Pump & Dump : 7 millions de dollars de volumes par jour selon le MIT

Trading du CoinTrading du Coin

Nous vous avions décrit en détails les étapes d’une manipulation « pump and dump » (P&D), qui crée et exploite une anomalie sur le cours d’une cryptomonnaie. Selon la revue technologique du Massachusetts Institute of Technology (MIT), deux chercheurs de l’Imperial College de Londres ont réalisé une étude des phénomènes de P&D et du volume d’échange qu’ils génèrent.

Un Pump & Dump est une manipulation de marché. Plusieurs gros investisseurs se concertent pour acheter une grande quantité d’une cryptomonnaie qui a un volume très faible. Cela a pour effet une augmentation forte et soudaine du prix, et bien souvent, les premiers entrants diffusent un signal d’achat publiquement. Résultat : les premiers acheteurs vendent, pendant que les suiveurs achètent. S’ensuit une diminution brutale du prix, les derniers se retrouvant piégés.

Les chercheurs de l’Imperial College de Londres ont utilisé une intelligence artificielle avec machine learning (apprentissage automatique) pour analyser des centaines de pump and dump, afin d’essayer de les repérer avant qu’ils ne se produisent.

Dans leur étude, Jiahua Xu et Benjamin Livshits, ont révélé qu’en moyenne, au moins deux opérations de P&D sont réalisées chaque jour dans le monde sur le marché des cryptos, générant un volume de transactions quotidien de 7 millions de dollars.

Les cryptomonnaies faiblement capitalisées, en particulier celles dont le volume d’échange quotidien est inférieur à 1 million de dollars, sont faciles et peu coûteuses à manipuler pour créer artificiellement un mouvement de hausse des prix en quelques minutes, voire quelques secondes.

« L’étude révèle que les organisateurs de pump and dump peuvent facilement utiliser leurs informations d’initiés pour obtenir un gain supplémentaire, au sacrifice des autres participants au P&D », Jiahua Xu, chercheur à l’Imperial College London

Lors d’un test en temps réel, entre le 30 octobre et le 6 novembre, l’intelligence artificielle des chercheurs a détecté six débuts d’activités suspectes, et cinq d’entre elles se sont effectivement avérées être des phases initiales de véritables pump and dump.

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.