EOS : un FOMO à 29 000 ETH ($18 millions) pour une ICO démentielle

Trading du CoinTrading du Coin

EOS est un projet qui vise à mettre une plateforme de smart contracts dont le consensus est obtenu par une preuve d’enjeu déléguée. Dimanche, un investisseur a peut-être été confronté à la problématique du “gros doigt” – même si nous penchons plus sur l’hypothèse du FOMO – en investissant d’un coup d’un seul, plus de 29 000 ethers, soit, au moment des faits, plus 18 millions de dollars.

L’ICO perpétuelle de Dan Larimer

EOS est lancé dans une course folle depuis bientôt 1 an. Dan Larimer – CTO & fondateur – a choisi pour financer son projet de réaliser une ICO avec des rounds de 23 heures sur une période de 365 jours. À chaque round, le total d’EOS délivré pendant la session est divisé au prorata du nombre d’éthers récoltés.

Le système ingénieux est couplé à un mécanisme d’arbitrage. Le token EOS est en effet déjà listé sur un certain nombre de plateformes (Binance, Kraken, etc.). Ainsi, il y a un arbitrage permanent entre le prix sur les exchanges et le prix à chaque round. Vous pouvez consulter la variation du prix en fonction du temps sur EOSscan.

Round 344 : la capitalisation atteitn sont optimum quelques heures après le début de la round de 23h
Round 344 : la capitalisation proche de son optimum quelques heures après le début du round de 23h

344ème round de l’ICO d’EOS : une tx à 18 millions de dollars

On parle de “gros doigt” lorsqu’un opérateur de marché passe, “sans faire exprès”, un ordre au prix de marché beaucoup plus important qu’il ne le souhaitait. Cette théorie sert souvent aux exchanges, aux courtiers ou aux malencontreux traders, pour justifier les décalages de marchés qui en résultent. En l’espèce il ne s’agit pas d’un marché classique, puisque l’événement a eu lieu pendant le 344e round de l’ICO d’EOS, et il ne s’agit probablement pas non plus d’un problème de “gros doigt”.

Comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessus, l’évolution du financement de chaque round est relativement prévisible. Les opérateurs de marchés financent le round en fonction :

  • Du prix du marché, mais cette donnée est exogène à l’ICO et ne peut être analysée à partir de ce graphique. A noter également que cette donnée est une inconnue durant toute la période où l’investisseur peut agir ;
  • Du financement du round en fonction du temps qui passe ;

Or vous remarquez que la hausse soudaine entourée en rouge ne suit pas la tendance des rounds précédents. Il ‘agit d’un investisseur qui a réalisé une transaction importante de plus de 29 710 ethers au début du round, saturant ainsi le round d’éthers. À noter au passage que pour cette transaction de plus de 18 millions de dollars, l’investisseur n’a payé que 0.57$ de frais.

La transaction de 29 000 ethers
La transaction de 29 710 ethers

Un FOMO pour une ICO d’un projet dingue ?

Le FOMO signifie “fear of missing out” et caractérise la situation psychologique irrationnelle d’un investisseur ayant peur de rater une opportunité de gain. Telle fut peut-être la situation qui caractérisait le mieux cet investisseur au moment de son acte. Un FOMO en entrainant un autre, cela aurait pu entrainer une course en avant à l’irrationalité, poussant les investisseurs à “remplir” le round d’éthers dès son ouverture. Mais comme vous pouvez le remarquer sur le graphique ci-dessus, cet événement n’a pas eu lieu et les rounds suivants ont respecté la tendance générale.

L’ICO de Dan est incroyable par bien des aspects. Avec près de 4 milliards de dollars récoltés, il s’agit du financement initial d’un projet le plus important de l’histoire des cryptomonnaies, mais également des startups. S’ajoutent à cette métrique déjà impressionnante quelques sides-effects tout aussi atypiques.

  • Dan Larimer lève des fonds en utilisant le protocole qu’il souhaite remplacer : Ethereum. Il détient ainsi une quantité très importante d’ethers et pourrait faire décaler le marché s’il en prenait la décision, accentuant la tendance baissière actuelle.
  • L’ICO a été réalisé sans KYC. le KYC est un système permettant d’identifier l’émetteur d’une transaction. La plupart des ICOs mettent en place des mesures pour prévenir le blanchiment d’argent à travers ces nouveaux systèmes de financement.

Si l’on peut être certain d’une chose, c’est qu’EOS est en train de marquer l’histoire de l’écosystème dans lequel nous évoluons. Voilà une légende supplémentaire qui viendra s’ajouter au folklore de notre monde fétiche.

PARTAGER
Avatar
Directeur de publication du média que vous lisez en ce moment même, je quitte mes fonctions stratégiques de temps en temps, pour écrire des billets d'analyse financière du marché des cryptomonnaies.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici