Plein gaz sur Bitcoin – Les industriels russes ont de l’énergie à revendre pour miner

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Miner ou ne pas miner du Bitcoin ? – La Russie a une relation compliquée avec Bitcoin (BTC) et les cryptomonnaies, mais les dernières déclarations de Vladimir Poutine sur le sujet sont plutôt encourageantes. Dans une perspective de dégel de cette guerre froide, de gros industriels des secteurs gaziers et pétroliers russes expriment leur souhait de se mettre au minage de bitcoins.

La Russie, nouvelle terre du minage crypto après la Chine ?

La position entre interdiction et tolérance des cryptomonnaies en Russie peut laisser assez perplexe. Pourtant, l’hostilité envers Bitcoin et les actifs numériques y est clairement moins radicale que chez son voisin, la Chine.

D’ailleurs, là où le pays de Xi Jinping a banni violemment les mineurs de bitcoins, des voix se font entendre dans le pays de Vladimir Poutine pour, à l’inverse, développer davantage les activités de crypto-minagequi n’y sont d'ailleurs pas interdites.

Comme le rapporte le journal économique russe Kommersant ce 20 octobre, des entreprises pétrolières et gazières souhaitent même obtenir l'autorisation de miner des cryptos en utilisant le surplus de gaz naturel qui est actuellement gaspillé au niveau des forages pétroliers.

>> Hors de question de leur laisser tous les bitcoins. Venez réclamer votre part ! <<

Grâce à Bitcoin, plus de gâchis d’énergie ?

Dans cette demande adressée au Ministère de l'Industrie et du Commerce de la Fédération de Russie, les industriels expliquent que ces gaz naturels, en tant que produit secondaire issu des puits de pétrole, ne sont actuellement pas exploités, car leur transport n’est pas rentable.

Or ce gaz pourrait tout à fait générer de l'énergie sur place, au point d’extraction du pétrole. Les professionnels souhaitent ainsi développer des centres informatiques à proximité immédiate des puits d’exploitation, afin d’y accueillir des machines de minage de bitcoins.

Cette demande serait ainsi actuellement « en discussion avec les régulateurs », car la Banque centrale de Russie travaille toujours sur son approche réglementaire, pour accepter une éventuelle crypto-économie (au moins partielle) dans le pays slave.

Est-ce que la Russie réussira à sortir de cette zone grise où Bitcoin et les cryptomonnaies, bien que reconnus légalement, sont encore assez mal acceptés ? En tout cas, du côté Nord-Américain, on se pose manifestement moins de questions pour profiter à fond de l’abandon du crypto-minage en Chine. Outre le Canada, ceux qui exploitent le plus ce juteux filon sont surtout les États-Unis, qui sont déjà devenus la nouvelle superpuissance du minage de bitcoins.

Toujours plus résistant, plus pertinent et plus rapide, Bitcoin avance inéluctablement. Pour faire partie de la révolution, préparez l'avenir en vous inscrivant sur la plateforme de référence Swissborg. Jusqu'à 100€en cryptomonnaies offerts vous y attendent (lien affilié, en contrepartie d'un dépôt de 50€ minimum).

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER