Alexander Vinnik sera extradé vers la Russie

Trading du CoinTrading du Coin

Après avoir extradé Vinnik vers les États-Unis en octobre dernier, puis finalement vers la France il y a de cela quelques semaines, la cour de justice grecque semble se tourner dorénavant vers le pays d’origine de la défense : la Russie.

Demande(s) d’extradition

Le dossier ‘Vinnik’ n’en finit pas de valdinguer d’un bout à l’autre de la planète. Citoyen russe, Alexander Vinnik est accusé d’avoir dérobé entre 4 et 9 milliards de dollars en bitcoins via la plateforme BTC-e durant une période de six ans. Après qu’un tribunal grec ait accepté à la mi-juillet d’extrader le cybercriminel russe vers la Francela Cour Administrative d’Appel de Thessaloniki a finalement accepté une nouvelle demande d’extradition vers la Russie, compliquant alors un peu plus la bataille juridique internationale autour de l’informaticien de 38 ans.

L’avocat grec de la défense, Ilias Spirliadis, mentionne la fait que Vinnik est satisfait de cette décision. Il affirme que “Alexandre est prêt à être extradé vers la Russie, il l’a toujours voulu”.

Il semblerait que ce soit en début de semaine que la justice grecque ait finalement statué en faveur de la Fédération. C’est en effet le procureur général de Russie qui avait par deux fois sollicité l’extradition d’Alexander Vinnik, car les enquêteurs russes avancent que ce dernier a été impliqué dans divers blanchiments et extorsions d’argent durant la période du 1er janvier 2016 au 14 juin 2018 en France. Néanmoins, Vinnik n’a jamais été en France et est resté en détention en Grèce depuis l’été dernier. En mai dernier, nous avions relaté la tentative d’assassinat au poison à laquelle il avait échappé. À cette période, l’avocat de Vinnik, Timofey Musatov, avait affirmé que cette attaque était due à la possibilité de son extradition vers la Russie.

La Cour Administrative d’Appel de Thessaloniki devait examiner la deuxième demande d’extradition pour la Russie la semaine dernière (lundi 23 juillet); cependant, l’audience a été reportée une semaine plus tard à la demande de la défense. Au tribunal, ce lundi, la défense a nié toutes les allégations de fraude. Elle a par la suite déclaré aux juges qu’elle était “déterminée à lutter contre la domination du système financier mondial contrôlé par les États-Unis.”

Raisonnable?

À la tête de la plateforme BTC-e qui permettait l’achat et la vente de bitcoins, Alexander Vinnik est aussi soupçonné d’avoir participé au piratage de Mt Gox, un exchange japonais qui, autrefois, possédait le plus important volume de trading en bitcoins.

Sources : Tass ; Cryptovest ; WTOP || Image from Shutterstock

Jean-Armand Figeac
Jean-Armand est basé en Suisse depuis maintenant 5 ans. Son intérêt marqué pour les fintechs a émergé durant son parcours professionnel et universitaire acquis sur quatre des cinq continents.

Poster un Commentaire

avatar