Chute de FTX et hiver crypto : les NFT ont-ils dit leur dernier mot ? Le Meta-Hebdo

Jour de meta-reprise – Après plusieurs semaines intenses où tous les yeux étaient rivés sur laffaire FTX et sur le séisme provoqué par Sam Bankman-Fried, le calme semble progressivement revenir sur notre bel écosystème, non sans laisser quelques plaies encore à vif. Nombreux sont les projets et les utilisateurs qui ont perdu des fonds. Des trésoreries entières sont restées bloquées entre les mains de la plateforme crypto déchue. Dans ce marasme des projets qui se sont écroulés, où en est le marché des NFT ?

Spoiler : ne nous voilons pas la face, le secteur fait grise mine. Vu l’ampleur de la faillite FTX, il ne s’agira pas là de dresser la liste des portés disparus. Il s’agira plutôt d’observer à quel point, le secteur des NFT est peut-être étonnamment l’un des moins affectés par cette crise inédite.

Alors que l’ère polaire que nous traversons s’éternise, l’actualité timide du monde des jetons non fongibles ces dernières semaines montre une lueur d’espoir. Certains vont même jusqu’à dire que les NFT, soutenus par le metaverse, vaudront des milliards de dollars dans quelques années.

>> Pour vos achats crypto, inscrivez-vous sur la plateforme AscendEX, 10 000 sats de bitcoin offerts (lien commercial) <<

Les NFT dans l’œil du cyclone FTX

La réputation du web 3 écorchée par la catastrophe FTX

Dans sa conquête du monde, FTX avait plusieurs angles d’attaque. Au-delà de séduire à coups de millions de dollars le corps politique américainnotamment le parti démocrate – FTX était également parti à la conquête du secteur du sport. C’était même un de ses fers de lance outre Atlantique.

C’est par le développement de nombreux partenariats, comme celui avec la ville – pro bitcoin – de Miami dans laquelle SBF souhaitait déménager les locaux de FTX.US, que FTX a décidé de conquérir les États-Unis. Nombreuses sont alors les organisations sportives qui se sont retrouvées dans l’embarras avec l’effondrement de l’empire de Sam Bankman-Fried. Miami Heat de la NBA, Major League Baseball, les Golden State Warriors, les Washington Wizards, les Washington Capitals sont ainsi autant de clubs de sport qui ont vu leur réputation entachée.

Par exemple, pour le partenariat avec les Miami Heats 135 millions de dollars avaient été mis sur la table. Le stade local, renommé FTX, s’est vu retirer ses lettres maintenant aussi écarlates que les marchés. Le site internet du club – ftxarena.com – porte cependant toujours les traces de cet accord révolu.

Communiqué des Miami Heat NBA – Source – Twitter

« Les rapports sur FTX et ses affiliés sont extrêmement décevants. Le comté de Miami-Dade et le Miami Heat prennent immédiatement des mesures pour mettre fin à nos relations commerciales avec FTX, et nous collaborerons pour trouver un nouveau partenaire de droits de dénomination pour l’arène. (…)»

Quelques secousses dans l’écosystème NFT

Au-delà des NFT Coachella vendus sur FTX et maintenant perdus dans le metaverse, l’empire de Sam Bankman-Fried a atteint certains ténors de l’écosystème NFT. La toile tissée par les deux sociétés Alameda Research et FTX Ventures a ainsi gardé dans ses filets les fonds de nombreux acteurs crypto.

Ecosystème Alameda Research / FTX Ventures – Source : The Block

La présence de certains grands noms dans cette liste interpelle. Yuga Labs par exemple, maison mère des NFT Bored Ape Yacht Club ou encore Sky Mavis et Axie Infinity couvés par le géant asiatique Animoca Brands. La plupart des acteurs évoqués semblent toutefois peu affectés par cette situation, ou tout du moins pas autant que certains écosystèmes. Bien sûr, les jeux de l’écosystème Solana et / ou FTX tels que Star Atlas ou encore Aurory ont mordu la poussière avec l’effondrement de l’empire Sam Bankman-Fried. Néanmoins, le secteur reste résilient et résiste au choc en trouvant son intérêt dans la décentralisation.

Yat Siu, le CEO d’Animoca Brands prend la parole

Certes pas directement affiché sur le mur des projets déchus de nos confrères de The Block, la société Animoca Brands soutien de nombreux projets et investisseurs NFT et metaverse. Nous évoquions Sky Mavis par exemple, mais celle-ci est également partie prenante de Temasek un fonds d’investissement singapourien.

Dans une lettre ouverte nommée « Entrevoir l’avenir à travers le prisme des jours passés » le géant du web 3 s’est essayé à l’exercice de la transparence tout en confirmant son hégémonie sur le secteur :

« Notre exposition à FTX est limitée à un solde commercial non significatif et nous continuons à investir et à soutenir l’écosystème, plus récemment avec Cool Cats , VCORE , Viker et un certain nombre d’investissements qui n’ont pas encore été annoncés. Animoca Brands reste financièrement solide avec un solde de trésorerie d’environ 214 millions de dollars US, des actifs numériques de 940 millions de dollars US avec 3 milliards de dollars US supplémentaires de réserves numériques hors bilan et un portefeuille de quelque 380 sociétés représentant les meilleures sociétés Web3 et blockchain du monde. mondial (OpenSea, Dapper Labs, Sky Mavis, The Sandbox et Upland pour n’en citer que quelques-unes) qui représentent une valeur ajoutée significative au bilan du groupe (au 1er novembre 2022)»

Par ailleurs, le chef d’entreprise continue de rappeler l’importance de travailler dans le sens d’une décentralisation, ne cachant pas son désarroi face à la situation FTX :

« (…) je suis contrarié que l’important travail visant à rendre le Web décentralisé, libéré des structures de pouvoir centrales qui continuent d’abuser de leur pouvoir disproportionné, soit une fois de plus éclipsé par un très petit nombre d’acteurs irresponsables. (…) »

Enfin, même si Yat Siu reconnait des difficultés et que des sociétés de son groupe seront surement dans l’embarras pendant cette période, le chef d’entreprise conseille de voir « l’avenir à travers le prisme des jours passés ». C’est ce que nous allons faire nous aussi.

>> Envie d’ajouter de l’USDC dans votre  wallet ? Inscrivez-vous sur AscendEX et recevez 10 000 sats de bitcoin offerts (lien commercial) <<

Le metaverse vaut toujours des milliards de dollars

Et, si l’on regarde de plus près, certes la météo est grise, toutefois, le secteur des NFT ne s’est pas avoué vaincu pendant cette épreuve.

DeFi et Gaming : un secteur résilient

L’actualité des jours passés a, en effet, pu nous le montrer, les NFT continuent de partir à la conquête du monde. Microsoft, le géant du web 2 a confirmé ce mois-ci son intérêt pour les jeux vidéos, plus particulièrement pour ceux liés au web 3. Le géant a investi dans Wemade, société créatrice de jeu qui a lancé sa propre blockchain, en participant à une collecte de fonds avec d’autres sociétés sud coréenne. 46 millions de dollars ont été récoltés.

Par ailleurs, l’essor de la GameFi, illustrée par les analyses de Dappradar montre que les jeux blockchain et les projets métavers ont levé lors dernier trimestre 1,3 milliard de dollars. Ce chiffre est certes en baisse de 48 %, toutefois, il réchauffe en plein marché baissier.

Enfin, alors que FTX vivait des jours sombres, Sony a continué de préparer le terrain web 3 pour sa console emblématique : la PlayStation en faisant un nouveau dépôt de brevet autour de la thématique des NFT.

Les NFT, chouchous des marques de sport

Malgré la crise, les NFT continuent donc de se développer. Le monde du sport, a su ne pas se laisser abattre par le carnage FTX. Messi a même signé chez Sorare pour promouvoir le jeu de fantasy football. Il devient ainsi ambassadeur Sorare. Dans cette même dynamique de développement, Sorare, licorne française, dans le viseur de l’AMF, a trouvé un accord provisoire avec la régulation française en attendant une législation adapté aux jeux dits web 3.

Sur un autre front, mais toujours auprès des vedettes du ballon rond, les NFT de la première collection de NFT de Ronaldo sur Binance ont été mis en vente. Enfin, pour votre style, soyez rassurés, Nike pense à vous et lance une plateforme communautaire sur Polygon, continuant ainsi une conquête méthodique du web 3 et de ses acteurs.

Nike_Polygon_RTFKT_NFT

Pas de panique pour les NFT : le metaverse vaut toujours des milliards de dollars

Ainsi, après plusieurs semaines de mauvaises nouvelles, certains discours optimistes méritent notre intérêt. D’après ce nouveau rapport Deloitte, le metaverse et les NFT pourraient apporter dans certaines régions du monde jusqu’à 1 400 milliards de dollars d’ici à 2035. Espérons que le bear market ne durera pas jusque-là.

Ce sont ainsi 12 économies asiatiques qui sont étudiées par Deloitte : Hong Kong, l’Inde, l’Indonésie, le Japon, la Chine continentale, le Pakistan, les Philippines, Singapour, la Corée du Sud, Taïwan, la Thaïlande et le Vietnam. Étroitement lié à l’utilisation de NFT, l’utilisation d’un monde parallèle pendant de notre réalité semble, d’après l’analyste déjà dans les mœurs de nos têtes blondes et serait à l’avenir, un des secteurs qui aura la plus belle croissance : le marché mondial pouvant quant à lui atteindre 13 000 milliards de dollars d’ici à 2030.

«Nous estimons que l’impact du metaverse sur le PIB en Asie pourrait se situer entre 0,8 billion et 1,4 billion de dollars américains par an d’ici 2035, soit environ 1,3 à 2,4 % du PIB global par an d’ici 2035»

Alors, comme nous l’avons que trop répété ces derniers jours, la prudence reste de mise. Même si des NFT Bored Ape se vendent encore pour 1 million de dollars, voyons le marché dans sa globalité et considérons que de nombreuses collections NFT ont perdu plus de 90 pour cent de leur valeur. L’hiver crypto alourdi par les épisodes Terra et FTX s’annonce rude et long. Cependant, comme nous l’évoquions, le secteur des NFT ne semble pas avoir dit ces derniers mots. Nous avons même pu, « à travers le prisme des jours passés » trouver de quoi – un peu – nous réchauffer le cœur.

Les cryptos et la technologie blockchain sont des secteurs encore jeunes et volatiles. Tout investissement comporte un risque. En investisseur averti, vous avez fait vos propres recherches, et décidé de franchir le pas ? Inscrivez-vous sur AscendEX, et bénéficiez de 10 000 Satoshis (sats) de bitcoin offerts en suivant ce lien (lien commercial).

Magali

De simple lectrice en 2017 à rédactrice depuis janvier 2022, j'allie maintenant l'écriture à mes connaissances à travers mes articles pour Le Journal du Coin. Mon seul but est celui de vous informer sur l'univers de demain : celui de la blockchain, des cryptomonnaies, des NFT et du metaverse. Persuadée que Bitcoin est une révolution, j'entends participer à la vulgarisation de notre écosystème.

Recevez un condensé d'information chaque jour