Tuer son époux pour 5 000 dollars en bitcoins ?

Jeune femme cherche assassin – En tant que monnaie décentralisé non censurable, le bitcoin (BTC) peut servir de moyen de paiement pour tout et n’importe quoi. La croyance (fausse) dans un anonymat apporté par bitcoin laisse penser à certains que la cryptomonnaie permet de mener des activités illégales tranquillement. Scoop : ces personnes se trompent lourdement et cette demoiselle l’a appris à ses dépends.

Un tueur à gage à 5 000 dollars

Aux États-Unis, la Cour du district est de Californie vient de publier une plainte au pénal contre Kristy Lynn Felkins, aujourd’hui âgée de 36 ans, pour des faits commis en 2016.

La jeune femme ne semblait pas très heureuse dans son couple à cette époque, puisqu’elle a tout bonnement tenté d’embaucher un tueur à gages sur le darknet pour liquider son mari.

Tout a commencé le 26 février 2016, lorsqu’un nouveau compte sous le pseudonyme de KBGMKN a été créé sur un marché noir du darkweb assez particulier. En effet, celui-ci proposait des services, comme « agression », « kidnapping » ou « meurtre sur commande ».

Dans les faits, ce site n’était rien d’autre qu’une arnaque, qui prenait l’argent des utilisateurs, mais n’exécutait jamais les services proposés.

L’option « agression qui a mal tourné »

Aux alentours du 6 au 9 mars 2016, le compte KBGMKN a envoyé au site frauduleux un total de 12 bitcoins, qui avaient une valeur d’environ 5 000 dollars à l’époque. L’administrateur du site lui avait conseillé de se les procurer sur la plateforme d’échanges entre particuliers, LocalBitcoins, pour plus de discrétion.

En plus du nom de la victime, de nombreux détails pouvant faciliter son meurtre ont été donnés : horaires et lieu de travail, informations sur le véhicule, lieux habituels où elle se rendait.

KBGMKN a même demandé expressément à s’il était possible que l’assassinat soit maquillé de sorte à :

« (…) faire croire qu’il s’agit d’une agression qui a mal tourné (…) peut-être en volant son portefeuille ? (…) ».

Évidemment, le meurtre n’a jamais eu lieu. Quand des agents fédéraux ont mis la main sur la base de données du site frauduleux début 2019, la piste des bitcoins envoyés a été retrouvée.

Leurs investigations les ont menés jusqu’au compte LocalBitcoins au pseudonyme (pas très discret) de « Kristy L. Felkins », avec l’adresse mail ([email protected]…) et le numéro de téléphone de la jeune femme en question. Un mandat d’arrêt à son encontre a ainsi été lancé dans la foulée.

La nature pseudonyme, et non anonyme, des transactions sur la blockchain de Bitcoin a donc permis de remonter la trace de cette potentielle veuve noire. Malgré le faux site de tueurs à gages, cette histoire risque bien de se terminer en prison pour l’accusée.

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Commentaires

Une réponse à “Tuer son époux pour 5 000 dollars en bitcoins ?


Tom M
Elle aurait pu utiliser du Monero ou du Zcash...
Répondre · Il y a 2 ans

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour