Le minage de Bitcoin écologique, nouvelle tendance de l’industrie

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

À chaque problème, une solutionSelon le Centre for Alternative Finance de Cambridge, la consommation électrique annualisée du bitcoin a bondi de 80 % depuis le début de 2020 pour atteindre 128 térawattheures. En comparaison avec 2019, le principal réseau électrique australien a utilisé 192 térawattheures. Un immense gâchis pour certains, une énorme opportunité pour d'autres.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-SwissBorg-opportunites-financieres-1.png.

Des acteurs écolos et fortement engagés

Les sociétés DMG Blockchain Solutions et Argo Blockchain viennent de lancer ce qu'elles définissent comme la première pool minière de bitcoins au monde alimentée par de l'énergie propre. Le but de l'opération est de frapper le premier « bitcoin vert » et de mieux gérer l'impact de l'extraction des bitcoins sur le climat.

Pour rappel, Argo Blockchain est un poids lourd de l'univers crypto. Basée à Londres, elle exploite des installations minières de bitcoins et de ZEC (Zcash) en Amérique du Nord. Elle est actuellement valorisée à 1,4 milliard de dollars à la Bourse de Londres. DMG, quant à elle, est une société canadienne respectueuse de l'environnement qui gère, exploite et développe des solutions numériques pour monétiser l'écosystème blockchain.

Une puissance de minage revue à la hausse

Le lancement du projet « Terra Pool » intervient alors qu'Argo vient d'acquérir 320 acres dans l'ouest du Texas pour ouvrir une installation minière de 200 mégawatts, qui témoigne clairement d'une montée en puissance au niveau des capacités de minage. Selon l'annonce, la pool sera pourvue du hashrate cumulé de DMG et d'Argo, généré principalement par le réseau hydroélectrique.

« (…) cette initiative vise à accélérer la transition entre l'énergie conventionnelle et l'énergie propre ainsi qu'à réduire l'impact de l'exploitation minière du bitcoin sur l'environnement. Le pôle minier fournira une plateforme aux mineurs pour produire du bitcoin et d'autres cryptomonnaies de manière durable. Nous espérons que d'autres entreprises du secteur suivront nos traces pour s'engager vers une plus grande conscience climatique. »

Peter Wall, CEO d'Argo Blockchain

Comme d'habitude, les problématiques des uns font les défis des autres. Mais pour trancher le débat, peut-être devrions-nous regarder du côté de l'inventeur de Bitcoin, Satoshi Nakamoto, qui nous expliquait il y a déjà 10 ans que la dépense énergétique était justifiée par l'utilité de ce qu'elle rend possible. De plus, les acteurs essaient d'en minimiser les impacts à présent.

Auteur

Père de famille de 46 ans tombé dans le bain crypto en 2017, je suis un passionné de la technologie blockchain, disruptive, libre et décentralisée. J'aime particulièrement apprendre, comprendre et expliquer tous les projets qui permettront à terme d’améliorer nos quotidiens. J’apprécie aussi de commenter à chaud les news de tous les acteurs du cryptogame.

  1. Domnik dit :

    BTC ne sert pas plus qu’il y a 10 ans, si ce n’est pour la spéculation, les transactions occultes et quelques transactions légales mais très limitées. Par contre consommation d’énergie monstrueuse, GreenWashing en conséquence et les BTC fans qui essayent de minimiser le truc, voire nous faire croire que le minage permet de rentabiliser des infrastructures vertes. Il est temps que tout ceci s’arrête

  2. iristote dit :

    bjr des projets de minage crypto sur des fermes solaires sont tout indiquées.qu’attend la cryptosphere pour y investir :se faire plumer par elon?

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER