La banque centrale des Philippines n’a vu que peu de candidats à l’obtention de licence pour les plateformes d’échange.

0

La banque centrale des Philippines (BSP) n’a eu que peu d’intérêt de la part des plateformes d’échanges après avoir publié un nouveau cadre réglementaire autour des crypto-monnaies.

Dans une interview avec le Business Mirror, Chuchi Fonacier, qui travaille à la BSP a fait remarquer que moins de 10 demandes avaient été effectuées depuis la mise en place des nouvelles réglementations en février.

Le mois dernier, la BSP a déclaré que les entreprises cherchant à démarrer un service d’échange de crypto-monnaies dans le pays devaient se conformer au nouveau cadre réglementaire et devaient faire une demande de licence afin de lutter contre le blanchiment d’argent (AML/KYC).

« Nous avons passé en revue les modèles économiques de certains des candidats et nous attendons leur soumission aux nouvelles réglementations. » a déclaré Chuchi Fonacier.

En plus de la licence et du processus d’enregistrement, la BSP exige également que les plateformes d’échanges soumettent périodiquement des rapports afin de garder un œil sur le volume d’échange et sur l’utilisation des crypto-monnaies dans le pays.

En voulant imposer de lourdes règles aux plateformes d’échanges des philippines, le gouvernement ne risque-t-il pas d’encourager certains échangeurs à rester dans l’illégalité ?

Source : Coindesk