MicroStrategy toujours avide sur Bitcoin se moque des risques : 400 millions d’achat en vue

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

L’un des principaux évangélistes de Bitcoin, Michael Saylor, CEO de MicroStrategy prévoit d’augmenter ses réserves de Bitcoins. Pourtant, il semble que l’importante quantité de BTC que détient MicroStrategy commence à peser un peu trop lourdement sur les comptes de l’entreprise.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-encore-temps.png.

MicroStrategy émet 400 millions de dollars d'obligations

MicroStrategy et son CEO Michael Saylor sont des habitués de l’émission de dettes pour acheter des bitcoins. En effet, cette émission obligataire sera la troisième réalisée par MicroStrategy en moins d’un an, afin d’amasser toujours plus de satoshis. MicroStrategy a déjà émis 550 millions de dollars d’obligation convertibles en décembre 2020 puis 1 milliard d’obligations convertibles en février 2021.

Microstrategy annonce envisager acheter 400 millions de dollars supplémentaires

La présente offre d’obligations porte sur des titres seniors, des dettes dont le remboursement sera prioritaire, à échéance 2028. Les titres seront entièrement garantis par MicroStrategy Services Corporation, une filiale du groupe qui viendrait s’acquitter des dettes de la maison mère en cas de défaut de paiement. Et bien évidemment, Michael Saylor compte utiliser le fruit de cette vente de titres de dette pour acheter… encore plus de bitcoins.

MicroStrategy crée une filiale pour détenir ses bitcoins

Le communiqué de presse publié par MicroStragegy le 7 juin mentionne que les « 92 079 bitcoins détenus par MicroStrategy seront détenus par une filiale nouvellement créée, MacroStrategy LLC ». Pour comprendre la raison de la création de cette filiale, revenons à la thèse d’investissement de Michael Saylor.

Du fait de l’inflation, les réserves d’argent perdent de la valeur chaque année. Toutefois, l’inflation est sensiblement plus haute que les chiffres officiels. Selon les calculs des analystes de MicroStrategy, le rendement réel de leur trésorerie non placée est de -10 %. Partant de ce constat, l’entreprise a décidé d’émettre de la dette dans un actif qui se déprécie (le dollar) pour s’exposer à un actif qui s’apprécie (Bitcoin).

Toutefois, il semblerait que la phase de correction qui subit Bitcoin vienne quelque peu contrecarrer le plan de Saylor.

Selon les informations rapportées par le compte Twitter Trading News, MicroStrategy enregistrerait des impairment loss (charges de dépréciation) d’au moins 284 millions de dollars. Cette notion comptable correspond à la perte de valeur d’un actif au bilan comptable d’une entreprise. Étant donné que la valeur de Bitcoin a fortement chuté, MicroStrategy doit en effet enregistrer une perte pure comptable même si elle n’a pas vendu ses bitcoins. En effet, les normes comptables US imposent de déprécier la valeur d'un actif si le prix baisse, mais interdisent d'augmenter la valeur si le prix s'apprécie. MicroStragy s’étant largement exposé à Bitcoin pendant que l’actif se négociait au-dessus des 40 000 $, la configuration de marché actuelle induit des pertes comptables.

Or, ces pertes comptables apparaissent sur le compte de résultat de l’entreprise. Les charges de dépréciations vont ainsi nécessairement impacter le résultat de net de l’entreprise. Cet impact peut être dommageable, car de nombreux acteurs utilisent les bénéfices par actions (le Résultat Net divisé par le nombre d'actions en circulation) comme point de comparaison entre différentes entreprises avant de prendre la décision d’investir.

En déplaçant les bitcoins dans un autre structure juridique, Saylor évite que les impairment loss futures ne viennent entamer le résultat net déjà déficitaire de MicroStrategy. Fondamentalement, cela permet de limiter l’impact de la correction sur les métriques boursières de l’entreprise. Mais, cela pourrait aussi présager que Saylor s’attend à subir davantage impairment losses, ce qui signifierait qu’il estime que Bitcoin pourrait encore baisser.

Auteur

Financier et juriste, je suis passionné par les cryptomonnaies depuis leur apparition sur le Deepweb. Fervent supporter du Bitcoin, je suis convaincu que les devises numériques joueront un rôle déterminant dans l'avenir de nos sociétés. Je m'intéresse tout particulièrement aux aspects financiers et législatifs des cryptomonnaies.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER