John-McAfee

McAfee contre HitBTC : l’affrontement via Twitter va-t-il tourner en affrontement judiciaire ?

Alors que le sulfureux milliardaire à l’origine de l’antivirus éponyme avait été récemment menacé par la SEC pour ses tristement célèbres effets pump & dump sur le cours de cryptos bénéficiant de son soutien (rémunéré), John McAfee menace cette fois l’exchange HitBTC de poursuites judiciaires.

Dans un tweet sur son compte officiel, John McAfee a expliqué que :

« HITBTC n’a pas répondu à nos demandes. Nous préparons une plainte contre le fournisseur de services HITBTC et contre HITBTC. Si vous avez un problème avec HITBTC, veuillez envoyer les détails à : [email protected] »

L’histoire entre McAfee et l’exchange HitBTC a commencé le 28 juin dernier, lorsque le fantasque milliardaire a dénoncé les plateformes d’échange centralisées, dans un de ses tweets incendiaires dont il a le secret :

« Les exchanges de cryptos sont devenus la chose contre laquelle nous nous sommes initialement battus. Leur pouvoir est immense. Hitbtc, par exemple, a augmenté la souffrance de millions de pauvres qui ne peuvent pas se permettre l’achat minimum car il est supérieur à leur revenu mensuel. Boycottez-les. »

McAfee avait particulièrement en tête la limitation du trading des tokens Docademic (MTC)  avec des frais d’achat et des frais de retrait élevés, et que HitBTC ne supportait pas les airdrops de MTC (ou en tout cas ne les redistribuaient pas à ses utilisateurs). Comme le rappelle Cryptovest, Docademic est un projet crypto qui vise à fournir des soins de santé de base gratuits dans le monde entier.

Malgré sa façon d’intervenir qui plaît à certains et déplaît à d’autres, il faut ici admettre que John McAfee soulève un problème important causé par la position de force des exchanges centralisés. Les frais de retrait et les achats minimaux imposés par de nombreux exchanges sont en effet une véritable plaie pour les petits investisseurs, en entraînant un prélèvement important dans le cas des « withdrawal fees », voire en les empêchant d’investir à cause de ces « minimum buy-in » trop élevés.

Sources : AMBcrypto ; Cryptovest || Image from Shutterstock

Restez connecté à l'actualité
Qui d'autre veut recevoir un résumé de l'actualité des dernières 24h chaque matin ?
PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'a fait fuir, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.