De play to earn à play to loose – L’évolution du gaming à travers le web 3

Du pain et des jeux pour le peuple – Le divertissement, le loisir, le plaisir, sont autant de bons moments quotidiens qui contribuent à notre bien-être et nous éloignent de la réalité parfois trop pesante. Au fil des siècles, le jeu s’est installé dans nos sociétés, dans nos coutumes. Avec le développement des nouvelles technologies, les jeux vidéos se sont même immiscés dans nos vies. Ainsi, Ubisoft, Sony, Roblox, sont autant de géants qui commencent à conquérir le secteur du metaverse afin d’y créer les jeux de demain. Paradoxalement, des dysfonctionnements économiques ont déjà usé certaines branches de ce secteur. Axie Infinity ou encore Step’N sont autant d’exemples qui nous dessinent, peut-être, les limites de la monétisation des jeux play to earn.

Aidé du rapport de Delphi Digital, géant de l’analyse blockchain, The Future of (Crypto) Gaming, nous tenterons de comprendre les éléments qui ont fait l’essoufflement des modèles de jeu play to earn au profit d’une stratégie économique périphérique qui remet le jeu – et non l’argent – au centre de l’attention.

La notion de cercle magique dans le gaming

Les données du rapport de Delphi Digital sont assez éloquentes. En 1981, le secteur des jeux vidéo générait des revenus de 20 milliards de dollars. En 2021, il en gagnait 180 milliards. Cette folle course à la recherche du profit est liée à la notion de cercle magique.

Nous apprenons alors au fil de notre lecture que cette notion est développée dans le contexte des jeux pour la première fois par Katie Salen et Eric Zimmermann dans leur livre Rules of Play : Fundamentals of Game Design. Cette notion touche les secteurs du jeu, mais également ceux du sport et de la compétition.

Le cercle magique désigne donc la limite entre le réel, notre quotidien parfois lourd et pesant et l’irréel, issue nécessaire pour encaisser justement parfois les contraintes de la réalité. Le jeu est donc un des secteurs qui nous permet de trouver l’équilibre de notre cercle magique.

Mais, alors, pourquoi ce cercle est-il magique ? Parce que les actions que nous faisons pour obtenir satisfaction sont assez banales. Avec du recul, elles ne méritent pas l’engouement qu’elles suscitent. Prenons un exemple. Jouer au ballon seul sur un terrain de foot à Authon du Perche ne procure pas la même sensation que marquer un but dans un stade rempli de supporters qui nous encouragent. Les gestes et la ferveur ont alors une valeur et sous-entendent une monétisation pour le plaisir qu’ils nous apportent. Le cercle magique peut aussi être source de tracas. Il est faussé si l’irréel prend le pas sur le réel et inversement.

Le cercle magique, un équilibre à trouver pour que le gaming n'envahisse pas la réalité des joueurs
Le cercle magique est rompu lorsque la réalité envahie l’univers du jeu vidéo et inversement

>> Vous craquez pour ces mignons petits Axies ? Faites le plein d’ETH sur FTX (lien affilié) <<

Des jeux vidéos aux premiers jeux play to earn

You loose, try again

L’histoire du jeu vidéo s’est donc constamment développée en fonction de ce cercle magique. D’après le rapport, le gaming a commencé à se développer à partir des années 1970. À l’époque, il fallait aller dans une salle d’arcade pour jouer à des jeux sur une machine. Une pièce contre 3 / 4 vies et un record à battre. Les règles étaient simples. La quête du record invitait le joueur à se surpasser. La relation au temps était importante également puisque, plus on était fort, plus on pouvait jouer longtemps. Le cercle magique était sain.

Les consoles de salon : la valeur collective du jeu se dissipe

Les consoles de salons se sont ensuite développées. Elles ont connu un long succès pendant les années 1990 et 2000. Cependant, une fois l’achat d’une console et d’un jeu réalisé, le temps ne rentrait plus dans l’équation. La quête du record, elle, était fade, car le temps et les vies n’avaient plus la même importance. Par ailleurs, au fil des ans, les supports ont évolués : CD, disquette… La valeur collective du jeu s’est dissipée et l’esprit d’individualité renforcée avec l’essor de console telle que la Game Boy. Le cercle magique s’est abîmé.

