Adamant Capital : le bas de marché de Bitcoin a été atteint

Trading du CoinTrading du Coin

Même si personne ne peut prévoir le futur, les signes favorables s’accumulent pour un retour à la hausse du prix de Bitcoin (BTC) et du marché des cryptos. Dans un rapport très complet et instructif, Adamant Capital nous détaille les éléments qui laissent à penser que nous sommes dans une phase d’accumulation, marquant la fin du marché baissier. Bottomed out ?

Une sous-valorisation des cryptoactifs exploitée par les HODLers

« Aujourd’hui, à 75 % sous son sommet historique de 2017, nous croyons que le marché baissier actuel représente une occasion exceptionnelle pour les investisseurs (…) » Adamant Capital

Dès l’introduction, le rapport donne le ton : nous serions désormais dans la fameuse phase d’accumulation lente d’actifs (ici de cryptoactifs) typique des marchés financiers, qui apparaît comme une stagnation sur les cours, mais qui en fait prépare un nouveau bull run (marché haussier).

Depuis le creux (bottom) de décembre 2018, dû à la cassure du support des 6000 $ sur le bitcoin (le « Bloody Wednesday ») et le panic sell qui s’en est suivi, les HODLers ont (re)commencé à accumuler les cryptomonnaies, profitant de cette forte correction des cours.

Dans le graphique ci-dessous, Adamant Capital est parti d’une analyse des mouvements sur la blockchain de Bitcoin, pour déterminer ce qu’ils appellent la « variation nette de position des HODLers ».

Plus clairement, cela sert à voir que les investisseurs non-traders – qui conservent un certain temps leurs bitcoins – sont redevenus plus nombreux à être en position acheteur plutôt que vendeur.

En fait, cette tendance a commencé dès la baisse des cours et le triangle de compression de 2018, cette période était une première phase d’accumulation des HODLers. La situation s’est brièvement inversé pendant le panic sell de novembre et décembre 2018, qu’Adamant Capital considère comme le point de capitulation. Depuis début 2019, la phase d’accumulation a repris son cours. Un nouvel espoir commencerait-il ?

Se baser sur le passé pour lire le futur

Bien que Bitcoin soit considéré comme un actif encore jeune, la rapidité de ses cycles de valorisation permet déjà de comparer les différentes phases de fluctuations de ses cours.

Adamant Capital commence par expliquer que, contrairement à d’autres bulles d’actifs, les phases de hausses et de corrections de Bitcoin « font simplement partie de son processus naturel d’adoption ».

Parmi les premiers éléments du tableau ci-dessous, le rapport constate que la forte correction (-84%) de 2018 est, somme toute, dans les normes de ce que Bitcoin a déjà connu par le passé. La plus violente correction que le BTC est en fait la première, en 2011, quand il est redescendu jusqu’à 2 $ l’unité, après son premier plus haut à 30 $ (soit -92%).

Mais le plus intéressant à tirer de tout cela, c’est que si l’on regarde le passé, l’ampleur de la baisse actuelle confirmerait que nous sommes entrées dans une phase de consolidation.

Il faut noter également que les cycles ont tendance à s’allonger en termes de temps, et que l’importante volatilité diminue progressivement.

L’excellent fondamental de Bitcoin

Adamant Capital, considère que nous sommes dans une phase d’accumulation, appelée « range » en trading, où le cours resterait compris entre les limites de 3000 et 6500 $. Mais alors, qu’est-ce qui pourrait relancer la fusée #ToTheMoon ?

La scalabilité de Bitcoin : Lightning Network et Sidechains

Un des freins actuels à l’adoption, qui pourraient devenir un véritable booster, est le nombre de transactions par seconde possible sur Bitcoin, sa scalabilité.

La première des solutions est sans nul doute le réseau Lightning, dont le but est de démultiplier les échanges de bitcoins sur ses canaux, sans encombrer la blockchain principale de Bitcoin.

La hausse des capacités du Lightning Network est presque devenue exponentielle, dépassant l’équivalent de 5 millions $ en bitcoins sur le réseau.

Les « sidechains » sont également une autre solution de scalabilité, dite de seconde couche (second layer). Le Liquid Network par exemple, permet de créer une véritable chaîne parallèle à la blockchain de Bitcoin, permettant de la délester en transactions.

Intégration à la finance traditionnelle = arrivée des fonds institutionnels

L’institutionnalisation de Bitcoin et des cryptos est un autre élément déclencheur de hausse à surveiller, selon Adamant Capital.

L’arrivé des premiers contrats à termes (futures) sur Bitcoin fin 2017 a marqué le coup d’envoi d’une financiarisation des cryptoactifs.

Même si aux États-Unis les ETF (Exchange-Traded Funds) et la plateforme Bakkt sont, pour l’instant ralentis par les administrations de régulation américaines, partout dans le monde des produits financiers à base de cryptos ont commencé à voir le jour, sur des bourses européennes notamment (Suisse, Allemande,…).

« Au fur et à mesure qu’il arrivera à maturité, nous prévoyons que Bitcoin perturbera l’investissement de 100 mille milliards de dollars dans les réserves de valeur liquides, et deviendra un or numérique et un actif de réserve mondialement utilisé » Adamant Capital

La génération numérique des « Millennials »

Selon le rapport, qui cite une étude de Facebook, 92 % de la génération des années 80-90, qui a vu la crise de 2008, « ne fait pas confiance aux banques ».

Ayant grandi avec le peer-to-peer et l’informatique open source, cette génération serait plus ouverte à adopter les principes véhiculés par les cryptomonnaies.

La méfiance à l’égard des gouvernements et les (sombres) perspectives de croissance économique seraient les principales motivations d’achat de ces vingtenaires et trentenaires.

Avec la croissance de leur pouvoir d’achat, qui devrait atteindre un pic en 2029, ces Millennials pourraient bien être un facteur important d’adoptionet d’appréciation des cours – de Bitcoin et des cryptos.

Dernière phase du bear market ?

C’est en tout cas ce que conclue Adamant Capital : cette phase d’accumulation sur les cours serait précurseur d’un nouveau marché haussier.

Même s’il reste impossible de lire l’avenir, toutes les planètes sont alignées pour désigner les 3000 $ comme un bas de marché plausible.

« Nous affirmons que le ratio risque/rendement à long terme de Bitcoin est actuellement le plus favorable de tous les investissements liquides au monde (…) Bitcoin deviendra largement reconnu comme un instrument de protection (hedging) de portefeuille et un actif de réserve, et commencera à faire des percées significatives en tant que réseau de paiement » Adamant Capital

Adamant Capital rejoint ainsi Binance, dont la branche de recherche arrivait aux mêmes conclusions : le bas de marché sur Bitcoin a été atteint.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar