ETF

La SEC rejette la contre-proposition d’ETF Bitcoin des frères Winklevoss

Trading du CoinTrading du Coin

Arguer que les crypto-exchanges sont immunisés contre la manipulation, ça n’a bizarrement pas convaincu grand monde. Le 26 juillet, la Securities and Exchange Commission (SEC) a de nouveau répondu négativement à la proposition d’ETF Bitcoin soumise en appel par les frères Winklevoss. Le rapport officiel de la SEC actant le rejet de l’ETF Bitcoin Winklevoss est disponible ici. Prenons un moment pour creuser un peu cette décision et ses possibles conséquences.

exchange

Qu’est-ce qu’un ETF ?

Les ETF – pour « Exchange Traded Funds – Fonds Négociés en Bourse », ou encore « trackers », sont des fonds indiciels cotés en bourse qui répliquent la performance d’un indice, regroupant par exemple plusieurs actions.

Si la perspective d’un ETF Bitcoin agite régulièrement la cryptosphère, c’est principalement parce qu’un ETF est un fonds beaucoup plus souple que les futures sur le bitcoin lancés en fin d’année dernière. D’abord, un ETF serait échangeable au quotidien, comme une action classique cotée en Bourse. Ensuite, et surtout, un ETF peut imposer la possession de l’avoir sous-jacent. C’est la raison pour laquelle, en cas d’acceptation d’un ETF Bitcoin par la SEC, d’aucuns s’attendent à voir le prix s’envoler.

Bitcoin-BTC-Dollar-pluie

Comment fonctionne l’enregistrement d’un ETF ?

Comme l’explique Jake Chervinsky, juriste spécialisé dans les investigations criminelles gouvernementales US, l’enregistrement d’un ETF suit une procédure standard. Cette procédure compte trois étapes :

  • L’émetteur d’ETF candidat soumet sa proposition ou son appel,
  • La SEC enregistre publiquement la demande au Registre Fédéral (Federal Register) et procède à un appel à commentaires auprès du public,
  • La SEC a un délai variable pour accepter ou rejeter l’ETF : 45 jours de base, auxquels peuvent s’ajouter d’autres délais selon la raison invoquée par la SEC. Au total, les 45 jours initiaux peuvent en réalité se transformer en 240 jours.

Et cet ETF, alors ?

Le rejet de vendredi dernier concerne donc un appel pour l’ETF Winklevoss, déjà rejeté initialement en mars 2017, comme l’expliquait Grégory Raymond, journaliste chez Capital.

Une confusion a semblé s’installer dans la communauté lors de la communication du rejet de cet ETF, car d’autres ETF Bitcoin sont parallèlement dans les tuyaux. Le fait qu’un ETF donné soit rejeté ne signifie pas forcément que tous les autres le seront aussi, car chacun présente un dossier particulier qui est étudié spécifiquement par la SEC.

Un autre ETF, soumis par SolidX et VanEck, et soutenu par le CBOE, présente aux yeux des commentateurs un dossier plus solide qui aurait plus de chances d’être validé. Une des raisons principales de cette vue optimiste est que le prix du BTC serait déterminé à partir des ventes OTC (échanges de gré à gré) et non pas de moyennes tirées des chiffres fournis par les exchanges dérégulés.

Pourquoi ce rejet ?

La décision motivée de la SEC cite notamment comme raison principale du rejet, et à de très nombreuses reprises, les soupçons de manipulation qui agitent régulièrement le marché crypto.

Difficile d’être particulièrement étonné, quand on se rappelle des différents épisodes impliquant tantôt le tether, utilisé pour créer des lignes de support fictives pour le prix du BTC, tantôt certains exchanges sur lesquels prendrait place du wash trading ou de la manipulation éhontée des volumes rapportés.

Certains comptes pseudonymiques de la cryptosphère ont d’ailleurs très bien résumé le grotesque de la situation :

Des dissensions suite au rejet

Les réactions du reste de la communauté ont été contrastées, comparativement à la hype qui se répandait avant la communication du rejet de l’ETF : certains investisseurs ont affiché un dédain soudain pour le refus de la SEC, d’autres ont expliqué ne pas être tellement surpris.

Breaking-News

A noter qu’au sein-même de la commission de la SEC, les débats ont fait rage : une des commissaires, Mme H. Peirce, a publiquement pris position pour exposer son dépit de voir l’ETF rejeté, au nom de la “respectabilité” du BTC. Vous pouvez trouver son communiqué de presse officiel sur le site de la SEC ici. Elle a ensuite également commenté la décision auprès de Bloomberg en regrettant que les institutions se trouvent empêchées de participer au marché du BTC.

Le plus intéressant sera donc en définitive de suivre la décision concernant l’autre ETF précédemment mentionné, soutenu par le CBOE, tout en envisageant avec circonspection tout impact à la hausse ou à la baisse sur le prix du BTC qu’on vous annoncerait comme certain.

Bitcoin BTCLa route vers l’ETF Bitcoin est donc encore loin d’être dégagée et sera sans doute semée d’embûches variées. Le gros point positif à relever dans la notice explicative de la SEC est qu’elle précise que même si l’ETF Winklevoss est rejeté, cela ne signifie pas qu’elle considère le bitcoin sans valeur… à la différence de nos institutions franco-françaises, comme la Banque de France, qui a récemment discuté du sujet avec nos confrères de Blocs.

Sources : Medium ; Wikipedia ; SEC ; CCN || Images from Shutterstock & Giphy

Grégory Guittard
Bitcoin Maximaliste, Blockchain-sceptique. Je doute très fortement que la sacro-sainte Blockchain qu'on nous vend à tout bout de champ nous sauvera tous, façon délire christique. La perspective d'un moyen de paiement pair-à-pair, décentralisé et non censurable (Bitcoin) est ce qui me semble réellement révolutionnaire dans la cryptosphère. Je disrupte des articles à l'occasion sur mon temps libre, et souvent, aux dépends de vos shitcoins préférés. Je privilégie les sources vérifiables et le cynisme à la neutralité plate, mais je suis ouvert à la discussion : si j'ai écrit une énormité, n'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires, remarques ou vos vociférations directement à [email protected]

Poster un Commentaire

avatar