Maduro-exchange-venezuela

Venezuela : Maduro annonce l’ouverture prochaine aux “paiements cryptos”

Trading du CoinTrading du Coin

Nul besoin de rappeler la situation pour le moins délicate dans laquelle se trouve le Venezuela : embargo et hyperinflation sont en effet rarement synonymes de lendemains qui chantent. La planche de salut auquel tente désespérément de s’accrocher le régime de Nicolás Maduro semble désormais passer par des projets d’utilisation – bien flous, il faut le dire – des cryptomonnaies.

Après le shitcoin étatique, le Bitcoin ?

Alors oui, sa première tentative précipitée de déployer le Petro, une supposée cryptomonnaie d’Etat, s’est terminée en queue de poisson. Mais il en faut plus pour impressionner le président du Venezuela : Nicolás Maduro s’est ainsi exprimé lors d’une conférence télévisée sur la “très prochaine” intégration des cryptomonnaies à l’économie de sa nation.

La semaine dernière, nous apprenions déjà que la banque centrale du Venezuela envisageait l’achat de bitcoins (BTC) et d’ethers (ETH). Cette nouvelle annonce est donc comme à l’habitude à prendre avec des pincettes. Pour autant, nombreux sont les crypto-curieux qui se demandent si les premières nations à se saisir réellement des cryptomonnaies ne seront pas justement les régimes autoritaires.

« Le ministre des Finances et la banque centrale du Venezuela disposent de nouveaux instruments que nous activerons très bientôt pour que tout le monde puisse effectuer des transactions bancaires, ainsi que des paiements nationaux et internationaux par l’intermédiaire des comptes de la banque centrale (…) Le Venezuela s’intègre au monde de la cryptomonnaie », Nicolás Maduro, président du Venezuela

Dos au mur

L’objectif, que certains s’empressent de qualifier de légèrement désespéré, est bien évidemment de contourner les restrictions étasuniennes pour le président vénézuélien :

« Donald Trump et ses sanctions empêchent le Venezuela d’effectuer des transactions avec n’importe quelle banque du monde (…) Il y a d’autres moyens de paiement, et nous les utilisons, c’est pour ça que notre système de paiement peut parfaitement fonctionner en Chine et en Russie ».

Cette étude et ses annonces marquées du sceau de la crypto nous viennent initialement de l’entreprise pétrolière publique Petroleos de Venezuela SA : cette dernière cherche en effet à utiliser Bitcoin (BTC) et Ethereum (ETH) via sa banque centrale nationale pour payer ses fournisseurs, selon des sources citées par Bloomberg.

Ces nouveaux “paiements nationaux et internationaux gratuits” via cryptos devraient donc supposément être étendus à tous les citoyens vénézuéliens, et permettre à chacun d’entre eux d’effectuer des opérations bancaires. Alors le Bitcoin, bientôt un standard monétaire ?

2 600 000 bolivars pour un rouleau de papier toilette, combien en bitcoins en 2009/2014/2019 ? Calculez ! – Source : BBC

Même si ce nouveau mouvement du régime vénézuélien peut laisser songeur, l’annonce en tant que telle pourrait bien n’être qu’un nouveau coup joué dans une plus grande partie d’échecs géopolitiques. Et elle est loin d’être terminée.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar