Mohamed El-Erian : Bitcoin est “plus une marchandise qu’une monnaie”

Trading du CoinTrading du Coin

Allianz SE est un groupe d’assurance fondé en 1890 à Berlin. Il est le premier assureur européen et le quatrième gestionnaire d’actif au monde. Son conseiller économique en chef – Mohamed El-Erian – a déclaré, qu’au stade de développement actuel, Bitcoin était plus une marchandise qu’une monnaie. Il a également partagé deux visions différentes de Bitcoin qui ne sont pas dénuées d’intérêts.

Mohamed El-Erian : Bitcoin est “plus une marchandise qu’une monnaie”

Le conseiller économique en chef d’Allianz a déclaré que Bitcoin était une marchandise plutôt qu’une monnaie. Étonnamment, il a justifié sa position en mettant en avant le fait que l’absence de garanti vis-à-vis de sa valeur l’empêchait d’être apprécié sur les mêmes critères qu’une devise FIAT.

“Une monnaie sert de réserve de valeur si elle est prévisible, et sert aussi de moyen d’échange ce qui implique une certaine stabilité – les cryptomonnaies n’en sont pas encore là, elles tentent toujours de trouver la stabilité, donc c’est plus une marchandise qu’une monnaie.”

Bitcoin est sur-évalué…

Mohamed El-Erian avait déjà donné son point de vue le mois dernier sur Bitcoin déclarant déjà qu’à 4 000 $ il était surévalué. Il estime qu’aujourd’hui Bitcoin ne remplit toujours pas sa fonction – être un intermédiaire d’échange – et que les prix actuels reflétaient une situation d’adoption généralisée et presque totale.

Depuis Bitcoin grimpe. Cette hausse semble être alimentée par l’anticipation d’un afflux massif de liquidités d’acteurs institutionnels. Cette semaine CME Group a annoncé s’ouvrir au trading de contrats à terme sur Bitcoin pour le quatrième trimestre 2017. Hier, c’était au tour de ROFEX – la plus grande place de marché de contrats à terme d’Argentine – de se placer dans le sillage de Bitcoin.

…Bitcoin est sous-évalué

Mais Mohamed El-Erian a également défendu l’opinion inverse. Si l’on partait du principe que Bitcoin serait largement adopté et qu’il ferait l’unanimité, alors celui-ci serait sous-évalué. Il pourrait alors suivre la route de l’or, devenant un intermédiaire d’échange avant de devenir si cher qu’il serait plutôt utilisé comme une réserve de valeur. Si la capitalisation de Bitcoin n’était qu’un dixième de celle de l’or, 1 bitcoin vaudrait à peu près 35 000 $.

Mohamed El-Erian embrasse ainsi une vision différente de celle que peuvent adopter Warren Buffet ou Jamie Dimon qui assimilent Bitcoin à une “fraude” ou à une “bulle”. Il adopte une position mitigée en anticipant à la fois un scénario haussier et baissier, mais qui au moins, est argumentée et intéressante.

Recevez tous les matins un résumé de l’actualité des dernières 24h du monde des cryptomonnaies.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Source : newsbtc

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Coinbase (10$ offerts), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).

PARTAGER
Juriste de formation, je pense que les concepts qui sous-tendent les cryptomonnaies peuvent véritablement changer le monde. Les cryptomonnaies sont des innovations de rupture dans tous les domaines - technologique, politique et économique - et c’est avec fierté que je participe à leur démocratisation à travers le JournalduCoin.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.