DGSI Dark Net

Ce trafiquant de drogue donne 52 000 000 € de bitcoins à la police

Trading du CoinTrading du Coin
4.2
(40)

Seize and Protect – Nous avions déjà eu des cas similaires avec les polices australiennes et néozélandaises, mais cette fois c’est la Garda Síochána (les services de police de la République d’Irlande) qui a décroché un sacré jackpot ! Un dealer de drogue vient en effet d’accepter de remettre pour plus de 50 millions d’euros de bitcoins (BTC) à la justice irlandaise.

Un irlandais cultivateur de cannabis et amateur de bitcoins

Cette histoire commence en février 2017, quand les services de la Garda irlandaise arrêtent le véhicule 4×4 de Clifton Collins, un habitant du sud de Dublin.

Après que les policiers aient découvert d’importantes quantités de cannabis dans la voiture de cet homme de 49 ans, la maison de campagne de ce dernier a été également perquisitionnée.

Située dans le village de Corr na Móna, sa propriété comportait effectivement un grand nombre de plants de cannabis en train de pousser, comme cela était suspecté par les forces de l’ordre.

Mais il a également été découvert que ce vendeur/cultivateur de cannabis possédait plus de 52 millions d’euros de bitcoins (BTC) !

La CAB empoche un sacré pactole

Bien qu’il soit probable que Clifton Collins ait investi à un stade précoce dans Bitcoin (ce qui expliquerait l’importance de cette somme), la Haute Cour de justice en charge de l’affaire a décidé d’accepter la demande du CAB (Criminal Assets Bureau) et de geler ses BTC en les saisissant.

Stop

Le but : empêcher M. Collins d’accéder à son trésor de guerre ni à la transférer sans accord du tribunal. Le juge Alex Owens, en charge de l’affaire, a en effet considéré que cet investissement pourrait avoir été réalisé grâce aux revenus issus de son trafic de drogues.

Le CAB semble en tout cas très friand de cryptoactifs, et prompt à demander leur saisie, puisque des cas similaires – notamment la saisie de 36 000 $ d’ethers (ETH) survenue en 2018 – défrayent régulièrement les chroniques irlandaises.

Les dealers de drogue irlandais sont avertis : même sans se faire prendre sur le Darknet pour leurs trafics, et sans avoir accepté directement des bitcoins contre des stupéfiants, les forces de l’ordre ne regarderont pas passer les bitcoins sans chercher à les saisir. On a rarement vu un service administratif aussi crypto-enthousiaste !

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.2 / 5. Nombre de votes : 40

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
oscar2000
Invité
oscar2000

52 millions d’euros et il continue à se faire chier à travailler et dans un travail risqué de surcroit ? c’est vraiment un con…

Fonf
Invité
Fonf

Je comprends pas comment la justice peux elke saisir des bitcoins ?
Il faut nécessairement que le prévenu donne sa clé privé donc soit ok piur être saisi.
Probablement en échange d un deal.
Article peu clair.

Nidan
Invité
Nidan

Officiellement les ‘Banques et administrations’ sont ANTI -BITCOIN, mais bizarrement quand ils tombent dessus, ils ne font pas la fine bouche et s’accaparent le PACTOLE