Le patron de Celsius tente discrètement d’exfiltrer ses CEL (et c’est raté)

Pris entre le marteau des autorités judicaires et l’enclume de sa communauté victime, ce qui reste de l’entreprise Celsius est suivi avec attention par de nombreux spectateurs. Une pression manifestement insuffisante cependant pour empêcher son célèbre CEO Alex Mashinsky de tenter de liquider quelques CEL ni vu, ni connu. Spoiler : l’existence même de cet article démontre que cette tentative a piteusement raté.

Une initiative qui ne manque pas de CEL

Le mouvement a été relevé initialement sur Twitter et reporté par Coindesk. Et il s’agit typiquement du genre de petites manipulations comptables qui tend à jeter le discrédit sur tout un dossier aux nombreux méandres et qui risque fort de continuer à faire parler de lui durant des années.

Ce dossier, c’est bien évidemment celui de la faillite aussi brutale que soudaine de Celsius. Une faillite faisant elle-même suite à la défaillance générale de l’écosystème LUNA.

Et si ce drame en 3 actes, se terminant par le placement de l’entreprise sous la protection du Tribunal des faillites de New York, a laissé la communauté dans un état de sidération avancée, il semble bien que l’équipe de direction ait bien vite retrouvé ses esprits et le sens des affaires. En témoigne ainsi par exemple le micro-scandale il y a quelques jours de la réembauche du Directeur Financier de Celsius au tarif mirobolant de…. 93 000$ par mois, vous avez bien lu. Les milliers de victimes ayant perdu du jour au lendemain l’accès à leurs fonds sur la plateforme se réjouiront de la bonne utilisation de ces derniers.

Nouvelle illustration de l’évidente déconnexion (et du sentiment d’impunité latent) des dirigeants de Celsius, c’est désormais le grand patron himself Alex Mashinsky qui est pris la main dans le pot de confiture décentralisé en train d’exfiltrer un peu de monnaie fraîche.

>> Une plateforme sûre pour acheter vos cryptos ? Inscrivez-vous sur PrimeXBT (lien commercial) <<

Argent de poche

On rappellera que depuis la fermeture des retraits sur la plateforme Celsius, l’ensemble des opérations est supposé gelé, sur fond de procédure de liquidation.

On connait par ailleurs avec une relative précision quelles sont les détentions de Mashinsky en tokens de sa propre entreprise, ce d’autant qu’une étude récente d’Arkham Intelligence a matérialisé qu’il en était l’un des principaux holders (et en avait vendu ces dernières années pour 44 millions de dollars, pensez-y d’ailleurs la prochaine fois qu’un projet vous demandera d’être « strong » et « diamond hand »).

En l’état de la procédure, et a quelques jours d’un passage devant le tribunal, rien n’interdit probablement à Alex Mashinsky de disposer de ses tokens comme il l’entend. On conviendra cependant qu’on attend plus volontiers du capitaine d’un navire qui prend l’eau de toute part de rester à la barre, plutôt que de s’accaparer en douce les rares bouées de sauvetage restant.

Et c’est finalement sous cet angle que les mouvements constatés ce week-end sur les adresses du CEO de Celsius interpellent. En effet, Mashinsky (ou la personne ayant le contrôle du wallet) a vendu des jetons CEL a plusieurs reprises depuis samedi. On relève des transactions échangeant 17 475 CEL contre 28 242 dollars d’ether (ETH) sur l’échange décentralisé UniSwap. Il s’agit des premiers mouvements depuis fin mai et la catastrophe industrielle ayant touché l’entreprise.

Si la magie de la blockchain rend flagrant et impossible à dissimuler le moindre mouvement d’actifs (sujet ô combien stratégique pour le Trésor US qui montre désormais les crocs), le réseau reste cependant muet s’agissant des motivations derrière un mouvement ou un retrait. La parole sera donc désormais au patron de Celsius afin d’expliquer à sa communauté les raisons de cette discrète autant que déplacée tentative d’exfiltration.

Restez loin des dramas et des hacks crypto : pour votre sécurité, faites confiance à des partenaires fiables et solides. Inscrivez-vous dès maintenant sur la plateforme PrimeXBT (lien commercial) !

Hellmouth Banner

Fier rédacteur en Chef du Journal du Coin j'apporte ma petite pierre à l'édifice financier global qui émerge sous nos yeux. Les insultes, scoops, propositions de sujets, demandes en mariage et autres corbeilles de fruits sont à livrer sur mes différents comptes sociaux. Vous pouvez également venir discuter sur le groupe FB associé à l'initiative Tahiti Cryptomonnaies

Recevez un condensé d'information chaque jour