25 000 enseignes françaises pourront accepter Bitcoin d’ici 2020

Trading du CoinTrading du Coin

Global POS, leader français du paiement en ligne et de la dématérialisation monétaire vient d’annoncer que sa plateforme acceptera dorénavant les paiements en cryptomonnaies en partenariat avec Zebitex, que l’on ne présente plus.

25 000 points de vente sont concernés et offriront à leurs clientèles de dépenser leurs cryptos dans des enseignes aussi connues que Décathlon, Boulanger, Conforama, Maison du Monde ou encore Sephora.

Baptisé Easy2PlayPayment et associé à une solution de portefeuille nommé EasyWallet, l’écosystème de paiement a été conçu en partenariat avec de grands noms du secteur comme Smartchain, Havas Blockchain ou encore Savitar.

Un pas de géant vers la démocratisation ?

Si des déboires de Libra, au lancement mollasson de Bakkt, vous commenciez à perdre foi en l’émergence de la fameuse « ère de l’adoption », voici une nouvelle qui pourrait vous redonner le sourire : la société Global POS, spécialisée dans les solutions de paiements à destination des points de vente professionnels, vient de dévoiler un plan qui permettra à ses 25 000 clients dans toute la France d’accepter les paiements en crypto en plus des moyens plus traditionnels.

De Décathlon à Sephora

Inédite dans son ampleur, cette perspective l’est également par le panel impressionnant d’enseignes clientes de Global POS, potentiellement à même d’accepter prochainement les cryptopaiements, jugez-en plutôt : Decathlon, InterSport, Boulanger, Foot Locker, Conforama, Cultura, Norauto, Sephora… potentiellement 30 enseignes au total.

Un lancement en 2020 pour une solution « Plug and play »

Un lancement au premier semestre 2020 est évoqué pour le déploiement de cette offre. Un module dédié devra simplement être adjoint aux terminaux de paiement déjà détenus par les points de vente du réseau, l’installation de ce dernier ne nécessitant pas de manipulation particulière, semble-t-il.

À noter que si la nouvelle est d’importance, difficile de ne pas penser à des démarches similaires déployées récemment par les Uruguayens de Bantotal, dont nous parlions déjà il y a quelque temps. En effet, quoi de mieux pour amener la crypto à la plus large des populations que de s’appuyer sur l’immense réseau des clients déjà équipés de terminaux électroniques de paiements.

Ces goodies marqueront-ils l’histoire ?

Des partenariats de hauts-niveau et une conformité à la loi PACTE

Si GlobalPOS a manifestement su faire preuve d’une grande discrétion durant la phase de maturation de son offre, on notera avantageusement que la société est labellisée French Tech et que par ailleurs, elle apporte une attention particulière à ce que sa solution de paiement crypto soit pleinement conforme aux dispositions de la loi PACTE.

À ce titre, l’entreprise a noué un partenariat avec Deskoin et l’exchange français Savitar, actuellement en pleine démarche d’obtention de l’agrément PSAN (Prestataires de Services sur Actifs Numériques), prévu par ladite Loi.

Le cabinet Fidal, SmartchainHavas Blockchain, ainsi que Ekino et Octo Technology dans les domaines financiers et de paiements, font également partie des acteurs impliqués dans ce projet, première initiative du genre à l’échelle du pays.

L’objectif de GlobalPOS : se positionner en tant que premier acteur historique sur ce segment évidemment prometteur, et inciter d’ores et déjà les près de 4 millions de français supposés posséder de la cryptomonnaie à venir la dépenser dans son réseau. 

Si l’on ne dispose pas encore d’éléments plus précis, notamment sur le nombre de cryptomonnaies acceptées, les frais éventuels et la solution technologique retenue, convenons que l’initiative mérite d’être saluée et pourrait marquer un galon important sur la route de la démocratisation. 

 

Avatar
Crypto-enthousiaste, Polynésien de cœur vivant à Tahiti, Hellmouth Banner anime la page TahitiCryptomonnaies. "Après 10 ans dans le Pacifique Sud, je suis convaincu que les peuples du Pacifique Sud nous montrerons des chemins inédits à suivre, y compris dans les Nouvelles Technologies".

4 Commentaires

  1. À quoi ça sert de pouvoir payer en btc si c’est un casse tête fiscal à chaque transaction pour le calcul éventuelle de plue valur… Aucun intérêt de payer en crypto en France à l’heure actuelle sauf si on a envie d’avoir mal au crâne lors de sa déclaration de revenue…

    • Supposons que j’achète 25 000 dollars, je les garde 3 ans et le dollar prend 50% par rapport à l’euro. Au bout de 3 ans, j’achète une voiture aux USA et je la paie en dollars. Où est la plus-value ? Certes, j’ai pu acheter une voiture 50% plus chère (en EUR) qu’au début mais je suis resté strictement avec la dépense en USD. Pas de conversion en EUR donc je ne vois pas où est la plus-value. Idem en BTC tant que l’on reste dans des achats en BTC me semble-t-il. Si j’ai un BTC aujourd’hui, je peux acheter une moto, peut-être que dans 10 ans je pourrai acheter un appartement. Mais je ne serai propriétaire de et n’aurai toujours dépensé qu’un et un seul BTC, point. Il est clair pour moi que je ne convertirai jamais le peu de crypto que je possède en EUR. Je préfère attendre que le BTC, l’ETH ou le LTC deviennent des moyens de paiement plus répandus pour effectuer des achats directement avec ces monnaies sans jamais repasser par la monnaie de singe que devient l’EUR.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici