MNBC : le yuan numérique (e-CNY) s’invite jusqu’à Hong Kong

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

L’e-CNY à l’assaut d’Hong Kong. Le projet chinois de monnaie numérique de banque centrale (MNBC) est clairement le plus avancé du monde. Et le yuan numérique (e-CNY) est d’ailleurs en tests sur le terrain depuis plusieurs années. Désormais, la Banque populaire de Chine (PBoC) est si confiante sur sa MNBC qu’elle permet son utilisation sur le territoire de la « région administrative spéciale » (RAS) d’Hong Kong.

Le yuan numérique : un coucou venant s’installer dans le nid du dollar hongkongais ?

Ce vendredi 17 mai 2024, l’autorité monétaire d’Hong Kong (HKMA) a publié un communiqué de presse signalant son association avec la Banque populaire de Chine, pour « étendre la portée du projet pilote e-CNY » sur ce petit territoire insulaire.

On rappellera que la RAS d’Hong Kong possède pourtant sa propre devise locale, le dollar hongkongais (HKD). Mais à défaut d’être rentré par la grande porte, le yuan chinois (CNY) pourrait donc y entrer par la fenêtre de la voie numérique, avec la MNBC de la PBoC.

En effet, la monnaie numérique de banque centrale de la Chine continentale pourra être expérimentée à Hong Kong pour les paiements transfrontaliers, avec des tests de rechargement des wallets (portefeuilles numériques) du yuan numérique, via un système de paiement rapide (Faster Payment System, ou FPS).

>> Acheter des cryptomonnaies tout en économisant 10 % de frais ? C'est sur Binance aujourd'hui à 13 heures <<
<strong>Inscrivez-vous sur Binance</strong>
Inscrivez-vous sur Binance

L’utilisation de la MNBC chinoise ne sera pas possible de gré à gré à Hong Kong

Les utilisateurs de cette extension du projet pilote de la MNBC chinoise pourront donc désormais créer des wallets personnels en yuan numérique sur le territoire de la région administrative spéciale, simplement avec leur numéro de téléphone mobile hongkongais.

On remarquera tout de suite dans ce communiqué une importante limitation, permise par la centralisation et le contrôle total des banquiers sur ces MNBC : « les wallets e-CNY peuvent être utilisés pour des paiements transfrontaliers, mais ne peuvent pas être utilisés pour des transferts de personne à personne ». Les échanges décentralisés de gré à gré étaient pourtant la pierre angulaire et le principal avantage du (désormais lointain) modèle initial de ces néo-monnaies fiduciaires : Bitcoin (BTC).

Un total de 17 banques de détail à Hong Kong sont associées à ce projet de test, pour permettre le rechargement des wallets en yuan numérique. L’annonce de la HKMA précise que, dans un avenir proche, des cas d’utilisation par les entreprises « seront également étudiés en vue de faciliter le règlement des échanges transfrontaliers ».

Si l’e-CNY chinois semble s’installer davantage à Hong Kong, le riche petit territoire insulaire possède pourtant son propre projet de MNBC. En effet, l’e-HKD, ou dollar hongkongais numérique, est bien avancé lui aussi dans ses premiers tests pratiques. Ainsi, si certains ne veulent pas entendre parler de monnaie numérique des banquiers centraux, de son côté, Hong Kong pourrait bien finir par se retrouver avec deux MNBC !

Pour faire le plein de cryptos, rendez-vous sur Binance, le leader des exchanges. Vous y trouverez toutes les cryptomonnaies les plus connues, ainsi que les projets novateurs présentés sur leur launchpool. Grâce à ce lien affilié, bénéficiez de 10 % de remise sur vos frais de trading et soutenez le travail du JdC
<strong>Inscrivez-vous sur Binance</strong>
Inscrivez-vous sur Binance

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour