Pendant que le Nigéria voit une inflation à 33%, Binance demande la libération de son employé

« La faute à Binance ». Quand un pays en arrive à l’humiliation économique de voir fortement dévaluer la valeur de sa monnaie, tous les boucs émissaires autres que le gouvernement en place sont bons comme excuses. Dans le cas du Nigéria, ce ne sont pas les manigances détestables de la banque centrale du pays qui seraient la cause de la chute du Naira, la monnaie fiduciaire locale. Non, selon la version des autorités, ce serait la vilaine plateforme de cryptomonnaie Binance qui serait en cause. Cette dernière continue par ailleurs d’appeler à la libération de son responsable injustement détenu dans le pays.

Une banque centrale en roue libre qui accuse les cryptos pour couvrir son propre désastre

Plutôt que d’admettre (et soyons fous, de corriger) leur propre faute à savoir, la tentative (ratée) d’instaurer de force une MNBC (monnaie numérique de banque centrale) -, les autorités du Nigéria continuent leur lutte acharnée (et gageons désespérée) contre les cryptomonnaies.

Le gouvernement local multiplie les gels/fermetures de comptes arbitraires tout autant qu’il multiplie les interdictions aussi diverses qu’injustifiées dès qu’une vague relation avec les cryptos est détecté. Mais c’est plutôt du côté de l’interventionnisme complètement dingue de la Banque centrale du Nigéria qu’il faudrait pourtant chercher. Surtout que, malgré les manipulations débridées expliquées ci-dessous, le Naira se déprécie à vitesse grand V, avec une inflation à 33% (à ce niveau là on peut même parler d’hyperinflation).

« (…) Pour lutter contre ces problématiques, la banque centrale du Nigeria utilise évidemment le levier du taux de référence. Et cette dernière n’y va pas avec le dos de la cuillère.
Ce taux directeur a en effet été relevé plusieurs fois ces derniers mois et est actuellement de… 25,75 % ! À titre de comparaison, celui de la FED américaine est de 5,5 % et celui de la BCE de 4,5 %. »
/

Le Nigéria s’est mis tout seul dans une situation économique détestable, mais ose accuser Binance pour tenter de se dédouaner.
Compte X @_Cryptique

Vous aimeriez conjuguer cryptomonnaies avec investissement immobilier ?
<strong>Découvrez RealT</strong>
Découvrez RealT

Libérez Tigran Gambaryan ! Le représentant de Binance toujours retenu au Nigéria

Tigran Gambaryan, dont la carrière a été consacrée à la lutte contre la criminalité financière, a été capturé (placé en « maison d’hôtes » et privé de son passeport) par les autorités nigérianes alors qu’il avait été invité dans le pays pour tenter de résoudre le conflit entre ces autorités et son employeur, l’exchange Binance.

Ce cadre de la crypto-bourse a d’ailleurs porté plainte pour la violation de ses droits humains fondamentaux, suite à cette arrestation déguisée (et sournoise). Et aujourd’hui, c’est le nouveau dirigeant de Binance, Richard Teng, qui demande la libération immédiate de cet homme qui n’a commis aucun crime :

« (…) Tigran Gambaryan est toujours détenu par le gouvernement nigérian depuis plus de 70 jours. (…) Le fait d’inviter les employés de niveau intermédiaire d’une entreprise à participer à des réunions de collaboration sur les politiques, pour ensuite les arrêter, a créé un nouveau précédent dangereux pour toutes les entreprises du monde. (…)
Tigran, une personne (…) que j’admire profondément depuis que j’ai rejoint Binance (…), un combattant très apprécié contre la criminalité financière mondiale, reconnu professionnellement par ses pairs dans les secteurs privé et public, est détenu au Nigeria depuis plus de deux mois pour des raisons fallacieuses. Tigran a consacré sa vie professionnelle à la lutte contre la criminalité financière. (…)
Laissez Tigran retourner auprès de sa famille, puis Binance suivra la même procédure que celle que nous avons suivie volontairement plus de 600 fois par le passé avec les forces de l’ordre nigérianes. »

Richard Teng, CEO de Binance
Le Nigéria accuse Binance pour les fautes économiques pourtant clairement commises la banque centrale du pays.
“Libérez Tigran Gambaryan” : le message de Richard Teng (Binance) aux autorités du Nigéria. – Source : binance.com

Après l’échec retentissant de sa monnaie numérique de banque centrale (MNBC), accompagné de la volonté liberticide de supprimer l’argent liquide, le gouvernement continue de jouer avec le feu et les nerfs de ses citoyens en multipliant les obstacles et interdictions pour leur vie économique (qui devient un enfer). Le meilleur moyen pour, contre-productivement, pousser ce même Peuple à se tourner toujours davantage vers l’adoption de Bitcoin et des cryptomonnaies.

Vous avez la passion des cryptos, et vous aimeriez faire grandir votre patrimoine immobilier ? La tokenisation peut vous permettre de générer un rendement régulier basé sur des biens immobiliers réels sans les inconvénients d'une rente locative
<strong>Découvrez RealT</strong>
Découvrez RealT

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.