Alexander Vinnik

Alexander Vinnik : son avocate dénonce son traitement par la Cour Suprême de Grèce

Trading du CoinTrading du Coin

Show must go on – L’inénarrable histoire d’Alexander Vinnik fait régulièrement les gros titres, et pour cause : celui qui est suspecté d’avoir organisé à son profit le casse de Mt.gox puis blanchi pour des milliards de dollars de bitcoins détournés via la plateforme BTC-e enchaîne désormais les déconvenues judiciaires. La Cour Suprême de Grèce est la dernière à subir les foudres de l’avocate de cet accusé qui sort du lot.Hack securite

L’Homme qui valait 4 à 9 milliards

Alors que son sort depuis son arrestation n’a cessé d’être incertain, Alexander Vinnik a sur l’année écoulée fait un petit tour du monde au gré de ses pérégrinations juridiques : tantôt annoncé aux USA ou bien encore en France, c’est finalement vers la Russie que semblait balancer le coeur des juges grecques chargés de se prononcer sur une possible extradition du ressortissant russe, justement.

Suspecté d’avoir détourné entre 4 à 9 milliards de dollars en bitcoins, revendus ensuite sur la plateforme BTC-e à l’époque, le prévenu n’avait finalement pas élu domicile dans une de ces contrées.

Cela n’avait pas empêché des enquêteurs français de venir tailler le bout de gras avec l’accusé directement sur le sol grec, lors d’un interrogatoire que son avocat russe d’alors avait alors vertement critiqué.

“Violation de droits”

Toujours détenu en Grèce, et dans l’attente d’une décision de la Cour Suprême grecque sur la demande d’extradition déposée justement par les autorités françaises, Alexander Vinnik s’est vu défendre par son avocate grecque, Zoe Konstantopoulou.

Cette dernière s’est tout aussi fermement opposée au traitement de son client pendant sa détention et durant cette procédure : elle estime que les droits de son client ont été “violés”, notamment car les différents documents traitant de la procédure n’avaient jamais été mis à disposition de l’accusé dans une forme traduite du français au russe.

Dans l’attente du rendu de la décision, prévu pour le 29 novembre, l’avocate a déclaré qu’un tel traitement n’aurait jamais pu concerner “un citoyen grec, ni même européen” et qu’il s’agissait d’une attitude punitive envers son client du fait de sa nationalité russe.

Le feuilleton continue, et nous ne manquerons pas de vous tenir informé de la suite des événements de cette crypto-saga.

Sources : News.bitcoin ; CoinTelegraph || Image from Shutterstock ; giphy

PARTAGER
Grégory Guittard
Bitcoin Maximaliste, Blockchain-sceptique. Je doute très fortement que la sacro-sainte Blockchain qu'on nous vend à tout bout de champ nous sauvera tous, façon délire christique. La perspective d'un moyen de paiement pair-à-pair, décentralisé et non censurable (Bitcoin) est ce qui me semble réellement révolutionnaire dans la cryptosphère. Je disrupte des articles à l'occasion sur mon temps libre, et souvent, aux dépends de vos shitcoins préférés. Je privilégie les sources vérifiables et le cynisme à la neutralité plate, mais je suis ouvert à la discussion : si j'ai écrit une énormité, n'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires, remarques ou vos vociférations directement à [email protected]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.