OkEx offre 100 bitcoins à quiconque prouve qu’elle manipule son marché

Trading du CoinTrading du Coin

Sale temps pour OKEx. Dans la tourmente ces derniers temps sur fond de soupçons de « wash trading » , c’est carrément à des accusations d’avoir orchestré une attaque Ddos contre ses contradicteurs auxquelles l’exchange doit faire face aujourd’hui.

Ces mises en cause d’une particulière gravité, émanent dudit contradicteur, la Blockchain Transparency Institute (BTI), une association qui s’est donnée pour mission d’assainir l’industrie par la publication de rapports présentés comme indépendants.

OKEx, pas OK

Le fait que le secteur des exchanges crypto soit vérolé par un volume de « wash trading » qui ne serait toléré dans aucun autre secteur financier, est l’un des secrets les moins bien gardés de l’industrie.

On rappellera que le « Wash trading » consiste en la simulation artificielle de gros volumes d’achats/ventes permettant d’entretenir l’illusion de l’apparente liquidité d’un actif, sans la moindre corrélation avec la réalité des échanges entre traders.

Cette pratique relève de l’escroquerie pure et simple dans la mesure où elle laisse penser aux investisseurs qu’un titre fait l’objet d’un intérêt particulier, alors que ce dernier n’est en réalité qu’une marionnette dont les fils sont tirés en coulisses.

Problème : de nombreux rapports révèlent que ce sont certains exchanges cryptos eux-mêmes qui animent ce théâtre d’ombres et comme on vous l’expliquait encore hier, le phénomène touche de très nombreuses plateformes. Dont Okex donc, pointé du doigt par l’association Blockchain Transparency Institute (BTI).

Blockchain Transparency International sonne la charge

BTI publie régulièrement des rapports sur la santé de l’écosystème et s’est penché récemment sur les volumes de wash trading par plateforme. Le constat s’agissant de la quantité de volume fake fait froid dans le dos et avec 90% d’opérations fantômes répertoriées sur sa plateforme, OKEx ne fait pas franchement office de bon élève.

Si ce pourcentage a, dans un second temps, été révisé à 75%, l’ambiance a brusquement tourné au vinaigre lorsque, BTI a accusé à mots à peine couverts OKEx d’être derrière une attaque DDOS, intervenue – comme par hasard –  dans la foulée de la publication de l’article reprenant ses conclusions.

« On dirait que quelqu’un a planifié une attaque DDOS pour accompagner l’article niant l’exactitude de nos rapports. Nous sommes maintenant de nouveau en ligne et nous sommes impatients de partager nos données avec eux et d’autres pour réduire toutes les données manipulées dans l’industrie. » 

Combien tu paries ? 100 bitcoins !

Okex n’a bien évidemment pas tardé à réagir, Jay Hao son CEO offrant carrément 100 bitcoins (1 million de dollars hier, nettement moins au moment d’écrire ces lignes…), à toute personne qui serait capable de prouver que son exchange pratiquerait effectivement du wash trading.

« Donc, BTI a déclaré que 90 % de notre volume est faux. Je vous parie 100 BTC que vous vous trompez. Si nous pouvons prouver que plus de 10% de notre volume est réel, vous me donnez 100 BTC. Si on ne peut pas, je vous donne 100 BTC. Qu’en dites-vous ? Si vous n’osez pas accepter le pari, veuillez vous excuser pour ces allégations. » Jay Hao, CEO de OKEx

Difficile de savoir comment les choses vont tourner, même si BTI a joué l’apaisement en indiquant que bien souvent, les cadres des exchanges n’étaient pas conscients de ce type d’opérations, puis en modifiant assez rapidement ses chiffres de 90 à un tout aussi inquiétant 75%…

Les protagonistes trouveront-ils un terrain de dialogue, ou tout cela finira-t-il dans un octogone ? Réponse dans le prochain épisode de la saga merveilleuse de la crypto !

 

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Hellmouth Banner
Crypto-enthousiaste, Polynésien de cœur vivant à Tahiti, Hellmouth Banner anime la page TahitiCryptomonnaies. "Après 10 ans dans le Pacifique Sud, je suis convaincu que les peuples du Pacifique Sud nous montrerons des chemins inédits à suivre, y compris dans les Nouvelles Technologies".

Poster un Commentaire

avatar