Pump-and-Dump

Anatomie d’un groupe de pump and dump

Trading du CoinTrading du Coin

Les schémas pump and dump (P&D) sont courants dans le monde des cryptomonnaies

Ils se produisent le plus souvent dans les groupes Telegram ou Discord (applications de chat) dans lesquels plusieurs milliers de personnes achètent un « shitcoin » spécifique (un jeton crypto sans valeur ou futur) en même temps, afin de tenter de gonfler artificiellement sa valeur. Cette augmentation de valeur s’appelle le PUMP tandis que la vente de ce jeton maintenant coûteux à des acheteurs naïfs est la phase de DUMP. Dans cet article, nous examinerons l’anatomie de l’un de ces petits groupes P&D.

Cet article est une traduction d’un article particulièrement remarquable écrit par Bruno Skvorc et publié sur BitFalls.

Les groupes

De nouveaux groupes apparaissent chaque jour, mais ils sont rarement légitimes. Le plus souvent, il s’agit en fait de petits groupes correspondants à des « couches » d’un plus gros groupe. Voyez un oignon (le groupe) où le cœur représente le pouvoir décisionnel et où chaque couche extérieure est un niveau inférieur du groupe, plus vous appartenez à une couche extérieure, plus tard vous recevez l’information d’achat/vente et logiquement moindres seront vos bénéfices (voir inexistants).

Les membres de la couche centrale s’entendent sur une cryptomonnaie et en informent le bord extérieur. Même à l’intérieur de la couche centrale, il y a souvent plusieurs niveaux – par exemple, ceux qui ont payé l’entrée (en moyenne 1 – 10 BTC) obtiennent généralement leurs informations 5-6 secondes avant les autres. C’est beaucoup de temps pour acheter la crypto à un prix plus bas. D’autres se joignent ensuite et seulement 10 à 30 secondes plus tard, les couches extérieures découvrent quelle crypto a été choisie et se lancent dans l’achat précipité.

Les « couches » de qualité acceptant de nouveaux membres sont difficiles à trouver aujourd’hui et coûteuses à rejoindre (autour de 15 BTC le ticket d’entrée), et les groupes auxquels les gens se joignent aujourd’hui sont généralement des groupes de deuxième ou de troisième couche. Le pourcentage de transactions réussies diminue à mesure que le cercle que vous rejoignez est plus éloigné du centre.

Les organisateurs ont toujours du succès parce que ce sont eux qui décident quelle cryptomonnaie est la prochaine et qui peut l’acheter à l’avance. La couche suivante a déjà moins de chances de succès. Bien qu’ils aient payé pour avoir accès à l’information, des difficultés techniques peuvent survenir et comme l’information ne peut pas prendre trop de temps pour atteindre les couches extérieures, sinon tout s’écroule, un simple pépin dans la connectivité Internet peut suffire à « manquer le train ».

La couche suivante a encore moins de succès que la précédente – à ce stade, il peut déjà être évident de savoir quel coin est “pumpé” à en juger par les graphiques, et parfois ces couches extérieures utilisent ces informations pour acheter avant les cercles internes, les battant ainsi à un meilleur prix. La situation continue à se résoudre jusqu’à ce qu’elle atteigne les couches extérieures.

Phase 1 : l’annonce

La fréquence des pumps dépend des groupes. Il y en a qui “pumpent” plusieurs fois par jour, et d’autres qui “pumpent” une fois par semaine ou même une fois par mois. Le groupe que nous avons surveillé pour cet article est relativement nouveau et pump une fois par jour en moyenne.

Dans la phase 1, l’heure du pump est annoncée, souvent à l’aide d’un lien qui mène à un compte à rebours pour accommoder les gens de différents fuseaux horaires.

La plateforme d’échange sur lequel le pump se produira est également sélectionnée. Les cryptos sensibles au P&D sont rarement cotées sur des exchanges réputés, de sorte que ces schémas se produisent généralement sur HitBTC, Cryptopia, Coinexchange et d’autres petits exchanges similaires.

Il est important de noter que personne d’autre que les organisateurs ne sait quelle cryptomonnaie sera “pumpée”.

Phase 2 : compte à rebours et préparatifs

Une fois le compte à rebours commencé, les participants préparent leurs comptes en les chargeant. Les comptes ne sont souvent chargés qu’avec suffisamment de fonds pour cliquer sur « max » dans l’interface utilisateur afin que l’achat se fasse plus rapidement à la valeur marchande.

Réagir rapidement est très important, c’est pourquoi les autres navigateurs et programmes sont généralement éteints et la connexion Internet est optimisée autant que possible (pas de torrents ou de streaming) pour accélérer les temps de réponse.

Les plus expérimentés ont des bots de trading tout prêts. Une fois que la cryptomonnaie est connue, ils tapent son symbole et le robot prend le relais, en établissant immédiatement un ordre de vente à cours limité (pour 150% – 200% du prix d’achat), le tout en une seule seconde.

Phase 3 : pump

Après que la cryptomonnaie ait été choisie, les organisateurs achètent suffisamment de pièces pour profiter de la hausse des prix, mais pas au point de déplacer le prix eux-mêmes. S’ils déplaçaient le prix du marché avec leurs propres achats, ils seraient accusés de pré-pump, ce qui leur ferait perdre des adeptes. Un tel mouvement est généralement exécuté lorsque le groupe est à l’agonie et que la plupart des participants ont perdu confiance dans les administrateurs. Quand il ne reste que les plus naïfs – ceux qui sont incapables de reconnaître les pré-pumps – c’est là que ce dernier tour est exécuté pour traire les membres une dernière fois.

Après avoir rempli leurs wallet, les administrateurs communiquent les informations concernant la cryptomonaie aux autres.

Certains utilisent des bots, d’autres placent eux même leurs ordres, mais tout le monde achète la même cryptomonnaie, ce qui la rend plus chère.

Ceux qui ont effectué un achat passent ensuite à la phase “hype” où tous les canaux de chat sont “spammés” par le nom de la cryptomonnaie, ce qui incite les spectateurs à l’acheter également.

Phase 4 : dump

Le but de cette phase est d’amener des spectateurs innocents à acheter la cryptomonnaie en raison de l’augmentation rapide de son cours (qui est maintenant visible sur le graphique).

En raison d’une vente rapide par les membres qui ont acheté tôt, la décharge abaisse le prix de la cryptomonnaie à sa valeur initiale, parfois inférieure. Dans de rares cas, le pump augmente le prix d’une crypto de 10 à 15 %, selon la cryptomonnaie.

Holders professionnels

Quand les organisateurs achètent une cryptomonnaie avant de le dire à tout le monde, c’est ce qu’on appelle un pré-pump. Par exemple, dans le groupe que nous surveillions pour cet article, la pièce OAX a été annoncée avec un démarrage de pump à 23:00. Mais si nous regardons son graphique, le pré-pump est évident :

Le graphique montre clairement que les organisateurs ont acheté la cryptomonnaie 20 minutes plus tôt. Cela leur a permis de commencer à dump sur les membres de leur groupe immédiatement à l’heure de début, soit 23h00. La raison pour laquelle ils ont pu influer sur le marché par eux-mêmes était que cette cryptomonnaie avait un volume total de 2 ETH sur HitBTC (ce qui signifie que même un achat d’une valeur équivalente à la moitié d’un ether pouvait hausser le cours).

Beaucoup de gens ne savent tout simplement pas que pendant la phase de pump d’un groupe, les organisateurs font leur propre pump dans le groupe lui-même afin d’amener les membres à acheter la cryptomonnaie.

Si l’un des membres a de la chance et la vend pour encore plus cher, ce membre a du succès et a de bonnes choses à dire sur le groupe, en faisant venir de nouveaux membres. Ceux qui échouent quittent habituellement le groupe, après avoir mendié et s’être plaint de leur pertes (il y a donc peu ou pas de rétroaction négative dans ces groupes) :

Ces participants sont appelés les « holders professionnels » parce qu’ils entrent sur le marché avec des montants qu’ils ne peuvent pas se permettre de perdre et ne veulent qu’un bénéfice rapide – pas de recherche, pas d’effort, pas de réflexion, pas même regarder les 4-5 premiers pumps pour voir à quoi ressemble le groupe.

La grande majorité des groupes de P&D dans lesquels vous êtes invité par quelqu’un est de ce type – une fraude conçue dans le but de présenter le premier pump comme un succès et légitime et d’aiguiser l’appétit des gens, puis d’utiliser les futurs pump pour «  pomper les membres jusqu’à l’os ». Il est très facile de créer de nouveaux groupes – si vous n’êtes pas l’organisateur vous êtes remplaçable pour le groupe.

Autres types de P&D

Outre ces groupes de P&D, il existe d’autres méthodes de P&D. L’un des plus populaires est l’endossement des célébrités/pumps. Comme les célébrités ont généralement des centaines de milliers d’adeptes, les célébrités font de bonnes « usines à wallet ». Par exemple, John McAfee (500k followers sur Twitter) est très ouvert à de tels projets. Voici comment ça marche :

Les organisateurs choisissent un coin et en achètent beaucoup.

  • McAfee est contacté à ce sujet et payé 25 BTC (son tarif actuel connu).
  • McAfee achète également la cryptomonnaie, puis en fait la promotion. Le pump démarre.
  • McAfee et les organisateurs “dumpent” la pièce sur les suiveurs.

Cela ne vaut la peine que lorsque les revenus potentiels sont supérieurs à la dépense – 25 BTC, ce n’est pas bon marché après tout. C’est pourquoi c’est généralement fait sur des pumps à long terme (comme Verge) ou des cryptomonnaies plus grosses (comme SiaCoin ou Stellar) qui ont une capitalisation boursière suffisante pour ne pas être complètement oblitérées par les seuls ordres d’achat et de vente des organisateurs et de McAfee. De tels stratagèmes sont très risqués, mais peuvent être très rentables.

Conclusion

Dans le monde de l’investissement traditionnel, les systèmes de P&D sont illégaux. En raison d’un manque de réglementation dans le monde des crypomonnaies, ils sont toujours un moyen très attrayant de gagner beaucoup d’argent rapidement. Il y a différentes opinions à leur sujet – ceux qui ne les utilisent pas correctement et perdent de l’argent les qualifient généralement d’immoraux ou de criminels, alors que ceux qui sont au milieu de ces stratagèmes et qui connaissent un grand succès prétendent généralement qu’ils sont un excellent moyen d’éliminer l’« argent muet » du marché, ou un mécanisme de sensibilisation à la bulle crypto.

Objectivement, ces systèmes ne sont pas plus immoraux que les publicités pour des jeux d’argent ou de loterie à la télévision et en ligne – tout ce qui implique de l’argent a ses risques et sans une grande quantité de recherches (investissements techniques), de patience (investissement HODL), ou de bons contacts (P&D), il ne peut y avoir de profit.

Source : BitFalls || Image from Shutterstock

PARTAGER
Yanis
Blockchain believer et crypto investisseur depuis 2013, je suis chargé de rédactions et d'interviews pour Journalducoin. Mon objectif est de contribuer à la promotion et au développement des protocoles blockchain en France. Retrouvez mes articles quotidiennement pour ne manquer aucune crypto news !

3 Commentaires

  1. Chouette article, hyper intéressant ! Et flippant aussi…
    Comme dans beaucoup de domaines, les gagnants sont les initiateurs et leur boulot consiste surtout à “farmer” de gentils suiveurs.
    Du point de vue moralité, c’est quand même nettement plus litigieux que les loteries qui sont “normalement” encadrées un minimum afin d’éviter ce qui fait le cœur du système de P&D : le délit d’initié !

  2. Vraiment bon article. Je n’avais jamais vraiment pris le temps de m’intéresser au sujet, mais ce doit vraiment être un milieu où personne ne se fait confiance, avec des coups tordus de partout aha

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.