Est arrivé par la suite dans les années 2000 le concept d’achat in-game, dans les jeux. D’emblée les gros portefeuilles ont pu améliorer leur jeu en s’offrant des skins et autres améliorations permettant d‘augmenter son score non pas par ses capacités, mais avec son argent. Les jeux free to play, gratuits pour jouer, ce sont alors révélés des pertes de temps. Ils en ont écœuré certains et ruiné d’autres à coups de microtransactions. Ces jeux sont de plus soutenus par des notifications qui vous rappellent de jouer. Le cercle magique est brisé.

Des stratégies gaming qui changent

De fait, la stratégie des investisseurs, les mêmes que nous retrouvons dans la course aux cryptomonnaies et au métavers, a dû changer. En effet, Delphi Digital souligne avec pertinence que les jeux vidéos ne développaient plus en fonction de la capacité à gagner, mais plutôt au regard du comportement et de la capacité à consommer du joueur. La stratégie du développeur a également évolué. Ce dernier ne cherche plus à ce que le joueur se surpasse. Il construit des obstacles pour qu’il sollicite les coups de pouce payants proposés par le jeu.

Les jeux construits sur la blockchain, utilisant des NFT ou un métavers, nous pouvons inclure Roblox comme précurseur dans cette dynamique, sont alors une réponse à ce que souligne ici le rapport. L’ultra monétisation des jeux vidéo pipant les dés, il fallait que la blockchain et sa transparence interviennent.

Les jeux construits sur la blockchain

Dans ce contexte, rapidement des jeux se sont construits sur la blockchain, principalement sur Ethereum. Axie Infinity en est un des précurseurs et a vu grandir avec lui le concept de play to earn. Il convient ici de noter que Delphi Digital est un des partenaires originaires du jeu, les ayant aidé dans la conception de leur jeton de gouvernance, l’AXS. L’idée était alors de rendre à César ce qui appartient à César en rémunérant les joueurs pour le temps qu’ils passent sur le jeu.

And the winner is … la blockchain !

Les avantages de la blockchain sont alors évidents face à un secteur du jeu qui voit ses revenus stagner depuis trois ans.

La technologie des NFT, par exemple, permet de revoir la propriété au sein d’un jeu. Avatar, terrain de metaverse, objet de décoration sont des droits de propriété numériques infalsifiables. Ils gardent toujours une valeur et sont uniques.

La gouvernance est également un avantage évident. L’essor des DAO et des guildes permettant pareillement une participation active à l’écosystème d’un jeu.

Par ailleurs, les jeux play to earn ont permis à de nombreux joueurs d’accumuler de la valeur. Certains ont même vu leurs vies profondément changer grâce à ce revenu.

Enfin, les infrastructures de la blockchain, le fonctionnement et les principes qui régissent les cryptomonnaies permettent des paiements rapides, directs, transparents et sans intermédiaires. De plus, les joueurs bénéficient des infrastructures de services DeFi pour faire fructifier leurs gains.

La blockchain et le metaverse : nouveau joujou des développeurs

Les développeurs et les créateurs ne sont pas laissés pour compte : leur terrain de monétisation est agrandi. En effet, le système open source permet aux créateurs d’obtenir des revenus sans intermédiaires sur leurs œuvres. Les communautés créées par les guildes sont également un soutien indéniable et permettent une ferveur – numérique certes – semblable à celle que l’on peut retrouver dans le sport et le e-sport.

Face à la perte de vitesse de son économie, Axie Infinity a revu ses designs et son mécanisme de jeu
Face à l’essoufflement de son écosystème, Axie Infinity a dû revoir sa partition

>> Le marché crypto ne s’essouffle pas ! Inscrivez-vous sur FTX (lien affilié) <<

L’essoufflement des play to earn : une économie chancelante

Toutefois, le modèle économique des jeux play to earn s’est usé. Axie Infinity a dû, par exemple, revoir complètement son système de récompense. En témoigne entre autres les différents ajustements qui ponctuent le jeu depuis 2018 maintenant.

La croissance a été robuste pendant un temps, portée par des scholarships et des guildes efficaces. Toutefois, plus les gains en SLP étaient nombreux, plus l’économie stagnait. Les SLP, récompenses de jeux étaient créées en trop grand nombre et les AXS eux brûlés trop facilement pour reproduire des Axies afin de créer un nouvel Axie. Des mécanismes de burn de SLP et d’AXS ont alors été instaurés influencés par le cours des cryptomonnaies. Step’N a aussi eu récemment recouru à un rééquilibrage économique pour son jeu move to earn.

Une croissance tempérée semble alors être essentielle pour qu’un jeu avec une économie aussi ouverte tienne. En effet, si l’économie devient un problème, le cercle magique – et oui encore lui – perd ainsi son équilibre.

Remettre le jeu au centre : vers de nouveaux modèles de jeux web 3 ?

Vers un modèle de jeu blockchain gratuit ?

On peut alors observer, comme le souligne également Delphi Digital, une recrudescence des jeux blockchain permettant un accès gratuit sans besoin d’investissement de départ. The Sandbox proposera, par exemple, un accès gratuit à son métavers pixelisé.

La démarche d‘Axie Infinity pour se remettre de sa chute va aussi dans ce sens. Il s’agit alors pour Sky Mavis, maison mère du jeu play to earn, de remettre au centre des discussions le jeu et la communauté. Ce faisant, dans sa nouvelle version, le jeu revoit des mécanismes de combats et ajoute des fonctionnalités. Les développeurs en arrivent ainsi à la conclusion que le jeu ne doit pas être un geste morne et répétitif en échange d’argent : ce n’est pas un travail.

On notera également que certains mécanismes ont été ajoutés, ou retirés, pour que les Axies gratuits ne soient pas lésés face aux Axies payants. La suppression de certaines statistiques de combat a également limité les inégalités entre les Axies des joueurs.

No pain, No gain

Les cryptomonnaies ne sont pas oubliées pour autant. Mais elles se méritent. The Sandbox par exemple, proposera des prix aux meilleurs joueurs de sa saison. Axie Infinity favorise les gains cryptomonnaies aux joueurs qui réussissent le mode dit Arène, joueur contre joueur, plutôt que ceux qui jouent seul contre un bot. Il s’agit alors de privilégier les capacités stratégiques des joueurs. L’acte de jouer et de créer reviennent donc au cœur du jeu :

« Vous conviendrez qu’une grande partie de la critique de l’industrie des jeux, dirigée en même temps vers les jeux cryptographiques et traditionnels, provient de la façon dont les jeux sont monétisés. Dans un monde idéal, on pourrait affirmer que pour créer les expériences de jeu les plus immersives, l’influence de l’argent sur le gameplay de base doit être limitée. Cela ne veut pas dire que toutes les formes de monétisations sont mauvaises, mais plutôt que nous devrions chercher à monétiser pour ne pas nuire à la boucle de jeu de base ou au véritable jeu compétitif. »

La crypto permettra alors une compétitivité directe et franche qui facilitera les échanges, les paiements et l’authenticité du joueur. Il s’agirait donc de créer des contrats intelligents de prime de tournois. L’infrastructure open source est à exploiter également permettant ainsi de développer un écosystème interopérable.

GameFi, PlayFi, Play to earn, free to play sont autant de termes qui investissent l’univers du web 3 et les technologies de la blockchain. Ce secteur, encore adolescent, se cherche. L’absence de version définitive de jeu et le nombre de versions Alpha développées sur la blockchain le prouve.

Face à l’essoufflement des jeux play to earn, symbolisés en même temps par la chute et la renaissance d’Axie Infinity, mais également par des métavers en quête de liberté et d’issue de secours, le secteur des jeux vidéos ne semble pas avoir perdu de sa capacité d’innovation. En témoigne, par exemple, les premiers pas de Otherside, le jeu métavers du géant Yuga Labs. Ouvert à quelques milliers de chanceux, il ne fait pas de doute qu’au fur et à mesure de son développement ce nouveau jeu mettra un coup de vieux à ces quelques mots bien arrêtés face aux possibilités vertigineuses que permet la blockchain.

Vos Axies ne grandissent plus et vos runnings virtuelles sont usées ? Il est temps de vous recentrer sur les cryptomonnaies plus « tradi ». Bitcoin et Ether vous attendent sur la plateforme FTX. Inscrivez-vous vite pour profiter des conditions actuelles du marché (lien affilié).

Magali

Issue d’une formation littéraire en classe préparatoire puis universitaire, je suis passionnée par l’univers de la blockchain depuis 2017. L’univers des NFT, play to earn et du metaverse m’ont happée; je suis devenue en 2019 Axie enthousiaste. De fil en aiguille, j’ai tissé mes connaissances pour n’être plus que crypto-enthousiaste.

Recevez un condensé d'information chaque jour