Goldman Sachs : Les crypto-monnaies commencent à être dur à ignorer.

0

Les institutions financières traditionnelles telles que Goldman Sachs commencent enfin à se rendre compte de ce que les investisseurs en capital risque prospectifs connaissent depuis des années : les investisseurs doivent porter attention à l’écosystème des crypto-monnaies.

Il y a quelques mois, les clients du hedge funds de Goldman ont demandé à la banque de commencer à fournir des analyses sur les investissements en bitcoin. En juillet, la principale analyste technique Sheba Jafari a prédit avec précision que le prix du bitcoin retomberait à environ 1 850 $ avant de créer un nouveau record lors de sa vague actuelle ; elle prétend qu’elle pourrait s’étendre jusqu’à 3 915 $ avant que la vague ne soit terminée.

Maintenant, Goldman Sachs conseille aux investisseurs institutionnels de porter un regard plus attentif aux crypto-monnaies. Dans une note distribuée cette semaine, l’analyste de Goldman, Robert D. Boroujerdi, a déclaré à ses gestionnaires de portefeuille que, avec les niveaux record du marché, il devenait très difficile d’ignorer les crypto-monnaies.

« Avec une capitalisation boursière totale de près de 120 milliards de dollars, il devient difficile pour les investisseurs institutionnels d’ignorer les crypto-monnaies. »

« Que vous croyiez ou non au mérite d’investir dans les crypto-monnaies (vous savez qui vous êtes), des dollars réels sont au travail ici et méritent d’être observés surtout à la lumière du monde croissant des offres initiales de pièces (ICO) et de la collecte de fonds qui dépasse maintenant Internet Angel et Investissements Seed. »

Un obstacle que les investisseurs institutionnels doivent surmonter est l’environnement réglementaire incertain. Jusqu’à récemment, les ICO étaient largement non réglementées. La US Securities and Exchange Commission (SEC) a récemment publié une décision suggérant que certains tokens d’ICO sont des « titres » et donc soumis aux lois fédérales sur les valeurs mobilières. On ne sait pas dans combien de temps et dans quelle mesure la SEC commencera à appliquer les lois sur les valeurs mobilières, mais Adam Draper de Boost VC a conseillé aux développeurs d’éviter d’utiliser un langage comme « DAO » et « ICO », car l’utilisation de ces termes garantit virtuellement l’attention de la SEC.

D’autres pays commencent à regarder de plus près les ICO. Un conseiller de la banque nationale chinoise a récemment déclaré que les ICO avaient besoin d’une réglementation modérée. La semaine dernière, l’autorité monétaire de Singapour (MAS) a annoncé qu’elle commencerait à réglementer les distributions de tokens.

Upvotez nous sur Steemit : @Journalducoin

Source : Cryptocoins News