Prenez garde : un quart des arnaques en France concerne des cryptos selon l’AMF

Réfléchir avant d’investir – Pendant que Binance essaie de faire des yeux doux à l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) en recrutant ses anciens cadres, le régulateur a, de son côté, du pain sur la planche pour contrer les scams (arnaques). Un récent rapport de l’AMF révèle en effet que les arnaqueurs exploitent le réel engouement autour de la jeune classe d’actifs des cryptomonnaies pour piéger leurs victimes.

Fini le Forex, les escrocs passent aux appâts à base de (fausses) cryptos

Les arnaques ne concernent plus exclusivement le forex, puisqu'elles s'étendent aux cryptos

En France, l’AMF est notamment chargée de surveiller les projets et sociétés liés au secteur des crypto-actifs pour limiter, autant que faire se peut, les arnaques en tout genre. L’organisme est également en charge de l’étude et de la délivrance des demandes de statut PSAN (Prestataires de Services sur Actifs Numériques).

L’AMF vient de publier un rapport qui fait le bilan de ses activités et observations pour l’année 2021. Et du côté des cryptos – ou plutôt des requins tournant autour du secteur – le constat n’est pas folichon.

En effet, les escrocs aux fausses promesses de « rendements faramineux » semblent avoir quitté le milieu du Forex (marché des changes de devises) pour exploiter celui de Bitcoin et des cryptomonnaies, qui attirent désormais beaucoup plus les investisseurs.

« La reconversion des escrocs du Forex vers les crypto-actifs, observée les années précédentes, se confirme de manière claire cette année. »

Extrait du rapport 2021 de l’AMF – Source : amf-france.org

>> Envie d’un bonus réglo ? Jusqu’à 200€ offerts en vous inscrivant sur SwissBorg ! (lien affilié)<<

Un quart des dossiers d’arnaques exploitent la naïveté

Le rapport de l’AMF révèle ainsi que les dossiers de plaintes concernant les escroqueries aux cryptomonnaies ont explosé, au moins en termes de proportion. Ainsi, alors que le thème des actifs numériques ne concernait que 6% des dossiers reçus par l’autorité en 2020, il a représenté 25% des dossiers d’investissements frauduleux en 2021.

Autre problème, les escrocs réussissent désormais à être un peu plus subtils, et ne promettent plus des arnaques aux rendements délirants à +100% par jour, ou autres définitions de l’expression « trop beau pour être vrai ».

« La sophistication croissante des escroqueries se poursuit également en 2021. Dans un certain nombre de dossiers, le médiateur [des litiges] a constaté que les rendements proposés étaient élevés, mais plausibles, que les contrats étaient correctement rédigés (…), voire citaient la réglementation applicable. Le médiateur a également relevé que les épargnants pouvaient avoir accès à de fausses interfaces en ligne pouvant faire illusion, d’où ils pouvaient consulter leurs soi-disant placements et les prétendues plus-values générées. »

Extrait du rapport 2021 de l’AMF – Source : amf-france.org

Plus que jamais, il va donc falloir faire attention où vous mettez vos euros. Sans aller jusqu’à attendre que des banques traditionnelles, comme la Commerzbank en Allemagne, proposent des services cryptos, il faudra être vigilant et ne faire confiance qu’à des acteurs ou projets un minimum connus et reconnus.

Ne soyez pas dupes et inscrivez-vous sur SwissBorg ! Pas d’arnaque en vue, puisque cette respectable plateforme crypto a obtenu le sacro-saint PSAN ! Dernier jour pour profiter d’un bonus faramineux allant jusqu’à 200€ offerts pour tout dépôt minimum de 50€ (lien affilié)

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour