Hebdo Crypto #64 – les actualités de la semaine des cryptomonnaies

Trading du CoinTrading du Coin

L’actualité concernant les cryptomonnaies est en ébullition constante. Il peut arriver que des informations capitales se perdent dans le flux informatif quotidien, et que vous passiez à côté des points importants.

Ce format est là pour y remédier : nous revenons sur l’actualité de la semaine passée dans l’Hebdo Crypto, afin de récapituler les informations importantes et vous tenir informés de l’état du monde des cryptomonnaies.

🔬 L’immanquable du coin

L’immanquable de cette semaine revient sur l’article d’Hellmouth Banner dans lequel il parle du lanceur d’alerte Edward Snowden. Même si ce sujet s’éloigne un peu de celui des cryptomonnaies, il reste pertinent de s’attarder sur le personnage.

Qui est Edward Snowden ?

En 2013, un jeune ingénieur informatique s’autoqualifiant lui-même « d’insignifiant » va ainsi être à l’origine de la plus large révélation de programmes de surveillance globaux, reléguant nombre de dystopies de science-fiction au rang d’inoffensives comptines. Près de 2 millions de documents nous permirent alors de faire connaissance avec des entités désormais entrées dans l’Histoire : PRISM, XKEYScope, GENIE, Tempora…

Snowden a révélé le totalitarisme numérique

J’utilise le terme de « fascisme numérique » en titre du présent article, et cette utilisation vous a peut-être choqué. En effet, nous vivons une époque particulière où les mots perdent de leur densité. Les réseaux sociaux notamment, sont le terrain fertile de cette désinhibition : tout le monde devient le « fasciste » de tout le monde et la Loi de Godwin nous enseigne que plus rien de bon ne sortira d’un débat au milieu duquel cette grenade aura été dégoupillée. […] Et pourtant… Snowden a authentiquement révélé aux yeux du monde, une véritable dérive fasciste de nature numérique, orchestrées par de grandes puissances supposées être des modèles de démocraties modernes.

Prise de conscience globale

Les révélations de Snowden vont rapidement inciter une population plus large que la simple communauté de la cybersécurité, à prendre des précautions plus solides dans le cadre de leurs échanges électroniques. […] Edward Snowden lui-même, dont on rappellera qu’il vit en exil en Russie, assurera rapidement le « SAV » de ses révélations, via des vidéoconférences ou en utilisant son compte Twitter notamment, distillant conseils et orientations, promouvant certains outils, en déconseillant d’autres..

Snowden et crypo

Assez étonnamment, Edward Snowden, excellent informaticien, spécialiste en cryptographie et fringuant trentenaire au moment de l’apparition du Bitcoin et de l’explosion des cryptos, n’a jamais fait preuve d’un intérêt immodéré pour le sujet. Bien entendu, Snowden, en tant que cryptographe est parfaitement à l’aise avec l’écosystème.

Consultez l’article dans son intégralité pour plus de détails sur ce personnage haut en couleur : Résistance au fascisme numérique : nous avons tous une dette envers Edward Snowden

🗞 L’actualité en bref

La plateforme d’échange de cryptomonnaie sud-coréenne OKEx vient de délister 5 crypto anonymes. À compter du 10 octobre prochain, les cryptos suivantes seront retirées : Monero (XMR)Dash (DASH)Zcash (ZEC)Horizen (ZEN) et Super Bitcoin (SBTC).

VanEck-SolidX a décidé de retirer sa demande auprès de la SEC concernant la création d’un ETF Bitcoin. Peut-être que ce retrait n’est que le prémisse d’une nouvelle demande, différente de la première, affaire à suivre.

Les deux cryptomonnaies opérant grâce au protocole MimbleWimble, Beam et Grin, s’offrent des nouveaux wallets. Ainsi, Grin voit arriver un wallet Android appelé Ironbelly et Beam annonce la sortie de la version 3.1 pour son wallet Clear Cathode.

La Corée du Nord serait en train de réfléchir à la création de sa propre cryptomonnaie. Celle-ci devrait être basée sur un actif physique comme l’or par exemple.

ICOBox reçoit une peine de la part de la SEC de 14 millions de dollars pour ventes frauduleuses. L’objet du crime : la vente du jeton ICOS, celle-ci n’ayant pas été correctement encadrée et non conforme au test des critères d’Howey.

Nouvelle semaine, nouvelle plateforme d’échange de cryptomonnaie présentée par COINTIPS. Pour cet opus c’est la plateforme BITFINEX qui est passée au crible.

📊 Les métriques de la semaine

110 000 $c’est le montant dérobé par un attaquant sur une application décentralisée d’EOS. Grâce à la location d’une large puissance de calcul, un attaquant a réussi à dérober 30 000 EOS à EOSPlay une dApps de jeu de hasard.

50 %c’est la part des transactions Bitcoin utilisant SegWit. SegWit qui est la fonctionnalité à l’origine du fork entre Bitcoin et Bitcoin cash. Cela permet d’augmenter le nombre de transactions au sein d’un bloc, pour réduire les problèmes de scalabilité.

600 000c’est le nombre d’ASIC qui ont rejoint le processus de validation des blocs de Bitcoin. Ces machines supplémentaires ont fait doubler la puissance de hachage du réseau Bitcoin, la faisant passer au-dessus du cap des 100 000 000 T/Hs. 

Évolution de la hashrate de Bitcoin qui vient de dépasser les 100 000 000 T/Hs.

12,4 milliards de dollars, c’est le montant détenu par les 12 principales plateformes de trading de cryptomonnaies. Ce chiffre est issu d’une étude réalisée par le média The Block. Coinbase, à lui seul, détient 7 milliards grâce à son service Coinbase Custody.

8c’est le nombre de chiffres clés résumant l’année 2019 pour Ethereum que nous avons sélectionné. Application décentralisée, développement, finance décentralisée et Ethereum 2.0, tout est passé au crible.

✉️ Le tweet de la semaine

Le tweet de la semaine revient @cyber_hokie et ses quelques anecdote à propos de Bitcoin.

Bonne semaine sur le Journal du Coin 😉

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Poster un Commentaire

avatar