Fake news Walmart : Le fondateur de Litecoin (LTC) lui-même y a cru un instant

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Charlie Lee présente ses excuses C’est sûrement la grande fausse joie du début de semaine : propagée par GlobeNewswire, une Fake News annonçait un partenariat entre Litecoin et le géant Walmart. Même si la (fausse) nouvelle a été assez rapidement démentie, elle a tout de même été propagée pendant près d’une heure, ce qui a suffit à créer un bref mais brutal phénomène de Pump & Dump sur le cours de Litecoin, et même sur une partie du marché crypto.

Un incroyable partenariat qui est pourtant paru crédible un instant

Dans l’après-midi du lundi 13 septembre, le site de publication de communiqués de presse GlobeNewswire a publié une annonce de partenariat entre Litecoin et Walmart qui était totalement erronée. Cela a tout de même eu le temps de provoquer une très brève hausse de +35% sur le cours du LTC.

Car bien que le canular ait été dénoncé par Walmart, beaucoup ont cru à l’information l’espace de plusieurs minutes. Même le gestionnaire du compte Twitter de la Litecoin Foundation, manifestement un peu trop enthousiaste, a brièvement repris l’information, avant que le tweet ne soit supprimé pour finalement confirmer également qu’il n’y avait pas de relation entre le géant alimentaire et ce projet crypto.

Charlie Lee, qui est le créateur de Litecoin et le directeur général de la fondation développant le projet, a donné une interview à la chaîne Bloomberg sur le sujet.

« Nous faisons de notre mieux pour ne pas tweeter de fake news, mais cette fois-ci, nous nous sommes incontestablement plantés (…) Je démens par contre formellement que cela [ndlr : le faux communiqué initial] ait quoi que ce soit à voir avec nous, et nous ferons de notre mieux pour trouver qui en est l’auteur (…) nous redoublerons d’efforts pour empêcher que des fake news se répandent. »

litecoin et fakenews
Charlie Lee se confond en excuses sur Bloomberg – Source : bloomberg.com

>> Venez vous exposer au Bitcoin aux côtés de Binance, l’acteur leader du secteur ! <<

A la recherche de l’auteur du canular

En plus des équipes de Litecoin, Walmart et GlobeNewswire recherchent également quelle pourrait bien être la source de ce faux communiqué, et comment celle-ci a pu aller jusqu’à être publié.

Ironiquement, Charlie Lee en personne avoue s'être brièvement dit « C'est génial » en croyant que Walmart acceptait réellement le Litecoin, avant de réaliser que c’était une fausse information.

Le fondateur (dès 2011 !) de ce projet fortement inspiré de Bitcoin explique, en effet, que n'importe qui peut commencer à accepter les LTC sans avoir à en parler d'abord avec la Litecoin Foundation, magie de la décentralisation.

Il explique également devant les caméras de Bloomberg que le réseau Litecoin est bel et bien déjà utilisé depuis un certain temps pour des paiements de biens et services :

« Au cours des dix dernières années, l’équivalent de plus de 1 000 milliards de dollars en litecoins ont été envoyés sur le réseau, ce qui montre que le Litecoin est réellement utilisé, et qu'il est assez populaire. ».

Si le communiqué a pu paraitre crédible aux observateurs, c’est peut-être aussi parce que Walmart ne semble pas totalement insensible à l'important potentiel qu’offrent les cryptomonnaies. En effet, pas plus tard qu’en août dernier, Walmart a publié une offre d’emploi pour un “chef de produit monnaie numérique et cryptomonnaie”.

Consolez-vous de cette fausse joie en allant faire l’acquisition de vos premiers Litecoin ! Pour ce faire, n’attendez pas pour vous créer un compte sur Binance, l'exchange Bitcoin et crypto de référence (lien affilié).

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER