Jamie Dimon accusé de manipulation de marché par Blockswater

Trading du CoinTrading du Coin

Il y a une semaine, Jamie Dimon faisait la une des journaux en proclamant que Bitcoin était une “fraude” et que quiconque en possédait était “stupide”. Aujourd’hui, le PDG de JPMorgan fait l’objet d’une plainte pour abus de marché pour “diffusion d’informations fausses et trompeuses” sur bitcoin. Celle-ci a été déposé par Blockswater LLP, un fournisseur de liquidité algorithmique pour les actifs basés sur des blockchains, basé à Londres (Royaume-Uni) et Vienne (Autriche).

Jamie Dimon achète la fraude

Il déclarait :

“C’est une fraude. Cela donne l’impression à des gens stupides, comme ma fille, d’être des génies. Ça va faire tuer quelqu’un. Je virerai tous ceux qui y toucheront.” Jamie Dimon

Une semaine plus tard, un fournisseur de liquidité algorithmique appelé Blockswater a déposé un rapport d’abus de marché contre Jamie Dimon pour “diffusion d’informations fausses et trompeuses” sur les bitcoins.

Blockswater a déposé le rapport auprès de l’Autorité suédoise de surveillance financière contre JP Morgan et Jamie Dimon, le directeur général de la société. Blockswater a déclaré que Dimon a violé l’article 12 du règlement de l’Union européenne sur les abus de marché (MAR) en déclarant que Bitcoin était une “fraude”. La plainte a affirmé que la déclaration de Dimon avait eu un effet négatif sur “le prix et la réputation de la cryptomonnaie”. Le rapport ajoute que Dimon “savait, ou aurait dû savoir, que l’information qu’il avait diffusée était fausse et trompeuse”.

Florian Schweitzer, associé de Blockswater a déclaré :

“Les affirmations publiques de Jamie Dimon n’ont pas seulement affecté la réputation de bitcoin, elles ont aussi nui aux intérêts de certains de ses propres clients et de nombreuses jeunes entreprises qui travaillent d’arrache-pied pour créer un meilleur système financier”

Blockswater a déclaré qu’en plus, JPMorgan négociait déjà des dérivés de bitcoin pour ses clients sur la Bourse Nasdaq Nordic de Stockholm, avant, et après les déclarations de Dimon. Schweitzer affirme que cela “sent la manipulation de marché”.

JP Morgan, acheteur de 19 000 bitcoins (seconde flèche verte)

Le communiqué de Blockswater

STOCKHOLM/NEW YORK/LONDON/VIENNA, le 21 septembre 2017 – Le fournisseur de liquidité algorithmique Blockswater LLP a déposé un rapport d’abus de marché auprès de l’Autorité suédoise de surveillance financière (FI) contre JPMorgan Chase et Jamie Dimon, PDG de la société. Blockswater estime que Dimon a violé l’article 12 du Règlement de l’Union européenne sur les abus de marché (MAR) en déclarant que le bitcoin était “une fraude”.

La plainte déposée auprès des autorités suédoises démontre comment la déclaration de Dimon a eu un impact négatif sur “le prix et la réputation de la cryptomonnaie”, et dresse une liste de preuves suggérant que Dimon “savait, ou aurait dû savoir, que les informations qu’il avait diffusé étaient fausses et trompeuses”.

“Les affirmations publiques de Jamie Dimon n’ont pas seulement affecté la réputation de bitcoin, elles ont aussi nui aux intérêts de certains de ses propres clients et de nombreuses jeunes entreprises qui travaillent d’arrache-pied pour créer un meilleur système financier”, affirme Florian Schweitzer, associé directeur de Blockswater. JPMorgan a négocié des dérivés bitcoin pour ses clients sur la bourse Nasdaq Nordic de Stockholm avant et après les déclarations de Dimon, ce qui a alimenté la volatilité du marché. “C’est un cas évident de deux poids, deux mesures et ça sent la manipulation du marché.”

L’article 12 du règlement de l’Union européenne relatif aux abus de marché interdit la manipulation des marchés par des pratiques telles que la diffusion d’informations fausses ou trompeuses. Nasdaq Nordic, où des produits dérivés sur bitcoin peuvent être négociés en bourse, définit le terme “manipulation de marché” conformément à la définition de l’UE comme suit : “diffusion d’informations par les médias, y compris l’Internet, ou par tout autre moyen qui donne, ou est susceptible de donner, des signaux faux ou trompeurs en ce qui concerne les produits cotés, y compris la diffusion de rumeurs et de nouvelles fausses ou trompeuses, lorsque la personne qui a fait la diffusion savait ou aurait dû savoir”.

L’Autorité suédoise de surveillance financière a confirmé la réception du rapport, mais n’a pas formulé d’autres commentaires, sauf pour indiquer que le régulateur des marchés financiers “s’en occupera conformément aux procédures”.

Source : Bitcoin.com ; Zerohedge.com ; Zerohedge.com
Photo : Fortune Live Media

Avatar
Directeur de publication du média que vous lisez en ce moment même, je quitte mes fonctions stratégiques de temps en temps, pour écrire des billets d'analyse financière du marché des cryptomonnaies.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
trackback

[…] Manipulations de marché impliquant la diffusion de fausses informations par les médias en ligne et les réseaux sociaux (Voir notre article précédent : Jamie Dimon accusé de manipulation de marché par Blockswater) […]

trackback

[…] Après avoir annoncé que Bitcoin était une fraude, Jamie Dimon persiste et signe en affirmant que les Bitcoiners sont « stupides ». Il est difficile de lui reprocher de continuer à cracher sur Bitcoin, étant donné qu’une plainte a été déposé par Blockswater auprès de l’Autorité suédoise de surveillance fin…. […]