Darknet : employé du KFC le jour, baron de la drogue en bitcoins la nuit

Trading du CoinTrading du Coin
4.1
(50)

Breaking Bitcoin – C’est dans la petite ville anglaise de Market Harborough qu’un homme âgé de 32 ans menait une double vie d’employé de fast food et de baron de la drogue du Dark Web. En plus de grosses sommes en liquide, les forces de l’ordre ont mis la main sur l’équivalent de 300 000 £ en bitcoins (BTC), issus de son trafic de stupéfiants.

Un trafic de drogue géré depuis son grenier

Selon le journal local Leicester Mercury, Paul Johnson, à l’époque fraîchement titulaire d’un diplôme universitaire, se serait heurté très violemment à la réalité du monde du travail lors de sa prise de fonction comme employé chez KFC. C’est ainsi que dès 2015, il aurait fini par basculer dans des activités illégales liées au trafic de drogue.

Sous le couvert d’une entreprise de façade d’importation de thé, dénommé « Labrador Tea Company », le jeune homme avait développé depuis cette époque un véritable petit empire de la drogue.

Quand les forces de police ont perquisitionné son domicile le 13 décembre 2017, c’est un véritable marché de stupéfiants qu’elles ont découvert : héroïne, cocaïne, LSD, kétamine, ecstasy, cannabis, entre autres !

L’homme exerçait son trafic depuis le grenier de sa petite maison jumelé, dans un quartier tranquille du comté de Leicestershire. Il importait les produits illicites en grandes quantités depuis le Canada et l’Espagne notamment, avant de les dispatcher par voie postale auprès de ses clients à travers toute la Grande-Bretagne.

Paul Johnson utilisait les marchés noirs du Dark Net pour proposer et vendre ses produits stupéfiants.

Argent sale et blanchiment par bitcoins

Selon l’enquête, le jeune homme aurait réalisé un chiffre d’affaires pour le moins conséquent de 1,87 millions de livres britanniques (2,2 millions d’euros). Outre l’argent saisi sur ses comptes bancaires, et des espèces à son domicile, le trafiquant avait récolté pour plus de 314 000 £ de bitcoins (370 000 €).

Il a été retrouvé suite à plusieurs interceptions d’une petite partie de ses importations. Ainsi, entre août 2016 et novembre 2017, les services de contrôle aux frontières ont récupéré un quart de kilo de cocaïne, 8 kilos de comprimés et de poudre d’ecstasy, et 8 cargaisons de cannabis d’un demi-kilo, tous destinés à des points de livraisons contrôlés par Paul Johnson.

Suite à ses aveux l’homme a été condamné à 8 années d’emprisonnement pour ses activités criminelles, et sa compagne, suspectée de complicité passive, à 2 ans de prison avec sursis.

Depuis l’époque du marché noir Silk Road, Bitcoin a été tristement associé aux trafics en tous genres – et en particuliers de drogue – sur le Dark Web. Mais ce nouvel exemple prouve une fois encore qu’au final le crime ne paie pas, que ce soit en Bitcoin ou non.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.1 / 5. Nombre de votes : 50

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Amttihue
Invité
Amttihue

Merde. Breaking bad 😡