Venezuela

Venezuela : deux exchanges locaux veulent déployer une carte de débit crypto

Trading du CoinTrading du Coin

Le Venezuela tente toujours de contourner les conséquences du blocus financier américain sur les transactions internationales du pays. À l’échelle nationale, des initiatives voient aussi le jour : les plateformes de change Glufco et CriptoLago – liées à l’État – se proposent aujourd’hui d’apporter les paiements par cryptos aux habitants. Le but : compenser la dévaluation continue de la devise du pays.

Une fine équipe

Ce 1er octobre, l’exchange CriptoLago a annoncé vouloir déployer un système de paiement en cryptos par carte bancaire, en association avec Glufco. Cette dernière se présente comme une banque d’investissement crypto-friendly, et elle sera chargé de la gestion des terminaux compatibles devant être déployés en points de ventes.

Notons cependant que ces terminaux n’utilisent pas de monnaies fiduciaires nativement, puisqu’ils sont destinés aux seuls cryptoactifs. Ces Cryptoasset Transfer Devices (CTD) n’acceptent en effet que les cryptoactifs présents gérés par Cryptolago, qui sera pour sa part responsable de la conversion des cryptomonnaies en monnaie fiduciaire.

Les deux sociétés font partie des entreprises associées au Superintendencia Nacional de Criptoactivos (Sunacrip), organisme d’État chargé du développement et de la surveillance du secteur des cryptoactifs au Venezuela.

Les quatre cryptos acceptées pour le paiement par carte bancaire sont Bitcoin (BTC), l’Ether (ETH), le Dash et le Petro, la supposée cryptomonnaie d’État vénézuélienne basée sur les réserves de pétrole national (mais qui ne semble pas vraiment donner signe de vie). Il est prévu d’en ajouter d’autres au fil du temps, selon CryptoLago.

Un contexte proprice

Ce système est présenté comme étant une manière de faciliter l’utilisation au quotidien des cryptoactifs dans le pays en crise, voire d’être à terme un facteur d’adoption.

Il convient cependant de rester prudent : pour l’heure, aucune donnée n’a été communiquée par les deux entreprises partenaires en ce qui concerne le degré réel de couverture du territoire vénézuélien. Combien de commerces seront équipés ? Combien de cartes de débit seront mises en circulation ? Pour l’heure, la consigne est au silence radio… comme à l’habitude au Venezuela.

Pour autant, ce projet prend une coloration particulière vis-à-vis du contexte national : la Banque centrale du Venezuela parlait la semaine d’acheter des réserves d’avoirs de deux cryptoactifs (Bitcoin et Ethereum), tandis que le président Nicolás Maduro annonçait ce mardi – de façon bien floue –  l’intégration prochaine des cryptomonnaies à l’économie du pays.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Lanctin
Invité

Je me permets une précision en ce qui concerne cet article. Ce qui empêche un vénézuélien ou une entreprise vénézuélienne depuis 2003 et aujourd’hui encore de pouvoir réaliser des transactions à l’extérieur de son pays est bien une lois nationale du Venezuela, réalisée sous Chavez – rien à voir avec les USA. Et c’est cette lois qui a mis en péril l’équilibre financier du pays. Un particulier n’a pas le droit d’utiliser son propre argent en dehors de son pays ni pour voyager! Ces restrictions ce sont d’abord appelée “Cadivi” puis au file des scandales de corruption ont changé progressivement de nom vers “Sicad” puis “Simadi” ect. Une recherche sur Google permet de trouver de plus amples informations. Maintenant il est vrai que les Etats Unis ont depuis quelques mois un blocus financier contre certains hauts fonctionnaires “révolutionnaires” qui affectent le gouvernement mais dans une moindre mesure les citoyens de… Lire la suite »

Grégory Guittard
Admin

Merci beaucoup pour tes précisions ! Bonne journée à toi, A+