John McAfee part en guerre contre la CIA

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Personne n'est en mesure de prédire le moment et les circonstances de sa propre fin. Cependant, s'agissant de John – j'aime les paris risqués – McAfee, on peut déjà être certain que ce sera spectaculaire, bruyant, et hors-norme !

Après « John McAfee et le Bitcoin à 1 million », « John McAfee for Président 2020 » ou « John McAfee à la rescousse de Cuba », le nouvel épisode bientôt dans les salles : « John McAfee vs la CIA ! »

John McAfee, le dernier cypherpunk

Entre les actualités concernant les tentatives d'OPA des GAFAM sur la blockchain, l'imminente irruption via Bakkt du Bitcoin dans le cénacle de la finance traditionnelle et les débats entre représentants du Vieux Monde sur la nécessité de créer des cryptos de Banques Centrales, il devient facile d'oublier la teneur du terreau originel : un monde underground où évoluaient cypherpunks, hackers plus ou moins éthiques et cryptographes de génie.

Oui, cela serait vraiment facile, si ce n'était… John McAfee ! Ce sacré John est ce qu'on appelle une personnalité « clivante » : personne ne nie ses immenses compétences techniques, ses apports au secteur et à la communauté. Et personne n'ignore non plus l'outrance absolue de l'intéressé et le vaste n’importe quoi de son existence, le plaçant quelque part entre l'anarchiste le plus radical et le semi-scammer magnifique. N'importe qui serait cramé, mais pas John à qui on pardonne tout… parce que c'est John quoi !

Vous pourrez retrouver son interview désordonné par Sami par ici. De sa candidature à la présidentielle Américaine 2020 à sa proposition d'aider Cuba à la mise en place de sa propre cryptomonnaie, rien ne semble être en mesure d'interrompre la surenchère de l'intéressé, contraint malgré tout de vivre dorénavant sur un bateau dans les eaux internationales en raison de quelques différends avec le fisc américain.

Rien, sauf peut-être une attaque nocturne de son bateau par des Navy Seals pilotés par la CIA ? C'est en tout cas ce que semble redouter John McAfee ces dernières heures !

En direct du « Freedom Boat », QG flottant des McAfee

Alors même que John multiplie ces derniers temps sur son compte Twitter les messages alarmants (il aurait photographié des individus qui le surveillent et il serait contraint de garder le silence ce qui, le connaissant, est peut-être pire que la peine capitale), la tension semble être montée d'un cran dans les dernières heures, contraignant le couple McAfee à sortir l’artillerie lourde !

« La CIA a essayé de nous intercepter. Nous sommes maintenant en mer et nous vous en dirons plus bientôt. Je continuerai d'être en silence radio pendant les prochains jours. » John McAfee, expandable en goguette

Le « Freedom Boat » vient donc d'être officiellement promu au rang de navire de guerre, ce qui vu l'ambiance internationale actuelle, n'est peut-être pas la plus brillante des idées.

L'ennemi ? La CIA dont John indiquait déjà début 2019 qu'elle ne poursuivait qu'un objectif : le kidnapper !

Mais déjà à l’époque, John ne se leurrait pas sur ses chances réelles d'échapper à la toute-puissante agence de renseignement :

« Ils ont ces putains de satellites là-haut qui peuvent suivre mes moindres mouvements. » John McAfee, le regard perdu vers le ciel.

Putains de satellites.

Auteur

Fier rédacteur en Chef du Journal du Coin j'apporte ma petite pierre à l'édifice financier global qui émerge sous nos yeux. Les insultes, scoops, propositions de sujets, demandes en mariage et autres corbeilles de fruits sont à livrer sur mes différents comptes sociaux. Vous pouvez également venir discuter sur le groupe FB associé à l'initiative Tahiti Cryptomonnaies

  1. GrosWesh dit :

    Toujours aussi bien écrit 🙂 J’adhère 🙂 Vivement le film, haha !

    Au plaisir !

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER