SEC

La SEC rejette 9 propositions d’ETF Bitcoin

Trading du CoinTrading du Coin

La SEC (Security Exchange Commision) a tranché hier sur 9 propositions d’ETF Bitcoin. Sans surprise, l’ensemble de ces propositions sont rejetées. Les raisons avancées sont un marché d’une taille trop modeste, ainsi que des mesures de sécurité insuffisantes quand il s’agit de prévenir des manipulations de prix et autres pratiques frauduleuses.

Retrouvez une vidéo explicative sur les ETF, si le terme vous laisse perplexe !

9 ETF refusés

Depuis le début de l’année, les propositions d’ETF pleuvent, propositions qui sont refusées les unes après les autres par la SEC. Hier, la SEC a posté trois documents qui rejettent officiellement 9 propositions différentes d’ETF. Les concernés sont les deux ETF proposés par ProShares, les cinq ETF proposés par le NYSE et Direxion ainsi que les deux ETF proposés par Granite et le CBOE. La décision concernant ProShares était censée intervenir dans la semaine, en revanche, les dates limites pour les réponses de la SEC concernant GraniteShares et Direxion étaient fixées respectivement au 15 et au 21 septembre. L’agence aura donc donné une décision plus d’un mois à l’avance, alors qu’on s’attend généralement à la voir traîner la patte le plus longtemps possible avant de se prononcer.

Au sein des notes déclarant le refus de ces ETF, la SEC explique que la taille du marché ainsi que les mesures prises pour contrer les mauvaises pratiques se révèlent insuffisantes.

Fait intéressant cependant, au cœur de ces trois dossiers d’une vingtaine de pages, la SEC précise que cette décision n’est en rien un jugement de valeur concernant la technologie et l’utilité de Bitcoin.

« [La SEC] insiste sur le fait que ce refus ne repose sur aucune évaluation visant à savoir si Bitcoin – ou la technologie blockchain en général – présente une utilité ou valeur en tant qu’innovation ou investissement. »

ETF : le nouveau buzzword

Pour ceux qui, comme nous, suivent de près les actualités crypto, les ETF semblent être au cœur de toutes les discussions ces temps-ci. À chaque nouvelle proposition, le marché s’emballe, et à chaque refus de la part de la SEC, le marché plonge.

Cet engouement à de quoi laisser perplexe. En effet, comme souvent, l’incursion de grosses institutions n’est pas forcément une bonne nouvelle. Comme Nick Szabo et Andreas Antonopoulos l’on déjà relevé, de nombreux problèmes peuvent se poser.

Le souci de la garde des actifs est essentiel, mais ce sont toutes les spécificités qui font de Bitcoin ce qu’il est qui pourraient être impactées par un ETF. En effet, en cas de fork, ces entités pourraient peser un poids non-négligeable dans la balance, et, comme le mentionne Antonopoulos, mettre des bâtons dans les roues de la communauté.

L’exemple pris par Andreas est très parlant

Lorsque l’on observe la roadmap de Bitcoin, plusieurs mentions de soft forks censés améliorer l’anonymat sont faites. À votre avis, quelle est la position de la SEC sur l’anonymat total dans les transactions ? Il ne fait aucun doute que, si la possibilité leur en est donnée, les régulateurs éviterons au mieux l’anonymisation des transactions et des comptes. De grands rassemblements d’institutions de la sorte pourraient œuvrer pour « institutionnaliser » un peu plus Bitcoin, ce qui va, selon moi, totalement à l’encontre de ses principes de base.

Quoi qu’il en soit, ces nouveaux rejets d’ETF font couler de l’encre, ou à défaut du pixel, et semblent fasciner la communauté, dans un sens ou dans l’autre. Il ne reste plus que quelques semaines avant la décision (ou le report) de l’ETF proposé par VanEck – SolidX, nous restons donc dans les parages pour la suite …

Sources : CoinDesk ; CoinTelegraph ; News.Bitcoin.com || Image from Shutterstock

Avatar
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

Poster un Commentaire

avatar