Changpeng Zhao, qui se cache derrière le milliardaire, fondateur de Binance ?

Qui est Changpeng Zhao, alias CZ ? – Êtes-vous un jeune débutant fraichement débarqué dans le monde des cryptomonnaies, qui ne sait où donner de la tête ? – dans ce cas, suivez le guide ! Ou êtes-vous un vétéran des temps anciens ayant laborieusement conservé vos bitcoins jusqu’à aujourd’hui, par-delà les tempêtes ? Dans tous les cas, le nom de CZ vous dit surement quelque chose, tant il est difficile de passer à côté du patron de la plus grosse plateforme de cryptomonnaies au monde, Binance. Mais qui est Changpeng Zhao ? Que sait-on de lui ? À travers cet article, nous allons essayer de lever le voile sur le mystère qui entoure le discret et réservé CZ.

Qui est Changpeng Zhao ?

Prénom Changpeng
NomZhao
NationalitéCanadien
Date/Lieu de naissance10 septembre 1977 / Jiangsu, Chine
Autres nomsCZ
Fortune personnelle (estimée) : 65 milliards de $
Connu pouravoir créé Binance
  • 10 Septembre 1977 : naissance en Chine
  • 1980 : départ pour le Canada
  • 2005 : retour en Chine, à Shanghaï. Création de Fusion System
  • 2013 : Changpeng Zhao découvre Bitcoin
  • 2014 : achat de ses premiers bitcoins
  • 2017 : naissance de Binance et du BNB
  • 2020 : naissance de la Binance Smart Chain

Changpeng Zhao, ses origines avec Bitcoin

La genèse de Changpeng Zhao

Son histoire commence le 10 septembre 1977, en plein cœur de la province chinoise de Jiangsu. Plus tard, à la fin des années 1980, alors qu’il n’est encore qu’un enfant, sa vie va être chamboulée par les manifestations de Tian’anmen. Ce mouvement de protestation d’étudiants, d’intellectuels et d’ouvriers chinois avait pour but de dénoncer la corruption dans le pays. La répression qui s’en suit poussent ses parents, tous deux enseignants et qualifiés d’« intellectuels pro-bourgeois », à s’expatrier au Canada pour s’installer à Vancouver, en Colombie-Britannique.

Au cours de son adolescence, CZ effectua un certain nombre de petits boulots afin de soutenir financièrement ses parents. Il occupa notamment le poste de commis de cuisine dans la célèbre chaine de burger, Mc Donald’s. Il fut également gardien de nuit dans une station essence. Par la suite, il poursuivit des études en informatique au sein de l’université McGill à Montréal, au Québec. C’est peut-être à cette occasion qu’il s’est familiarisé avec le français, langue qu’il a su parler dans sa jeunesse mais qu’il a désormais en partie oubliée, faute de la pratiquer souvent.

CZ poursuit des études d'informatique à Montréal, au Canada.

Après son diplôme, il effectue un stage à la Bourse de Tokyo (Tokyo Stock Exchange, TSE). Il est alors chargé de développer un logiciel ayant pour but de faire correspondre les ordres commerciaux entre eux. Par la suite, il travaillera pendant 4 ans chez Bloomberg Tradebook en tant que développeur de logiciels de trading. Il fut promu 3 fois en moins de deux ans et dirigea des équipes dans le New Jersey, à Londres et Tokyo. En 2005, il déménage à Shangaï afin de voler de ses propres ailes. Il créé sa propre entreprise, Fusion Systems, connue pour fournir des systèmes de trading à haute fréquence parmi les plus rapides pour les courtiers. Comme il le dit lui-même :

« Je suis en réalité un mauvais trader, mais je sais comment faire des systèmes de trading. Je me considère plutôt comme le forgeron qui fournit aux gens leurs épées. »

Changpeng Zhao et la découverte du Bitcoin en 2013

Et soudain… Bitcoin. Courant 2013, CZ entend parler pour la première fois du Bitcoin grâce à Bobby Lee et Ron Cao, au cours d’une partie de poker. Bobby Lee était à l’époque le PDG de BTC China, un des premiers exchanges de cryptomonnaies ayant été créé, aujourd’hui abandonné. Ron Cao est un investisseur institutionnel qui travaillait à l’époque chez Lightspeed Ventures. Il est désormais à la tête de Sky9 Capital. Tous deux étaient de bons amis de CZ qu’ils connaissaient depuis 2008-2009.

« CZ, tu devrais penser à convertir 10% de ton capital dans Bitcoin. Il y a une petite chance que cela aille à zéro mais une plus grande probabilité que ton investissement soit multiplié par 10. »

Bobby Lee à Changpeng Zhao en 2013, au cours d’une partie de poker

CZ prit la suggestion de son ami très au sérieux et se plongea dans le whitepaper de Bitcoin. Il trouva le concept formidable.

« En gros, c’était comme découvrir Internet en 1989. »

Changpeng Zhao

Toutefois, ce n’est pas précisément à ce moment-là qu’il passa à l’action. Le véritable déclic eu lieu pour lui en décembre 2013, à la conférence Inside Bitcoins de Las Vegas qui réunissait à l’époque une petite centaine de précurseurs passionnés. Cette conférence fut pour lui l’occasion d’échanger avec certains d’entre eux, destinés à être les futurs leaders de ce domaine naissant :

  • Vitalik Buterin, le co-fondateur d’Ethereum
  • Charlie Lee, le créateur du Litecoin
  • Matt Roszak, fondateur de l’entreprise Bloq qui œuvre à la convergence et l’interconnexion des blockchains,
  • Brock Pierce, investisseur en capital-risque, président de la Fondation Bitcoin et co-fondateur d’entreprises comme Blockchain Capital
Ethereum et Litecoin, les cryptos phare, au côté du Bitcoin, qui ont émergé des idées des leaders passionnés présents à la conférence à l'époque, Vitalik Buterin et Charlie Lee.

CZ, s’étant déjà pleinement renseigné sur la force de la technologie cryptographique, s’est alors dit la chose suivante :

« Si une telle communauté supporte Bitcoin, alors moi aussi, je dois faire partie de l’aventure. »

Changpeng Zhao

Le pari fou de CZ

Il en était désormais convaincu, cette technologie servira à bâtir le futur. Fin 2013, il quitte donc sa start-up pour se consacrer à 100% au monde des cryptomonnaies, encore appelé à l’époque « the Bitcoin industry » (l’industrie du Bitcoin). Début 2014, il vend son appartement et avec la totalité de la somme, il achète du Bitcoin. À environ 600$ le bitcoin au moment de son achat. Malheureusement pour lui, quelques mois plus tard, la valeur du Bitcoin chute jusqu’à 200$ :

« Du coup, j’ai perdu les deux tiers du prix de mon appartement immédiatement, raconte CZ. Et je détiens encore ces bitcoins aujourd’hui ».

En parallèle, le marché de l’immobilier grimpe en flèche dans sa région à la même période. De quoi tester votre force de conviction, vous en conviendrez ! Le cours de la première cryptomonnaie du marché mettra deux longues années avant de retrouver une valeur équivalente, pour ne plus jamais repasser en dessous par la suite.

Crash-Red-Market-Chute-Bear

« Très honnêtement, à cette époque, j’étais arrivé à un point où je comprenais plutôt bien Bitcoin [ses fondamentaux]. Je savais que ça allait être le futur. J’avais une très solide croyance en son devenir ».

CZ travaillait par ailleurs déjà dans l’industrie du Bitcoin. En effet, il n’a pas tardé à trouver un job et était bien payé pour cela. Si bien que ses standards de vie n’ont pas été trop impactés par la baisse. C’était plutôt la pression sociale, raconte-t-il, notamment de la part de son entourage qui était finalement la plus difficile à supporter. C’est sa force de conviction qui permit à CZ de tenir le choc et d’endurer la baisse, là où beaucoup d’entre nous auraient sans doute abandonné.

Son premier job dans les cryptos ? C’est chez Blockchain.info qu’il l’a obtenu. Il intègre la plateforme de cryptomonnaies en tant que responsable du développement. Par la suite, il rejoindra OKCoin, autre crypto-bourse très connue, et prendra le poste de directeur de la technologie. Toutefois, il y travaillera à peine un an. En effet, CZ a désormais une autre idée en tête. Créer son propre exchange de cryptomonnaies !

>> Venez vous exposer au Bitcoin aux côtés de Binance, l’acteur leader du secteur (lien affilié) <<

Changpeng Zhao, la naissance de Binance

Binance à ses début, entre insolente réussite et complexe logistique

En 2017, le boom des ICO provoque des afflux de capitaux énormes et les volumes montent en flèche. Il est temps. Changpeng Zhao décide de passer à l’action. Profitant d’une législation encore souple et de la force d’attraction de Bitcoin dont l’envolée soudaine attire tous les regards à l’époque, il lance son ICO. En juillet 2017, il récolte 15 millions de dollars à travers la vente publique de 200 millions de tokens de sa future plateforme Binance. Le BNB, token maison de l’exchange, était né.

Symbole losange du BNB, le token maison de la plateforme Binance de CZ.

« Binance fut créé à une très bonne période », comme le dit CZ lui-même. « Je peux vous assurer que nous ne l’avions pas planifié [une telle réussite] ».

« Quand nous avons débuté, si vous m’aviez demandé, je vous aurais répondu que mon objectif était de faire de Binance la plateforme n°1 du marché sous 3 à 5 ans. »

Changpeng Zhao

Seulement 6 mois après sa création, Binance prenait déjà la tête du classement. « Nous avons été très chanceux », déclare CZ, « mais nous avons aussi travaillé très dur pour cela ».

L’ascension fut rapide, incroyablement rapide, peut-être même trop. « Chez Binance, tous les challenges reposent sur le fait de parvenir à maintenir cette croissance rapide ». Comme toute start-up qui se lance, Binance peine à gagner la confiance des organismes traditionnels pour des besoins aussi basiques que de trouver des locaux où travailler. Si bien que faute d’antécédents d’activités notables, Binance se retrouve dans l’incapacité de louer des grands bureaux au Japon.

« Nous grandissons tellement vite… ils disent que les impôts que nous avons payés l’année dernière ne suffiraient pas à couvrir le montant d’un mois de loyer ». Binance a donc été obligé de louer un petit espace au sein duquel les bureaux étaient entassés les uns à côté des autres allant « jusque devant les toilettes », raconte-t-il à Forbes en 2018.

CZ, son plus grand challenge avec Binance

Il ne faut malgré tout pas croire que tout a été rose pour Binance dès le début. Quelques décisions très difficiles à prendre sont venues paver la route des tous premiers mois d’existence de Binance. Il en est une dont CZ se souvient très bien. Celui-ci considère même que ce fut « le plus gros challenge qu’il ait eu à affronter en tant qu’entrepreneur ».

En septembre 2017, le gouvernement chinois interdit la collecte de fond via des ICO car elle juge que plus de 90% des projets pourraient être en violation des lois en vigueur sur la collecte de fonds, ou coupables de fraude. L’état impose purement et simplement le remboursement des investisseurs ayant participé à des ICO. Binance à l’époque avait facilité 4 ICO sur sa plateforme.

Une ICO, Initial Coin Offering, est un moyen pour une startup de lever des fonds en émettant et en vendant un actif numérique ou coin

Les projets ayant collecté les fonds via la distribution de leur token étaient censés effectuer les remboursements complets. Mais comme le dit CZ :

« Les projets dépensent beaucoup de cet argent collecté en investissant dans le développement de leurs activités. Ils ne sont souvent pas en mesure de rembourser entièrement les investisseurs ».

Une fois les comptes effectués, il restait encore une différence de 6 millions de dollars à la défaveur des investisseurs. CZ prend alors sur lui la décision de couvrir cette différence. Il reçut pour cela un grand soutien de la part de la communauté.

Néanmoins, à l’époque, ce montant était très significatif pour lui. Pour rappel, il s’agissait de 6 millions de dollars à fournir, deux mois après qu’il ait lui-même levé 15 millions de dollars pour débuter son activité avec Binance. Soit plus d’un tiers des fonds. Comme le dit CZ, le plus gros challenge pour un entrepreneur, c’est de « parvenir à prendre les bonnes décisions avec un nombre limité d’informations sur la situation ».

Une adoption fulgurante

Malgré les difficultés inhérentes au lancement de toute société, fort de son succès grandissant, il s’installe également à Taiwan. Il en profite pour recruter de nouveaux employés en postant une annonce via son compte Twitter. À l’époque, celui-ci comptait 33 000 followers. Ils sont désormais plus de 5,4 millions à le suivre quotidiennement. Il déménagera par la suite son siège social à Malte, faute de licence officielle au Japon.

Binance quitte le Japon et déménage son siège à Malte.

Peu de frais de trading de cryptos, des remises sur les transactions jusqu’à 50%. Des opérations marketings à base d’achat sans frais de cryptomonnaies via carte bancaire. Une carte Binance associée à du cashback sur les dépenses effectuées avec… Entre 2018 et 2020, Binance a multiplié les opérations pour attirer les utilisateurs et faire grossir sa plateforme. C’était si simple d’acheter des cryptomonnaies sur Binance que tout le monde s’y précipitait. Binance ne tarda pas à devenir l’exchange de prédilection des particuliers. CZ détaille l’une des révolutions majeures mises en place à l’époque sur sa crypto-bourse, qui n’existait pas ailleurs jusqu’alors.

« une des améliorations significatives mise en place ces dernières années est le service client. Sur de nombreux exchanges, ce service s’est drastiquement amélioré. Quand Binance a commencé [en 2017], si vous contactiez un exchange de cryptomonnaies, vous pouviez attendre des semaines, voir des mois, avant d’obtenir une réponse. Alors même que votre argent pouvait pendant ce temps-là être bloqué sur la plateforme. Binance décida de changer ça et beaucoup d’exchanges concurrents nous copièrent sur cet aspect. »

Changpeng Zhao

Binance, les années folles

Binance, et soudain le hack

Dès 2018, Binance prenait en charge plus de 120 cryptomonnaies différentes et 240 paires de trading. La plateforme recevait des milliers de candidatures d’une panoplie de projets souhaitant se faire lister dessus. Avoir sa place sur Binance, c’était déjà à l’époque l’assurance de mettre toutes les chances de son côté. Votre projet en construction allait pouvoir trouver sa demande et son financement. Et la sélection était rude, 3% d’entre eux seulement accédaient au sain graal. Une vrai performance pour les équipes derrière les projets, mais aussi et surtout pour Binance, après seulement quelques mois d’existence. Tout va si vite dans les cryptos !

Hack de la plateforme Binance en mai 2019.

Tout semblait aller pour le mieux… Et puis, c’est la catastrophe. Le 7 mai 2019, Binance subi un piratage d’ampleur, se faisant dérober 7000 BTC, soit 2% à l’époque de montant total en BTC détenu par l’exchange. Changpeng Zhao prend alors une décision déterminante pour l’avenir de la première crypto-bourse mondiale : couvrir l’ensemble des pertes subies par les utilisateurs, via son fonds SAFU. Ce fond de sécurité pour les utilisateurs (Secure Asset Fund for Users) est une réserve de sécurité mise en place par Binance en cas d’évènement de ce type. Pour l’anecdote, CZ avait l’habitude de twitter « Funds are safe » lors des différentes opérations de maintenance de sa plateforme. Cette expression, reprise par le youtubeur Bizonacci sous la forme « Funds are Safu », est à l’origine du nom.

La Binance Smart Chain en 2021

En 2020, Binance passe à la vitesse supérieure. Inspiré par les folies DeFi (Finance Décentralisée) de l’été 2020, Binance anticipe le besoin des utilisateurs et prépare en secret son nouveau produit. C’est le lancement de la Binance Smart Chain, propulsant les petits porteurs en plein cœur du monde du farming et des rendements fous. Profitant judicieusement du fait que la blockchain Ethereum soit rendue quasi inutilisable à cause de frais de transaction prohibitifs, CZ déclencha son coup de génie. Il positionna pendant tout le premier trimestre 2021 Binance et sa blockchain sur le devant de la scène. Surfant sur la hype, le prix du token BNB s’envola, passant de 25$ à plus de 600$ en quelques mois. A cette occasion, CZ rappelle ses ambitions.

« Beaucoup de personnes voit Binance uniquement comme une plateforme d’échange de cryptomonnaies. […] Il s’agit de l’un de nos business, oui, le premier qui ait pris de l’ampleur. Mais nous voulons en premier lieu accroître l’adoption des cryptomonnaies et les cas d’usages. […] Je vois un futur complètement décentralisé. Dans 5 ou 10 ans, Binance aura peut-être disparu mais le BNB continuera d’exister et Binance aura apposé son empreinte dans le monde décentralisé. »

Changpeng Zhao
La Binance Smart Chain avec le token BNB mit en avant.

La gestion de Binance vue par CZ

Comment fait CZ pour parvenir à manager les énormes équipes de Binance dispersées à travers le globe ? Comment peut-il ne pas se sentir submergé dans ce monde des cryptomonnaies qui évolue à mille à l’heure ? Un monde où le produit que l’on propose à l’instant T sera peut-être obsolète dans un an et à contrario, où le service de demain reste à inventer. Quel est son secret ? À cette question, CZ répond avec malice « le secret ? Il n’y a pas de secret ».

Changpeng Zhao explique que l’organisation de Binance est très horizontale. Beaucoup d’employés ont la liberté d’exécuter les actions qui leur semblent les plus appropriées en fonction de la situation. Cela rend Binance très agile et réceptive au contexte de marché et des évolutions technologiques naissantes.

« Nous fonctionnons à travers une multitude de petites équipes et chacune d’entre elle fait ce qu’elle juge être le mieux pour Binance. Et parfois, avec ce fonctionnement, les choses arrivent, comme par magie. »

Changpeng Zhao

CZ souhaite d’ailleurs tendre vers une organisation de Binance qui ne dépendrait plus de lui et fonctionnerait entièrement en autonomie, sans qu’il ait besoin d’interférer. Il continuerait de contribuer à 100% aux activités de Binance, bien sûr. Mais sa contribution deviendrait optionnelle. CZ chercherait-il à suivre l’exemple de Satoshi ? « C’est le prochain challenge que je veux que Binance réalise. Je veux pouvoir contribuer sans que Binance dépende de moi ».

CZ, sa vision sur l’avenir des cryptomonnaies

La vision de CZ sur le futur de la blockchain

Au jeu des devinettes, CZ rappelle que ces suppositions ne seront pas meilleures que celles de tout un chacun. Toutefois, il se prête de bonne grâce à l’exercice. La première tendance qu’il évoque est une généralisation des cas d’usage des cryptomonnaies à travers les populations au cours des 5 prochaines années.

« Si vous regardez les paiements via la blockchain et les cryptos, cela n’a pas vraiment démarré pour l’instant. Les gens utilisent encore les cryptos comme un moyen d’investir, de trader. […] Mais au cours des prochaines années, je pense que les paiements, les transferts de fonds, le gaming, les collectes de fonds internationales seront le centre d’attention. »

Changpeng, Zhao, le 5 décembre 2020

De nos jours, cette tendance semble se confirmer. L’exemple le plus évident et le plus récent est l’afflux massif de cryptomonnaies envoyées en quelques heures en soutien aux Ukrainiens. L’efficacité de ce nouveau mode de transfert n’a pu qu’être constaté par les gouvernements. D’autre part, les rôles des monnaies et les jeux de pouvoir entre euro, dollar, yuan et rouble sont mis en exergue via le conflit Russo-Ukrainien. On se rend compte aujourd’hui qu’une partie de la vision que CZ a partagée en 2020 est d’ores et déjà en train de se réaliser.

L'Ukraine reçoit des dons en cryptomonnaies en un temps record.

Quand on le questionne concernant la régulation et comment il pense que cela s’articulera vis-à-vis des projets cryptos à l’avenir, CZ détaille le fond de sa pensée :

« Nous irons probablement du niveau zéro de la régulation à un niveau de régulation sans doute un peu trop strict. Le plus naturel pour un régulateur est d’imposer le cadre régulatoire du système financier traditionnel aux cryptomonnaies. La plupart de ces règles seront trop sévères. Ensuite, certaines régions ou certains pays essaieront d’appliquer une régulation plus intelligente et attireront plus de capitaux et de sociétés cryptos. À ce moment-là, les autres régulateurs s’inspireront naturellement de ces modèles et rattraperont leur retard en rectifiant leur cadre. »

Changpeng Zhao

Changpeng Zhao, Binance et la démocratisation des cryptomonnaies

La mission première de Binance n’est pas de se concentrer sur ses activités d’exchange centralisé. Au contraire, CZ martèle son point de vue au gré de ses interview, son objectif final a toujours été de faciliter la libre circulation de la monnaie.

« Aujourd’hui, nous avons la liberté d’opinion dans de nombreux pays, jusqu’à un certain degré. Nous avons la libre circulation des données et d’informations avec internet dans la plupart des régions du monde. Nous avons la liberté de presse, l’interdiction de l’esclavage. À chaque fois que l’humanité a l’occasion de renforcer ses libertés sans sacrifier d’autres aspects, notre civilisation avance. Aujourd’hui, notre monnaie n’est pas si libre. »

Changpeng Zhao
Vue depuis l'intérieur d'une prison, symbolique du manque de liberté des monnaies actuelles.

En effet, lorsque vous souhaitez transférer des montants importants, des questions vous sont posées. Vous aurez à payer des frais conséquents. « Aujourd’hui, nous avons la possibilité d’améliorer notre liberté monétaire sans sacrifier d’autres aspects comme la sécurité ou la facilité d’utilisation. En réalité, nous allons pouvoir augmenter cette facilité d’utilisation. » le répète CZ.

Changpeng Zhao est pour beaucoup un entrepreneur qui a su lancer sa plateforme Binance au moment idéal. Mais on peut sans se tromper le considérer également comme un visionnaire, pleinement investi dans le monde crypto. Selon lui, nous verrons apparaitre dans le futur les versions décentralisées de la plupart des services financiers qui existent aujourd’hui. Même les entreprises tendront peu à peu selon lui vers des équipes organisées et reparties aux quatre coins du globe. Dans ce monde du futur, CZ voit Binance abandonner son simple rôle d’exchange centralisé pour devenir un fournisseur d’infrastructures dans l’industrie des cryptomonnaies. Les meneurs du monde crypto d’aujourd’hui seront peut-être les leaders tout court du monde de demain. Alors, êtes-vous prêt à sauter le pas comme CZ, et embarquer à votre tour dans le monde tumultueux mais si exaltant des cryptomonnaies ?

Que vous soyez amateur de DeFi, de Bitcoin ou d’une des cryptomonnaies qui peuplent le marché, il est indispensable que vous disposiez d’un compte sur Binance, l’acteur majeur de l’écosystème du trading (lien affilié)

Benjamin L.

Issu d’une formation d’ingénieur, j’ai découvert le monde des cryptomonnaies en 2020. Je me suis rapidement passionné pour cet univers en pleine expansion au sein duquel se développent les innovations de demain. J’espère, au travers de mes articles, entraîner le plus grand nombre dans cette fabuleuse aventure.

Recevez un condensé d'information chaque jour