Tuer le dollar : les BRICS annoncent leur système de paiement blockchain

Régicide sur le roi dollar ? La domination du dollar américain sur l’économie mondiale, et son rôle de réserve de valeur, se dégradent de plus en plus, ce qui inquiète même dans les plus hautes sphères étasuniennes. Il faut dire que les 5 pays des BRICS envisagent très sérieusement de se passer de cette dépendance à une monnaie étrangère, ce qui diminuerait très significativement l’hégémonie de cette dernière.

Les BRICS seraient prêts à se débarrasser du dollar américain

Depuis que le président américain Richard Nixon a unilatéralement mis fin au standard or le 15 août 1971, en arrêtant la convertibilité fixe entre les dollars et l’or, c’est la seule puissance économique des États-Unis, et son appui sur les pays pétroliers, qui ont réussi à maintenir la monnaie US comme moyen d’échange économique mondial (avec aussi la planche à billets, qui fait culminer la dette étasunienne à plus de 34 000 milliards de dollars aujourd’hui).

Mais cette puissance économique US a tendance à ralentir ces deux dernières décennies, et surtout, d’autres puissances émergent, la Chine en tête. C’est dans ce contexte qu’une publication du média russe TASS, parue ce 5 mars 2024, nous apprend que le groupe des BRICS est plus avancé que jamais sur son projet de système d’échanges économiques commun.

Le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud veulent baser ce système d’échange de valeurs « sur les monnaies numériques et la blockchain » pour qu’il soit totalement « indépendant » du dollar US.

>> Acheter des cryptomonnaies tout en économisant 10 % de frais ? C'est sur Binance aujourd'hui à 13 heures <<
<strong>Inscrivez-vous sur Binance</strong>
Inscrivez-vous sur Binance

« L’accord sur les réserves contingentes » pourrait naître dès cette année

Ce système, qui est pour le moment appelé « accord sur les réserves contingentes » (Contingent Reserve Arrangement), sera un des principaux objectifs de 2024 pour le groupe des BRICS, selon le communiqué.

Selon le porte-parole du Kremlin Yury Ushakov, ces travaux communs entre les 5 pays visent à « accroître le rôle » de leur groupe au sein du « système monétaire et financier international ». Et bien sûr, même si l’extraterritorialité des USA via leur dollar n’est pas ouvertement évoquée, on se doute que ce soit également un bon motif pour ces pays.

« Nous pensons que la création par les BRICS d’un système de paiement indépendant est un objectif important pour l’avenir (…). L’essentiel est de s’assurer qu’il est pratique pour les gouvernements, les particuliers et les entreprises (…). Les travaux se poursuivront pour développer l’accord sur les réserves contingentes, principalement en ce qui concerne l’utilisation de monnaies différentes du dollar américain. »

Yury Ushakov, porte-parole du Kremlin

Outre la Russie, qui a commencé à travailler sur son rouble numérique, c’est surtout la Chine qui pourrait ouvrir le bal et mener la danse contre le dollar. En effet, sa propre monnaie numérique de banque centrale (MNBC), le yuan numérique (e-CNY), est très avancé, et pourrait d’ores et déjà très bien servir de base de tests pour cet accord sur les réserves contingentes entre les 5 BRICS. Voire, également, avec les 5 nouveaux pays qui les ont rejoints le 1er janvier 2024 (l’Iran, l’Égypte, l’Éthiopie, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis), soit au total 46% de la population de la planète.

Pour faire le plein de cryptos, rendez-vous sur Binance, le leader des exchanges. Vous y trouverez toutes les cryptomonnaies les plus connues, ainsi que les projets novateurs présentés sur leur launchpool. Grâce à ce lien affilié, bénéficiez de 10 % de remise sur vos frais de trading et soutenez le travail du JdC
<strong>Inscrivez-vous sur Binance</strong>
Inscrivez-vous sur Binance

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.