60 banques de 14 pays d’Amérique Latine peuvent désormais se servir de Bitcoin pour leurs transactions

Bantotal, un fournisseur uruguayen de services financiers à destination des établissements d’Amérique Latine, travaille en étroite coopération avec l’exchange crypto Bitex. Ce partenariat inédit a vocation à faciliter les échanges transfrontaliers de 60 banques, couvrant 14 pays de la zone. 

20 millions de clients se voient désormais potentiellement proposer d’utiliser la blockchain Bitcoin pour procéder à leurs échanges monétaires.

Quand Bitex rencontre Bantotal

Né en 2014, l’exchange Bitex s’est, selon ses fondateurs, fait une spécialité de se servir de la blockchain Bitcoin pour apporter plus d’inclusion à des populations souvent laissées de côté par les acteurs financiers classiques, et d’une manière générale par les bienfaits économiques de la globalisation.

Rajoutez à cela des contraintes géopolitiques fortes, conséquences de relations avec le voisin américain qu’on qualifiera pudiquement de « compliquées », et vous obtenez un contexte où Bitcoin et les cryptomonnaies peuvent effectivement déployer toutes leurs potentialités, à l’image de ce qui semble se passer au Venezuela. On ajoutera que Bitex est audité par le cabinet international Deloitte, gage de sérieux de l’entreprise.

Bantotal existe depuis 1991. Uruguayen également, l’établissement est spécialisé dans la mise en oeuvre de process de paiements au profit de son réseau de banques.

Le 15 juillet, les deux sociétés ont ainsi signé un partenariat permettant à Bantotal de faire bénéficier d’un nouveau service aux 60 banques de son portefeuille et à leurs 20 millions d’utilisateurs : utiliser la blockchain Bitcoin afin d’assurer des transactions transfrontalières entre nations voisines en Amérique latine. Plus précisément, Bitex est intégré au programme BDevelopers de Bantotal et rejoint un panel de services Fintech proposés par la société.

Le délai des transactions interbancaires drastiquement réduit

Pour les amateurs de chiffres, cela implique que le temps d’attente pour un virement entre deux pays vient d’être divisé par 720 (dans le cas d’une transaction entre le Paraguay et l’Argentine). C’est en tous cas la promesse que font Bitex et Bantotal s’agissant des virements internationaux. Les opérations s’exécutent notamment à l’aide d’une API dédiée, l’exchange Bitex faisant office d’intermédiaire de conversion fiat-Bitcoin-fiat.

Si bien entendu, vous comme moi connaissons par cœur la puissance et la rapidité d’une transaction sur la blockchain Bitcoin (même s’il est souvent reproché à Bitcoin sa « lenteur », vis-à-vis de solutions distribuées plus récentes, un comble !), essayons d’imaginer à quel point ce progrès pourrait très directement améliorer le quotidien des populations d’Amérique latine..

Relativisons cependant. Si le fait de voir Bitcoin et sa blockchain se déployer en coulisses pour permettre des services bancaires concrets et potentiellement grand public représente une avancée intéressante, quelques recherches un peu plus approfondies posent question. Elles montrent que, pour l’heure, seule la banque argentine Bancosmasventas a réellement déployé le service (évoquant un passage à des délais de 24 heures et des frais de 3% sur les transactions, loin de la quasi-instantanéité initialement promise).

Par ailleurs, Bantotal se veut réaliste en rappelant qu’il sera difficile d’emporter l’adhésion massive des banques en raison de l’image toujours sulfureuse de la devise numérique et des habituelles contraintes liées aux réglementation anti-blanchiment.

Hellmouth Banner

Fier rédacteur en Chef du Journal du Coin j'apporte ma petite pierre à l'édifice financier global qui émerge sous nos yeux. Les insultes, scoops, propositions de sujets, demandes en mariage et autres corbeilles de fruits sont à livrer sur mes différents comptes sociaux. Vous pouvez également venir discuter sur le groupe FB associé à l'initiative Tahiti Cryptomonnaies

Commentaires

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour