Mt.Gox

Blanchiment des BTC volés sur Mt Gox : Alexander Vinnik interrogé par la France

Trading du CoinTrading du Coin

Dans le feuilleton, que dis-je, dans la véritable saga du piratage de Mt Gox (le plus gros exchange crypto de son époque, en 2014), un personnage est récurrent dans l’actualité : le russe Alexander Vinnik.

Après son arrestation en Grèce, en juillet 2017, l’homme, soupçonné d’avoir participé au plus grand casse de l’histoire des cryptos (650 000 bitcoins !), devait être extradé aux USA, puis en France, puis en Russie, mais se trouve au final toujours en Grèce. Ses péripéties judiciaires continuent de plus belle.

Un véritable panier de crabes judiciaire…

Alexander Vinnik, ancien administrateur présumé du défunt exchange BTC-e (saisi par les autorités américaines), est recherché par la justice des 3 pays (USA, France, Russie) pour soupçons de blanchiment d’argent.

D’après CCN, citant le service de presse russe TASS, Alexander Vinnik a été interrogé ce lundi 1er octobre par des enquêteurs français venus en Grèce. Son avocat, Timofei Musatov, :

« Aujourd’hui, le 1er octobre 2018, des enquêteurs français tentent d’interroger Alexander Vinnik à Thessalonique dans le cadre d’une procédure pénale engagée contre lui à Paris. Ce n’est pas un hasard si l’interrogatoire a été programmé avant l’extradition d’Alexander (en Russie) et vise à exercer non seulement une pression psychologique sur mon client, mais aussi à obtenir des preuves de sa culpabilité, absentes de ses dossiers ».

L’avocat continue en disant que :

« (…) à en juger par les questions fournies à l’avance par les enquêteurs français, l’équipe de la défense a conclu qu’il n’y avait aucune preuve de la culpabilité d’Alexander dans les dossiers, alors que les informations sur lesquelles les enquêteurs s’appuient ont été falsifiées ».

…autour du blanchiment des 650 000 BTC volés sur Mt Gox

Comme le rappelle CCN, le ressortissant russe est notamment inculpé de 21 chefs d’accusation par un grand jury américain, pour son aide supposée au blanchiment (via l’exchange BTC-e) des centaines de milliers de bitcoins volés sur Mt Gox.

Les procureurs français ont de leur côté accusé Alexander Vinnik d’avoir blanchi des bitcoins pour valeur équivalente à 133 millions d’euros.

Et enfin, les enquêteurs russes ont déposé des accusations de fraude d’un montant équivalent à 9,5 millions d’euros.

Alexander Vinnik prétend quant à lui n’avoir été qu’un technicien de BTC-e, et non son administrateur, et se retranche pour l’instant derrière cette défense.

Divers tribunaux grecs ont approuvé les demandes d’extradition vers les trois pays accusateurs, gelant la situation. Mais la Cour suprême grecque ayant approuvé la demande d’extradition de la Russie, tout en envisageant de répondre aux demandes des États-Unis et de la France, on ne sait toujours pas où va finalement atterrir le “très recherché” Alexander Vinnik !

Sources : CoinDesk ; CCN ; Le Monde || Image from Shutterstock

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar