MtGox : Fortress propose le rachat des créances en BTC pour 2 fois leur prix… de 2014 !

La société spécialisée d’investissement Fortress (propriété de Soft Bank depuis 2017) vient d’annoncer qu’elle proposait de racheter aux victimes du piratage de MtGox leurs créances de dettes, émises dans le cadre du règlement contentieux de cet événement.

Ainsi, l’opportunité est-elle donnée d’une sorte de règlement alternatif à ce dossier tentaculaire dans lequel les incertitudes règnent s’agissant d’une hypothétique résolution finale.

Le deal proposé par Fortress : ils rachètent à deux fois la valeur du Bitcoin… mais à son cours de 2014 ! 

Piratage de MtGox : l’impossible réparation du préjudice ?

Le piratage de MtGox en mars 2014 représente le plus gros casse numérique de l’histoire du secteur et un événement dont les répercussions se font encore sentir sur les marchés, au gré des rebondissements du dossier.

Qu’on en juge : près de 850 000 BTC évanouis dans la nature, 127 000 victimes, 10 ans de prison requis contre le CEO Mark Karpeles et un liquidateur judiciaire accusé de faire la pluie et le beau temps sur les cours au fil de la revente d’énormes quantités de bitcoins saisies à l’occasion du gel des activités de l’exchange.

Bitcoin or not Bitcoin ?

De manière à bien saisir la teneur de la proposition de Fortress, il convient de souligner qu’un des points critiques du dossier tient depuis le 1er jour en un axiome simple : les victimes/débiteurs de la plateforme doivent-ils être dédommagés en monnaie fiatet plus exactement en Yens, la juridiction compétente étant le Japon – ou doit-il être considéré que les parties prenantes peuvent légitimement exiger de récupérer leurs bitcoins ?

La question est centrale, dans la mesure où il n’a bien évidemment échappé à personne qu’un Bitcoin de 2014 ne présente pas exactement le même poids monétaire que son équivalent d’aujourd’hui… Pour être précis, au moment du hack de MtGox, un bitcoin valait 451 USD. 

Une décision stratégique

Si initialement, le liquidateur dédommageait les victimes identifiées en Yen (se fondant de manière définitive sur la valeur de 2014 du BTC et faisant fi du préjudice secondaire causé par l’impossibilité de bénéficier des valorisations ultérieures du cours), une décision de la justice japonaise mi-2018 renversait la vapeur : les créanciers de MtGox devraient dorénavant bénéficier d’une compensation en BTC.

Si du côté de ces derniers, un « ouf » de soulagement était alors audible, ce changement de stratégie présente bien évidemment un problème majeur quoi que mathématiquement simple : comment diable compenser le préjudice de 850 000 BTC de quelques 127 000 créanciers, en ne disposant que d’une petite fraction de cette somme (en l’occurrence 200 000 BTC saisis sur le serveur de MtGox) ?

C’est donc pour trancher ce nœud gordien que la société d’investissement Fortress vient de proposer son épée.

La solution de Fortress

La société new-yorkaise Fortress, poids lourds de l’investissement notamment crypto, vient d’émettre une proposition à destination des créanciers de MtGox : racheter leurs reconnaissances de dette et faire son affaire des suites de la procédure.

« Nous examinons chaque demande individuellement, mais nous sommes maintenant généralement en mesure d’offrir 900 USD par BTC, soit environ 200 % de la valeur au jour de la faillite (qui était de 451 USD par BTC). Nous pouvons payer en Bitcoin, ou dans n’importe quelle devise de votre choix. Notre paiement sera effectué dans les 10 jours ouvrables suivant la confirmation du transfert de créance » Lettre de proposition de Fortress aux créanciers de MtGox

Acquise par SoftBank dès 2017, Fortress applique ainsi une opération bancaire particulièrement classique : le rachat de dette dans une dynamique spéculative (et peu importe que cette pratique fasse partie des dérives de « l’ancien monde » ayant abouti aux récentes crises économiques, n’est-ce pas ?).

Le deal est simple : «  Cher créanciers de MtGox, en échange d’un hypothétique jackpot dans un avenir incertain, acceptez ces quelques piécettes et passez à autres choses dés maintenant !  »

Nul doute que nombre de victimes, lasses d’attendre depuis près de 5 ans une incertaine compensation, pourraient être tentées de lâcher la proie pour l’ombre.

En guise d’illustration, le détenteur d’une créance pour 100 Bitcoin « MtGoxien » serait face au choix suivant :

  • Conserver une reconnaissance de dette d’un montant virtuel de 1.3 millions USD,
  • céder sa créance à Fortress pour un montant de 90 000 USD, versés sous 10 jours

Et vous, vous feriez quoi ?

[es_tradingview symbol=”bitfinex:btcusd” interval=”D” height=”500″ colors=”Light”]

Hellmouth Banner

Ex-rédacteur en chef du Journal du Coin j'apporte ma petite pierre à l'édifice financier global qui émerge sous nos yeux. Les insultes, scoops, propositions de sujets, demandes en mariage et autres corbeilles de fruits sont à livrer sur mes différents comptes sociaux. Vous pouvez également venir discuter sur le groupe FB associé à l'initiative Tahiti Cryptomonnaies