Maduro-exchange-venezuela

Venezuela : nouvelle devise dévaluée à 95 %

Trading du CoinTrading du Coin

Nouvelle manœuvre économique périlleuse pour le Venezuela, qui assiste aujourd’hui au lancement du bolivar souverain, une itération du bolivar fuerte dévaluée à 95 %, devise qui est par ailleurs indexée sur le Petro. La journée est déclarée chômée, et le pays retient son souffle dans l’attente des retombées. Petit aperçu de la situation.

Bolivar version 3.0

Selon l’ONU, ce sont plus de 2 millions de Vénézuéliens qui ont fui le pays et sa condition économique de plus en plus grave. Le FMI estime, à la louche, qu’on peut s’attendre à une inflation cumulée de 1 000 000 % pour l’année 2018. C’est un désastre économique, mais surtout humain, avec tous les malheurs qui s’ensuivent dans ce genre de situation : instabilités politiques, réfugiés économiques, violences, famine, pénuries

Hier encore, 1 bolivar fuerte valait 0,06 satoshis environ (= 0,0000035 €,) ce qui en faisait la devise au taux d’échange le plus faible au monde.

Afin de lutter contre cette inflation sans fin, Maduro a donc décidé d’enlever 5 zéros au bolivar. 100 000 bolivar fuerte valent désormais 1 bolivar souverain. Un ensemble de nouveaux billets va être mis en circulation à partir d’aujourd’hui, bien que les deux itérations du bolivar devraient encore coexister quelque temps.

Pour se préparer au mieux à ce grand bouleversement, le commerce en ligne est resté suspendu dimanche, et cette journée du lundi 20 août est déclarée chômée.

Si cette mesure vous paraît étonnante, gardez en tête qu’il y a 11 ans, une mesure analogue était prise. Le bolivar disparaissait, pour laisser la place au bolivar fuerte, à un ratio d’un contre 1 000. Depuis, la devise a connu l’inflation que l’on connaît tous. Il y a deux versions du « pourquoi ». Quand le gouvernement Maduro accuse l’impérialisme américain et l’opposition politique de saboter son pays, ses détracteurs pointent vers une politique économique erratique.

Souverain ?

Le choix de la dénomination « bolivar souverain » n’est certainement pas à prendre à la légère. En effet, ce bolivar souverain est adossé la fameuse cryptomonnaie étatique baptisée Petro, elle-même adossée au prix du baril de pétrole. Le taux de change mentionné par le gouvernement Maduro serait de 1 Petro = 3 600 bolivar souverains = 60 $.

En plus de tous ces changements, Maduro a garanti que chaque citoyen devrait toucher un salaire minimum d’un demi petro par mois, soit une augmentation de 34 fois par rapport au salaire moyen actuel.

Évidemment, cette manœuvre est également un moyen de contourner les sanctions américaines. Ce n’est d’ailleurs pas surprenant si l’Iran semble plancher sur des travaux similaires, pour des raisons probablement analogues.

Si les mesures prises par le gouvernement Maduro – et le personnage en lui – même – sont très discutables, la tentative d’émancipation face au dollar américain reste un objectif intéressant, et on pourrait très bien voir de plus en plus de pays emboîter le pas – d’une manière réussie ou non.

Sources : News.Bitcoin ; Bitcoinist || Image from Shutterstock

Avatar
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

Poster un Commentaire

avatar