Interdiction de vente de cryptomonnaies : l’Indonésie suit les ONG

Quand les ONG gouvernent – Le régulateur Indonésien interdit la vente, le marketing, l’utilisation et la facilitation du commerce de cryptomonnaies. La publication Instagram fait suite à une intervention du président de OJK qui répond à un appel de 3 ONG islamiques.

Une interdiction du gendarme financier OJK

L’autorité des services financiers, “Otoritas Jasa Keuangan”, a publié sur son compte Instagram deux photos et une description qui expliquent l’interdiction de la vente de cryptomonnaies pour les entreprises financières du pays. Ainsi, OJK interdit d’utiliser, de faciliter ou de faire la publicité du commerce de monnaies numériques.

OJK dénonce les pyramides de ponzi fréquentes sur ce marché, et ses fluctuations de valeurs dues à la trop grosse volatilité de ce milieu. Ainsi, l’organisation se veut sensibilisatrice et protectrice envers ses citoyens. “Les cours peuvent monter et descendre à tout moment et le public doit comprendre les risques”, déclarent-ils sur leur compte Instagram. 

Toutefois, OJK rappelle qu’elle n’est pas l’organisation chargée de la supervision et de la surveillance des cryptos actifs, assurées par le commodity Futures Trading Regulatory Agency (Bappebti).

Le compte instagram ojkindonesia

>> Jouez la sécurité, inscrivez-vous sur la référence des exchanges crypto FTX  (lien affilié) <<

L’appel des ONG islamiques

L’intervention du président d’OJK fait suite à des appels envoyés par des organisations non gouvernementales islamiques. En effet, ce sont au total pas moins de 3 organisations islamiques qui ont émis une fatwa, un avis religieux donné par un spécialiste de la religion islamique, pour déclarer l’utilisation de cryptomonnaies comme “ haram “. Autrement-dit, ces fatwas déclarent les cryptomonnaies comme interdites par l’islam.

En effet, en octobre 2021, la première ONG, Nahdlatul Ulama, déclarait la cryptomonnaie comme interdite. Un mois après, c’était au tour du “Indonesian Ulema Council”, puis devenant la 3e organisation Indonésienne, “Muhammadiyah”, de déclarer une fatwa contre la cryptomonnaie.

Cette nouvelle intervient dans un pays pourtant leader en matière de cryptomonnaies en Asie. En effet, le total des transactions y atteint les 859 000 milliards de roupies indonésiens (59,83 milliards de dollars) en 2021. C’est une nette augmentation par rapport à 2020 qui comptait 60 000 milliards de roupies indonésiens (4,18 milliards de dollars) de transactions.

L’Indonésie, bien que leader en Asie, interdit donc la vente de cryptomonnaies par les institutions financières. Aussi, le ministère du Commerce travaille actuellement sur la mise en place d’un marché indépendant pour les actifs numériques appelé “Digital Futures Exchange”. Toutefois, l’Indonésie interdit toujours son utilisation comme moyen de paiement.

De Bitcoin ou d’Ethereum, quel que soit le vainqueur, faites en sorte d’être gagnant à tous les coups !Inscrivez-vous sans attendre sur la plateforme d’exchange crypto de référence FTX et bénéficiez d’une réduction à vie sur vos frais de trading (lien affilié, voir conditions sur site officiel).

Antoine Fraisse

Débutant en finance d’entreprise, je suis curieux voire enthousiaste sur les innovations amenées par les cryptomonnaies et la blockchain. Je découvre et explore cet environnement avec vous.

Recevez un condensé d'information chaque jour