Bitcoin peut-il détruire les banques ? Réponse du Premier ministre israélien !

Trading du CoinTrading du Coin

Les cryptomonnaie font fureur dans de nombreux pays, notamment en Israël où les gens font la queue devant les guichets automatiques de bitcoin. Le premier ministre du pays pense justement que bitcoin et sa blockchain sont en train de menacer l’avenir des banques.

Benjamin Netanyahu : la fin des banques ?

Le bitcoin et les cryptomonnaies font une ascension fulgurante en ce moment, et cela se prouve par le prix du bitcoin qui a tout simplement doublé en quelques jours seulement pendant ce mois de décembre.

Conscient de cela, le Premier Ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a fait part de son opinion sur le sujet dans une vidéo où il évoque l’avenir des banques face à la montée en puissance des cryptomonnaies. M. Netanyahu affirme en hébreu :

« Le sort des banques est-il de finir par disparaître ? Oui. La réponse est oui. Est-ce que ça doit arriver demain ? Et avons-nous besoin de le faire via Bitcoin ? C’est un point d’interrogation. » Benjamin Netanyahu

Le Premier ministre israélien semble faire allusion au fait que la technologie blockchain, sur laquelle reposent les cryptomonnaies, commence à prendre le dessus sur le système bancaire traditionnel. En effet, les banques tiennent le rôle d’intermédiaire tandis que la blockchain elle est décentralisée, permettant des transactions directes entre les parties.

Les réactions face à ces déclarations

Quelques personnalités du monde des affaires ont réagi à ces déclarations, et la plupart semblent être d’accord avec l’homme politique israélien. Le fondateur de la plateforme Vanywhere a, par exemple, affirmé que les banques pourront peut-être bien disparaitre un jour à cause de la cryptomonnaie. Pour lui, les gens ne souhaitent plus passer par des intermédiaires, afin de réduire les frais de transactions.

Le PDG de Zen Control, Adam Perlow, a également montré son soutien face aux déclarations de Netanyahu. Il a déclaré :

« Comme l’a dit le Premier ministre israélien, les banques agissent comme des agents d’entiercement qui réduisent le risque de contrepartie. La Blockchain offre une solution alternative au risque de contrepartie en fournissant un nouveau type de mécanisme d’entiercement plus efficace avec les contrats intelligents. Comme dans toute industrie, à long terme, il est difficile d’imaginer un résultat plausible où la solution la plus efficace ne rendrait pas la solution précédente obsolète. » Adam Perlow

On attend donc les réactions des banques et institutions financières face à ces diverses déclarations concernant cette menace d’obsolescence qu’engendrent les monnaies numériques.

Sources : CryptoVest ; CCN

Avatar
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

6
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
AtomicBoy44
Invité
AtomicBoy44

Soit il sous-estime la puissance des banques, soit il feint de les sous-estimer. Faut-il lui rappeler qu’elles ont eu raisons de nombreux gouvernements en 2008 ???? Les pertes des banques ont été socialisées, c’est a dire transférées dans la dette des états, c’est a dire des peuples. Les peuples le sentent bien et les montée du nationalisme partout dans le monde n’y sont pas étrangères. je ne prétend pas décoder l’inconscient des peuples, mais je fais le lien entre ces mesures arbitraires des marchés qui veulent nous faire payer LEURS erreurs et s’en tirer a bons compte via le QE des banques centrales pleines de ces dettes pourries tjrs pas disparues des livres de comptes sans que personne ne regarde. Car s’ils les font disparaitre, les peuples réclameront AUSSI leur part de disparitions de dette, a juste titre. Effacement des dettes pour tous ou seulement pus ces rapaces ???? Et… Lire la suite »

JF
Invité
JF

Les banques ont réussi, avec la complicité de traitres (des peuples) bien placés, à transférer leur responsabilités sur les peuples en diluant tout leur part “risque” sur eux, ce que vous expliquez très bien, très clairement et justement! Ce qui ne peut qu’engendrer un climat planétaire nauséabond. Les crypto-monnaies décentralisées et basées sur la blockchain, donc le lien communautaire, sont le remède à ce mal et il y a fatalement réaction. Il y a une fuite dans le ballon véreux de l’empire et ils veulent l’arrêter/contrôler mais ne savent pas encore comment et de quelle façon opérer… Ils veulent sans doute établir un mode opératoire à l’échelle mondiale au travers du G20 mais tous les pays ne sont pas des adhérents à l’empire.

trackback

[…] experts, la cryptomonnaie et ses blockchains ont un très bel avenir devant elles au point même de menacer l’existence de la banque traditionnelle. Sans aller jusqu’à de tels excès, les cryptomonnaies continuent de se répandre, à […]

trackback

[…] demain ? Et avons-nous besoin de le faire via Bitcoin ? C’est un point d’interrogation. » (Journal du Coin) L’Estonie poursuit son projet de crypto-token en dépit de la frilosité de la BCE et de […]

trackback

[…] la cryptomonnaie est une technologie d’avenir pour beaucoup, elle est toutefois considérée comme une menace pour les institutions financières traditionnelles. Il semblerait que certaines banques Australiennes aient décidé de prendre les devants sur cette […]

trackback

[…] Ainsi, la Bank Of England se ravise de lancer une crypto-nationale, de peur que les anglais favorisent à l’avenir l’utilisation de cette nouvelle technologie au détriment des banques traditionnelles, comme le craignent depuis toujours certains experts. […]