John-McAfee interview

Interview avec John McAfee : un quart d’heure désordonné

Trading du CoinTrading du Coin

John McAfee : “La beauté de la crypto, c’est que même les gamins peuvent créer leurs propres coins, bordel” C’est au creux de la vague du Malta Blockchain Summit, après une soirée agitée et une nuit fort courte que nous nous retrouvâmes face à John McAfee. L’objectif ? Au départ, réaliser une interview de haute voltige, à n’en pas douter. Comme vous le lirez, et comme souvent avec le fantasque John, tout ne s’est pas passé exactement comme prévu. Mais n’est-ce pas aussi pour ce petit frisson que l’on aime tant la cryptosphère ?

Salut John, et merci encore de recevoir le Journal du Coin au petit matin, pour cette petite entrevue des familles en terre maltaise.

John McAfee, se servant un verre de fortifiant : Aaah voilà qui est bien mieux, dieu merci ! Je n’ai eu qu’un seul autre média que vous aujourd’hui pour le moment, le reste c’était du pur business. On va se détendre un peu, si ça le fait pour vous.

Super John, faisons comme ça ! On t’as souvent vu, et l’on te voit encore, mettre en avant certaines cryptos pour leur potentiel, que tu qualifies en général de “révolutionnaire”. Mais, au-delà des mots, si l’on mettait un peu de skin in the game, si je te demandais lesquels de ces coins tu donnerais les yeux fermés à tes enfants, en croyant vraiment à leur “potentiel”, que me répondrais-tu ?

John McAfee, l’œil perçant quoique fatigué : Mais, je ne ferai pas ce genre de choix ! Si je le pouvais, je donnerais de tout et à tout le monde !

Tu parles d’enfants; tu sais, toute la beauté de la cryptosphère c’est justement que n’importe qui peut sortir son propre token, ERC20 ou autre. Un gamin de 7 ans, sans déconner, même s’il est en primaire aux États Unis, peut créer son propre coin, un ERC20 appelé le Billycoin si ça l’amuse, et tout le monde dans son école peut commencer à l’utiliser pour acheter tout et n’importe quoi : chewing-gums, billes, j’en sais rien encore, c’est loin pour moi maintenant ça (rires). C’est ça la beauté de l’univers crypto, Sami. Tu comprends ?

Faisant de grands gestes légèrement désordonnés : Et cet enfant, il peut choisir d’exercer son droit de s’émanciper du système et de créer sa propre devise, sans la permission ni du gouvernement, ni de ses parents, ni de qui que ce soit. Il le fait juste. Alors, ouais, les enfants peuvent se retrouver à créer leurs propres monnaies privées, c’est formidable, ça c’est du gros gros potentiel. Le fait que des millions de coins puissent sortir de nulle part ne représente aucunement un problème ! À la limite, je suis prêt à admettre que c’est peut-être quelque chose de peu commode pour les constructeurs de wallets, mais bon, rien d’insurmontable. Pourquoi tous les wallets ne pourraient pas supporter tous les coins du monde ?

Soudainement grandiloquent : Franchement, quoi de mieux que d’aller chez le glacier et de payer en crypto, et d’avoir le wallet qui va sélectionner automatiquement un token random, genre l’Ice Cream Token, qui correspondra spécifiquement à ce type de transaction ? Même un enfant, du coup, trouverait son compte à avoir un wallet. Pourquoi les enfants ne pourraient-ils pas avoir plein de cryptos différentes ? Ce n’est pas comme s’ils ne faisaient jamais de troc dans la cour de récré ou avec les jeux en ligne.

Les enfants gérant leurs propres wallets, avec une multitude de coins, oui, pourquoi pas. Mais… (un peu gêné) ce n’était pas vraiment ma question. Plutôt, quelles cryptos donnerais-tu à tes enfants ? L’idée de la transmission et de l’héritage, tu vois ?

John McAfee, jetant un œil par dessus son épaule à son garde du corps : Oh ?

Non mais sérieusement, si tu devais choisir ?

John McAfee, de nouveau concentré : Bah je leur donnerais un paquet de coins, parce qu’on ne sait jamais, mec (rires). Non mais sérieux, si tu choisis un seul coin, tu es convaincu qu’il s’agit du coin qui va durer pour toujours. Mais comme il est impossible d’en être certain, je leur en donnerais au moins une cinquantaine, toutes pertinentes technologiquement forcément, tu vois. Et je dirais sans doute un truc profond et philosophique, genre : “tiens gamin, certains vont perdre en valeur, d’autres en gagner, mais peu importe, à la fin tu seras gagnant.”

(crise de rires nerveux, en sentant l’interview s’en aller comme elle est venue) Très bien.. C’est très intéressant. Mais tu ne choisirais pas un coin particulier ?

