomonnaie reine ?

Les perspectives d’évolution sont en tout cas toujours aussi séduisantes pour Ethereum, avec un nombre croissant d’utilisateurs et d’applications. Le lancement d’Ethereum 2.0, voué à améliorer les performances du réseau, sera probablement, lui aussi, vecteur d’une appréciation du prix de l’ether.

Mais attention, jeunes marins avertis ! La Boussole JDC tient tout de même à vous prévenir qu’Ethereum ne manque pas de concurrence. Comme le précisent les thèses d’investissement de Messari pour 2022, de plus en plus de blockchains proposent des solutions similaires à celle d’Ethereum. Suffisamment pour capter une partie de sa capitalisation ? Probablement.

Avant de partir à l’abordage et d’acheter des ETH, n’oubliez pas non plus que l’investissement dans le secteur des cryptomonnaies présente de nombreux risques : volatilité, chute soudaine des cours, arnaques, menace de régulation drastique du secteur, etc. Vous l’aurez donc compris, dans l’écosystème des cryptomonnaies, prudence est mère de sûreté.

Ainsi, afin d’éviter de subir les foudres de la volatilité, le jeune matelot que vous êtes privilégiera l’investissement long terme plutôt que le trading court terme. La méthode du Dollars Cost Averaging (DCA) sera probablement votre meilleur atout pour construire une stratégie d’investissement équilibrée. Paroles de crypto-briscards !

Trader de l’ether : quelle imposition ? Comment déclarer ?

La Boussole JDC n’apporte malheureusement pas que des bonnes nouvelles… Car oui, vous l’aurez deviné : tout bon crypto-matelot doit s’acquitter d’une taxe à la fin du voyage.

Plus exactement, lors de l’achat d’ETH, vous êtes redevables en France d’une imposition globale de 30% sur vos plus-values pour toute conversion de vos ethers en monnaies fiat (euro, dollars…) ou pour tout achat d’un bien ou d’un service. Cela s’effectue en mai au cours de la déclaration d’impôt annuelle.

Rassurez-vous, ce n’est pas si terrible. Premièrement, les conversions crypto-crypto ne sont pas imposables à l’heure actuelle. Vous pouvez donc échanger vos ethers contre des stablecoins (USDT, USDC, DAI, …) ou encore contre du bitcoin sans que cela ne nécessite d’être déclaré. Deuxièmement, la Boussole JDC vous a préparé un dossier complet sur l’imposition en matière de cryptomonnaies. Sympa, n’est-ce pas ? Vous voyez chers moussaillons, inutile de le prendre si mal !

L’ether : c’est quoi ?

Acheter et investir dans l’ether, c’est bien. Comprendre son utilité, c’est encore mieux. Ne vous inquiétez pas, jeunes aventuriers, le crypto-navire JDC fait une escale technique pour tout vous expliquer.

Lancée en juillet 2015, Ethereum est une blockchain décentralisée open-source dont la cryptomonnaie est l’ether. Cette dernière joue un rôle clé en étant notamment utilisée pour payer les frais prélevés pour toute transaction effectuée sur le réseau Ethereum.

L’ether se place en deuxième position du classement des plus importantes capitalisations du secteur, juste derrière le bitcoin. Mais détrompez-vous, Bitcoin et Ethereum ne poursuivent pas exactement le même objectif. S’ils partagent de nombreuses caractéristiques communes principalement liées à l’infrastructure sur laquelle ils reposent, la blockchain, il serait faux de dire qu’ils entrent directement en concurrence.

En effet, Ethereum permet le développement d’applications décentralisées (Dapp) grâce à la création et l’alimentation de smart contracts (contrats intelligents). Un smart contract est un programme informatique qui permet d’exécuter automatiquement des transactions lorsque certaines conditions définies à l’avance sont remplies.

Grâce aux caractéristiques du réseau Ethereum, de nombreuses applications se sont développées ces dernières années. On pense notamment à la Finance Décentralisée (DeFi), les Non Fungible Tokens (NFT) ou encore la mode récente des Play2Earn (jouer pour gagner). Tout porte à croire que nous ne sommes qu’au début des applications qui seront à terme développées.

Et ce sont ces fonctionnalités, chers moussaillons, qui ont rendu Ethereum unique. À ses débuts en tout cas ! Car il est vrai qu’aujourd’hui, Ethereum entre en concurrence avec un grand nombre d’autres blockchains dites de première couche (Layer 1), toutes plus rapides et scalables les unes que les autres. Cela ne l’empêche pas de conserver une très large avance grâce aux très nombreux développeurs qui travaillent sur son réseau.

Pour finir, si Ethereum s’est construit tout comme Bitcoin autour du mécanisme de consensus dit de “Proof of Work” (preuve de travail), le réseau a entamé une transition en décembre 2020 vers Ethereum 2.0 et un mécanisme de consensus dit de “Proof of Stake” (preuve d’enjeu). Cette évolution très attendue devrait notamment permettre un traitement des transactions plus efficace.

Si cette escale sur le fonctionnement d’Ethereum et donc de sa cryptomonnaie ether vous a intéressé, vous avez la possibilité de parcourir les nombreux articles de votre média préféré, le JDC. Ils pourront vous éclairer davantage sur les subtilités de cet écosystème si riche et complexe.

Question fréquentes lors d’un premier achat d’ether (ETH)

Mais ne partez pas si vite ! La Boussole JDC remet les voiles pour répondre à vos toutes dernières questions sur l’achat d’ether.

Peut-on acheter de l’ether via ApplePay, GooglePay ou Paypal ?


Parmi les plateformes présentées, seule Ascendex permet de déposer des fonds via ApplePay et GooglePay pour acheter de l’ether. Malheureusement, il n’est pas possible de déposer des fonds via Paypal sur ces plateformes. Il faudra se tourner vers des prestataires comme eToro, par exemple, pour trouver cette option. Mais attention, jeunes matelots, attendez vous à des frais cachés souvent très importants !

Peut-on acheter de l’ether de manière anonyme ?


S’il n’est pas question d’évoluer sur le darknet ou de s’essayer au blanchiment d’argent, nombre de crypto-matelots restent malgré tout sensibles au respect de leur anonymat. Malheureusement, le respect de la vie privée sera rapidement balayé en passant par des plateformes d’achat qui imposent de nombreux processus d’identification.

Ces mesures découlent directement des réglementations adoptées par les autorités compétentes partout dans le monde. Ces dernières se veulent de plus en plus sévères dans le domaine des cryptomonnaies. Vérification d’identité, collecte des coordonnées personnelles, reconnaissance faciale à l’inscription : autant de moyens utilisés pour établir un lien entre le compte créé et la personne physique.La Boussole JDC peut toutefois vous présenter des solutions qui existent toujours pour acheter de l’ether anonymement :

Passer par des distributeurs automatiques d’ether : quasiment inexistant en France mais de plus en plus présents outre-atlantique, ils permettent d’acheter des ethers avec des espèces. Il peut toutefois vous être demandé de fournir une pièce d’identité.

Acheter directement de l’ether auprès d’une personne physique : des plateformes, blogs et forums vous permettent d’entrer en relation avec des acheteurs et vendeurs. Cela nécessite toutefois d’accorder une bonne dose de confiance réciproque. De quoi effrayer bon nombre de moussaillons !

Utiliser les plateformes d’échanges qui n’imposent pas une identification dès le premier euro : c’est le cas de Kucoin, entre autres, qui permet d’acheter de l’ether sans imposer de KYC (Know Your Customer) en-deçà d’un certain seuil. L’anonymat ne sera pas complet mais le nombre d’informations communiquées restera limité.

Où stocker ses ethers après achat ?


Oui moussaillons, une fois vos quelques fractions d’ether achetées, se pose la question de savoir où les stocker. Dans une caverne ? Dans la cale du navire ? Sur une île secrète ? Au fond de l’eau ? Rien de tout cela ! Il existe heureusement de bien meilleures solutions pour conserver votre trésor :
Laisser ses ethers sur la plateforme d’échange : une fois vos ethers achetés via l’une des plateformes présentées précédemment, il est tout à fait possible de les laisser sur votre compte.

L’avantage est double : ne pas avoir à se préoccuper du stockage et pouvoir facilement et rapidement mobiliser vos fonds pour vendre ou échanger vos ethers. En revanche, notez bien que si vous choisissez cette option, vous n’êtes pas réellement propriétaire de vos ethers. En effet, seule la détention de la clé privée de votre portefeuille vous permet d’exercer une totale propriété sur vos fonds. Eh oui, comme le dit le célèbre crypto-dicton : “not your keys, not your coins !” (pas vos clés, pas vos pièces). Par conséquent, vous restez à la merci d’un hack ou d’un acte malveillant du prestataire qui détient vos ethers. Rassurez-vous, le risque reste tout de même mesuré sur les plus grosses plateformes du marché !

Stocker ses ethers sur un hot wallet ou un cold wallet : un hot wallet correspond à un stockage à chaud des clés privées de votre portefeuille (Metamask par exemple). Un cold wallet correspond quant à lui à un stockage à froid des clés privées de votre portefeuille, c’est-à-dire hors de tout accès à Internet (Ledger Nano S par exemple). Dans les deux cas, votre wallet joue le rôle de porte-clés de vos ethers ou plus précisément de vos clés privées. Vous êtes ainsi réellement en possession de vos ethers.

Comment sécuriser ses ethers ?


Tout bon marin doit couvrir ses arrières ! Diverses options s’offrent à vous selon le support de stockage que vous utilisez :

Lorsque vos ethers sont sur une plateforme d’échange : commencez par utiliser un mot de passe unique et complexe. Attention, ne faites pas l’erreur de le noter sur votre téléphone. Consacrez un mail unique pour tous vos comptes sur des plateformes d’achat. Ajoutez ensuite un système d’authentification à deux facteurs en téléchargeant une application dédiée (Google Authenticator par exemple). Celle-ci vous permet d’ajouter une confirmation supplémentaire lors de votre authentification. Pensez à noter votre clé de récupération qui vous sera demandée si vous perdez ou cassez votre téléphone.

Lorsque vos ethers sont sur un hot ou cold wallet : en détenant la clé privée liée à votre portefeuille, vous assurez d’ores et déjà un certain niveau de sécurité. Cela est d’autant plus vrai si vos fonds se trouvent sur un cold wallet, où le risque de hack sera plus limité. Il est toutefois essentiel de noter votre seed phrase, cette suite de mots qui vous sert de clé de récupération de votre wallet. Conservez-la sur un papier ou dans un lieu sécurisé. Car oui moussaillons, tout grand pouvoir implique de grandes responsabilités ! Si vous perdez ces informations, vous perdez l’accès à vos fonds.

Que faire après avoir acheté ses eth ?


Riche question que vous nous posez là, chers crypto-navigateurs. De multiples options s’offrent à vous ! Vous pouvez conserver vos ethers en espérant faire une plus-value sur votre investissement, les échanger contre d’autres cryptomonnaies, les utiliser pour découvrir la Finance Décentralisée (DeFi) et en profiter pour les faire fructifier, investir dans les NFT voir même créer les vôtres… Bref, vous commencez à le comprendre grâce à la Boussole JDC : les possibilités sont infinies !

Conclusion : le meilleur moyen d’acheter ou de trader ETH

Chers matelots, nous sommes arrivés au bout du voyage et la Boussole JDC met enfin pied à terre ! Alors, que vous souhaitiez simplement investir, devenir un trader à la Jordan Belfort ou vous lancer dans la Finance Décentralisée, vous savez maintenant comment acheter de l’ether (ETH).

Mais grâce aux plateformes d’échange telles que Binance, c’est un écosystème en plein boom que vous vous apprêtez à découvrir. Créez vous un compte, suivez toutes les étapes énoncées et les conseils distillés par votre crypto-navire préféré ! Et parce qu’il est essentiel de mener vos propres recherches après la lecture de ce guide, la Boussole JDC vous invite à poursuivre votre exploration de l’univers crypto par la lecture de nos autres guides d’achat. A bientôt, moussaillons ! Nous sommes déjà prêts pour de nouvelles aventures.

Esprit Cryptique

Passionné de finance et crypto-curieux, j’explore et étudie cet écosystème aux horizons infinis depuis 2017. Je prends désormais plaisir à transmettre le fruit de mes recherches et à partager mon expérience, à l’aube du Web 3.0.

Dans la même catégorie

Recevez un condensé d'information chaque jour