John McAfee, s’hydratant à nouveau : Mais mec, (crie) mais NON ! Je ne sais pas si Bitcoin sera toujours là dans 50 ans, mais je suis persuadé que dans les 10 prochains oui. Je ne sais pas si Ethereum, Monero, Litecoin, ou Bitcoin Private le seront … Maintenant qu’est-ce qu’on s’en fout ! Il n’y aura pas un coin singulier qui triomphera… Il y en aura des milliers et franchement, réjouissons-nous de ça !

Ok ok ! Tu es connu, riche et entouré d’amis. Quel est selon toi le meilleur moyen de transmettre des cryptoactifs ? Techniquement parlant, je veux dire, quel est le moyen plus simple, le plus commode ?

John McAfee, se massant les sinus, les yeux mi-clos : On le fait maintenant avec des wallets. Tu me donnes ton adresse et je t’envoie les fonds. Par contre, tu vois, à l’avenir, bientôt quoi, je pense que ça ne se fera plus d’adresse à adresse, j’espère qu’il sera possible d’associer un pseudonyme à son adresse dans un environnement graphique donné, pour simplifier l’entrée des informations du destinataire. En gros, on s’enverra des cryptos par email et une application s’occupera de trouver à quel wallet la transaction entrante correspond, dans l’idée, tu vois. Tu vois, franchement, on ne devrait pas avoir à se rappeler d’une adresse vachement longue avec des chiffres et des lettres et tout et tout, c’est vraiment prise de tête. Pour moi une adresse email serait idéale, sinon à défaut un pseudonyme, quelque chose dans le genre en tout cas.

Ok. Penchons-nous maintenant sur l’aspect sécurité. Quel est ta position quant à la sécurité, par exemple que penses-tu des menaces des hackeurs disant pouvoir détruire des devises grâce à des attaques des 51% ou de type Sybil par exemple ?

John McAfee : Les hackers peuvent pirater n’importe quel wallet, le risque est constamment présent. Cependant, les cryptomonnaies à visée anonymisante seront les plus difficiles à ébranler. Monero, par exemple : je n’ai jamais eu vent d’un quelconque incident de sécurité dessus. Bon, bref, voilà le problème : lorsqu’on parle de sécurité et de confidentialité, la plupart des gens n’a pas encore capté que si je t’envoie quelques bitcoins ou des ethers, à partir de ce moment et pour toujours, je peux monitorer ton wallet et savoir combien tu as, combien tu reçois, combien tu dépenses, chez qui tu dépenses, et qui t’envoie des ressources, même si ce sont des pseudonymes à la base. (chuchotant) Peu de gens le réalisent…

Quelqu’un pourrait facilement remarquer que vous possédez plus d’un million de dollars en crypto, et éventuellement vendre cette information à des hackers. Si vos amis pouvaient faire la même chose avec votre compte bancaire, seriez-vous contents et les appelleriez-vous toujours des amis ? (hurle) Non !

Et pourtant c’est open bar avec le bitcoin, tu vois Sami !

C’est un peu différent avec les cryptos confidentielles, il est impossible de faire ça. Avec un wallet de cryptomonnaies privatives, on sait juste que vous avez cette adresse mais sans informations supplémentaires quant à vos possessions et transferts. D’ailleurs personne d’externe à la transaction ne peut accéder à ces infos, et ça ça envoie du petit bois.

À la fin, bien sûr que nous utiliserons tous des cryptos anonymes. Non, parce que franchement, ça ne te les brise pas menues de savoir que l’on peut en savoir autant sur tes dépenses crypto ? Si ça ne te gêne pas mon grand, tu as ma bénédiction et grand bien te fasse, mais je pense que la tendance penche pour l’idéal anonyme.

Finalement, à t’entendre, c’est à se demander pourquoi utiliser des cryptomonnaies, non ?

John McAfee : Tout dépend de la personne, tu sais dans certains mariages, quand le mec sort pour tromper son épouse et s’enjailler avec la voisine, il va quand même le raconter à ses potes pour jouer à qui a la plus grosse, même si le bon sens le plus basique voudrait qu’il garde ça pour lui même, et que son petit ange lui crie de la fermer.

Si on laisse de côté la marée des shitcoins et qu’on reste sur les cryptos principales, laquelle serait le futur standard d’après toi ? Bitcoin et Ethereum sont-ils vraiment en concurrence ?

John McAfee, visiblement assez éveillé pour commencer à s’agacer de l’originalité des questions variées : Je ne choisirais aucun coin mon gars, je te le redis encore. Merde, on parle d’une technologie de dingue là, d’une culture même tu vois, d’un concept qui n’est pas connu du grand monde. Tu sais ce que ça veut dire ? Est-ce que tu as seulement idée de ce que ça veut dire ? On en est encore qu’à l’aube des cryptomonnaies.

Se radoucit, agitant les mains : Un exemple tiens. T’as peut-être déjà fait pousser des trucs dans ton jardin ? Je sais pas, tu vois par exemple des tomates, tu visualises ?

Les “tomates” dans l’esprit fertile de John McAfee

Bon, t’as déjà pris le temps de regarder ce machin pousser ? N’importe quelle plante démarre avec ses deux feuilles débiles et ridicules de rien du tout, et on se demande comment cette frêle tige va donner des grands fruits, et puis par extension pareil pour les arbres, les grands chênes, la Nature putain mec, et j’en passe, t’as saisi le tableau ? On n’a aucun moyen de savoir comment la chose va maturer, voire même si elle va réussir à maturer cette conne. Les fruits, mec, c’est la vie, tu vois.

D’aaaaaccord John. Pour en revenir à la vie privée, que penses-tu de la réponse froide du gouvernement et des banques face aux cryptomonnaies ? Je pense particulièrement à la mise en place d’obligations de KYC systématiques, à des règles fiscales qui parfois paraissent décalées avec la réalité du milieu, pour ne citer que ces points ?

John McAfee, affichant un air chagrin : C’est navrant, aujourd’hui ces gens qui ont beaucoup de pouvoir et font les lois peuvent ordonner à des exchanges de fermer et imposer plein d’autres mesures prohibitives.

Levant un sourcil ostensiblement : Mais ! Je fais le pari que d’ici deux ans à tout péter, nous aurons enfin des plateformes d’échange décentralisées suffisamment fonctionnelles. Je peux te le dire, ça leur rendra la tâche plus difficile, à ces chères autorités. A partir de ce moment, je me soucierai beaucoup moins du sentiment du gouvernement, car nos intérêts seront protégés par la technologie. Les gouvernements vont devoir accepter la réalité telle qu’elle est, contraints et forcés : ils combattent un mouvement qui ne peut être stoppé, parce qu’il dépasse leur potentiel de contrôle. Les cryptomonnaies vont surmonter toutes les structures de pouvoir, et entraîner et accompagner leurs mutations conjointes, et autant s’y préparer sans plus tarder.

(un peu estomaqué) Non mais John, tu y crois vraiment ?

John McAfee : Utilisons notre bon sens, tes proches et toi, vous avez déjà envoyé des cryptos ? Vous avez déjà comparé ce processus à l’envoi d’argent à quelqu’un sur un autre continent, en temps normal, sans la crypto ? Bien évidemment ! Je ne sais pas comment c’est chez vous, mais en Amérique, je dois me lever le matin, prendre ma voiture, conduire jusqu’à la banque, renseigner un formulaire bardé de questions à la con, et seulement après, le plus important, je peux retourner me pieuter. C’est laborieux, merde !
Avec les cryptos, pas besoin de sortir du lit, donne moi ta fichue adresse et 30 secondes plus tard, j’aurais terminé de t’envoyer ton argent, et c’est tout ! Quand les gens réaliseront la puissance des cryptos pour réaliser des transactions, penses-tu vraiment qu’ils ne vont pas se tourner vers ces dernières ?

reveil

Semble un peu hésitant, soudain, voire confus : Bien sûr que oui, tout ce qu’il manque, enfin aujourd’hui, tu peux acheter des maisons avec du bitcoin, des milliers de maisons différentes, des voitures, tu vois. Toutes les voitures que j’ai acheté ces dernières années, je les ai payées en crypto, en fait tout ce qui a une véritable valeur intrinsèque peut être acheté en crypto. On est passé près d’un restaurant il y a 3 mois dans un village du Tennessee, bref c’était un peu le trou du cul du monde américain, mais ces derniers indiquaient accepter le Bitcoin, mince ! Du coup, moi, j’avais pas faim, mais le fait de voir ça, pfiou, ça m’a poussé à m’y rendre quoiqu’il en soit, j’ai des principes hein. Bref, quand les gens réaliseront que tout peut être acheté en crypto, la volonté collective submergera les contraintes technocratiques des gouvernements.

Dans un coin de la pièce, la femme de John McAfee, qui assistait à l’entrevue, lui fait signe d’accélérer la cadence et de couper court.

Allez, une dernière pour la route, s’il te plaît ! Quelle est la plus grosse erreur de ta vie, pas nécessairement quelque chose de relatif à la crypto, vraiment en général. Nous sommes curieux !

John McAfee, amusé : T’en as de bonnes gamin, j’en ai fait tellement, wow… Me marier 4 fois ? Me faire arrêter 20 fois?

Tout dans ma vie a été une erreur, merde, en y repensant.

Par contre, ça a été une expérience perpétuellement enrichissante.

Prend l’air de la confidence : Bon allez, si tu veux, j’ai cette histoire là : je me suis fait arrêter au Guatemala, j’y ai terminé en prison pour une connerie comme tu t’en doutes, bon donc moi, qu’est-ce que j’ai fait ? Ben j’ai sollicité le procureur de mon état aux États-Unis pour qu’il soit mon avocat, parce que je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait. Est-ce que j’allais être renvoyé au Belize et y être condamné à mort ? C’était un peu tendu, tu saisis. C’était terrible, mais finalement une nuit ils m’ont relâché, tu sais ce qui m’est arrivé après ? J’ai erré jusque dans un café dès que j’ai mis pied à terre en sortant de l’avion, et j’ai rencontré cette femme juste ici, qui est maintenant mon ultime femme.

Maintenant dis-moi, l’aurais-je rencontré si je n’avais pas fait cette “erreur” ? Finalement qu’est-ce qu’une erreur ? Je pense que je vais te laisser méditer là-dessus, petit scarabée.

Donc pour toi, la vie, c’est une cascade d’expériences, mais jamais de vraies erreurs ?

John McAfee, se mouchant : seulement des expériences, ouais carrément, je pense, tu vois c’est cette femme, là, c’est elle qui m’a sauvé la vie et l’a rendu meilleure. Si je pouvais revenir en arrière, j’aurais répété cette même erreur pour arriver exactement au même résultat.

Une réponse bien inspirante, en tout cas. Bon cette fois-ci la dernière des dernières ! Quel est ton modèle absolu, qui admires-tu vraiment ?

John McAfee, comme en plein questionnement métaphysique : Qui j’admire vraiment ? Vivant ou mort ?

Euh, on s’en fout, comme tu le sens.

John McAfee, avec un air supérieur : Charles Darwin !

Et pourquoi ?

John McAfee : Je pense être la seule personne sur Terre à avoir lu intégralement et attentivement sa théorie de l’évolution. Le livre s’appelle “L’origine des espèces”, si tu te rappelles bien. Je voyageais au Mexique dans un van de hippies, avec ma copine de l’époque. On n’avait pas de télévision, pas d’électricité, pas de divertissement, je cherchais donc un livre, mais tout était en espagnol et mon espagnol est vraiment tout pourri. Du coup j’ai jeté mon dévolu sur un livre en anglais qui traînait dans ce joyeux foutoir, “L’origine des espèces” par Charles Darwin, je me suis dit “mince !”.

Je veux dire, impossible de tomber sur pire, même en le voulant, mais je me suis quand même aventuré dans la lecture de ce livre. En définitive, je dirais que c’est le livre le plus profond que j’ai pu lire. En fait, tout le monde connaît Charles Darwin pour sa théorie de l’évolution, mais personne ne connaît le livre qui sert de fondement à cette théorie. Quand ce dernier décrit sur 50 pages comment l’œil est apparu et s’est développé dans notre espèce, tu te retrouves transporté ailleurs. Cette richesse de raisonnement, cette rigueur expérimentale, ça m’a scié. J’étais stupéfait par ces écrits, un gars exceptionnel quoi qu’il en soit.

Puisqu’on en est à l’origine, si l’on redescend à peine pour se remettre en orbite autour de la cryptosphère, qui sera le dernier debout selon toi d’ici 15 ans, la monnaie fiat ou Bitcoin ?

John McAfee, transporté : Non mais les gars, dans 5 ans, mettez-vous bien dans le crâne qu’il n’y aura plus de dollars, il n’y aura plus d’euros non plus. Il n’y aura plus de yens. Les choses évoluent trop vite, je pense sincèrement que dans 5 ans il n’y aura plus une devise fiduciaire en circulation, j’en suis certain.

A la treizième minute de cette échange bancal, nous sommes poliment (mais fermement) invités à interrompre l’interview par le sourire sympathique et les bras tendus du garde du corps de McAfee, qui nous raccompagne fort aimablement vers la sortie de sa suite hôtelière.

Que retenir de cet interview ?

Je vous laisse y méditer, petits scarabées.

Mes remerciements à Morgan PHUC, Benoît HUGUET & Grégory GUITTARD qui ont contribué à rendre cet interview si épique grâce aux questions qu’ils m’ont soumis. Remerciement tout particulier à Grégory qui m’a aidé à améliorer la couche narrative.

Sami
Fervent passionné de devises numériques, et même des plus louches! Je passe mon temps sur le net à analyser des projets fragiles et à brasser un maximum d'actualités sous plusieurs langues . Il m'arrive parfois d'écrire, faisant de mon mieux pour publier le moins d'inepties possible, bien entendu. A bientôt dans la crypto ! contact : [email protected]

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
micka
Invité
micka

Et son pari de se bouffer les c******* si le bitcoin n’atteint pas le million en 2020, il tient toujours ?