10 ans de Bitcointalk : Le forum vu par sa communauté française

Trading du CoinTrading du Coin

Ce dernier article clôture notre cycle de présentation de Bitcointalk, premier et principal forum traitant du Bitcoin et des cryptomonnaies. Vous pouvez retrouver notre série juste ici :

Mais pour technologique et virtuel que soit le sujet, et même si cette image relève du cliché, Bitcointalk ne serait strictement rien sans ses milliers de membres qui chaque jour s’y rencontrent, y discutent, s’y déchirent ou y font des affaires.

Ainsi, nous avons fait le choix de donner la parole à quelques membres de la section française du forum, afin qu’ils puissent nous raconter « leur » Bitcointalk !

Après la prise de contact sur le forum et une fois récolté l’accord des différents concernés, nos discussions ont d’abord visé à comprendre comment nos invités du jour s’étaient retrouvés à suivre le lapin blanc de la crypto et de Bitcointalk. Merci donc à eux qui ont accepté de se prêter à ce jeu de questions réponses, à savoir Messieurs Lulucrypto, Guigui, Starensen, Groswesh, Asche, Yogg, Oscar2000 et debutant. Remerciements tous particuliers à Halab, modérateur de la section francophone, qui nous a également apporté son éclairage tout aussi particulier.

La découverte de Bitcointalk

Lulucrypto, s’il ne sait “plus très bien comment” il s’est retrouvé sur Bitcointalk, nous a expliqué que c’était notamment sa passion pour l’informatique qui l’a amené à cheminer vers les cryptomonnaies et à découvrir Bitcointalk “en 2017”. S’il est naturellement “un peu déçu de ne pas s’y être intéressé quelques années plus tôt”, c’est bien la perspective d’un investissement qui l’a fait graviter autour de la cryptosphère, quitte à avoir finalement plus perdu que gagné, grâce à la bulle de 2017”.

Pour Guigui, la révélation date d’une édition du “magazine Capital en Juillet 2013”.  Le titre évocateur “Bitcoin cette mystérieuse monnaie qui est passée de 30 euros a 150 euros en quelques mois” l’avait alors accroché, mais il n’était pas allé plus loin. C’est finalement “le pump puis le hack de Mt Gox qui l’a amené à “en acheter sur Bitstamp, en décembre 2014, avec un BTC à 1100$”.

Du côté de Starensen, ses premières curiosités bitcoinesques remontent “à 2010, très fortuitement” et l’ont mené à s’inscrire sur Bitcointalk. ” Par la suite, que ce soit en 2012 ou en 2013, il y revenait alors puisque “le nombre de forums dédiés était très réduit”.

Groswesh se présente également comme un vieux de la vieille de la crypto, ayant découvert Bitcoin “vers 2011”. Pour autant, malgré quelques passages “occasionnels”, son installation plus pérenne sur le forum ne survint que quelques années plus tard, avec la recrudescence de bulles.

D’autres ont découvert Bitcointalk par les altcoins. Parmi eux, Asche a débarqué car il cherchait “à miner du Litecoin. Il y découvre une mine d’information, notamment “comment configurer cgminer. Après “6 à 8 mois de minage de LTC”, et ne trouvant pas ce qu’il cherchait sur le forum, il s’absente pour n’y revenir qu’en janvier 2018 pour “suivre les dernières évolutions” et envisager les cryptos comme “une source de revenus”. Depuis, il est devenu un HODLeur de Bitcoin, même si “le but n’est pas de devenir riche en fiat, même si le bonus peut être intéressant”. Ce sont bien “les fondamentaux de Bitcoin” auxquels il croit fermement. 

Illustrant à merveille l’adage qui veut que toutes les routes mènent à Rome, Yogg nous a expliqué que “Toutes les recherches sur Bitcoin mènent à Bitcointalk”, une évidence quand l’on constate que “tous les projets crypto à un moment de leur vie passent par la phase d’annonce sur le forum”.

Oscar2000 illustre justement cette maxime à merveille, puisqu’il s’est retrouvé là  “en novembre 2013, après avoir tapé dans Google “forum bitcoin” pour découvrir Bitcointalk”, puis “acheter des bitcoins en Franche-Comté” pour découvrir localbitcoins, avec une inscription effective en 2014 après d’intenses recherches malgré “l’incompréhension” des débuts.

débutant est quant à lui arrivé “fin 2012”, mais… il a alors “perdu [ses] identifiants”.

Côté modération, c’est un peu différent, puisque pour en arriver où il en est aujourd’hui et ce depuis le 8 juillet 2018 à 19h22″, Halab a dû se faire violence pour s’intéresser aux élucubrations d’un “type sur un forum en 2011” débarqué pour discuter de ce truc “qui ne [lui] plaisait pas du tout, où il fallait user son processeur pour miner, tout ça pour un truc qui ne servait à rien, ne vaudrait jamais rien, simplement pour le plaisir de s’acheter de la drogue et des armes”. Et c’est finalement grâce à un collègue de travail à l’air paresseux “en mai 2017” que le désormais modérateur découvre tout à la fois “le white paper, les charts, et les gains imaginaires de ceux qui se disent continuellement qu’ils auraient pu investir au tout début et partir avec je ne sais combien de millions”. Finalement, “la porte du monde des cryptos était entrouverte” et ce fut “l’engrenage”.

Un quotidien au rythme du forum

Chacun des membres interrogés ont une approche différente à propos de la place prépondérante qu’a pris ou que prend toujours le crypto-forum dans leur vie.

Si Guigui vérifie le forum “tous les deux jours”, il était ainsi “beaucoup plus actif par le passé”. Pourquoi ce changement ? Un heureux événement, puisque c’est “le mariage et ses nouvelles priorités” qui ont amener Guigui à “se calmer un peu”.

Pour autant, il fait presque figure de moine en retraite comparativement à ses compères toujours lourdement investis, comme Groswesh pour qui Bitcointalk occupe “une place relativement importante, du fait de sa position à la croisée de presque tous les chemins de la crypto”, Asche et son quotidien où “rares sont les journées sans connexion, hors vacances” ou débutant qui est récemment passé de “2 heures par jour à 15 minutes”. Yogg confie pour sa part “considérer un peu Bitcointalk comme [son] bureau”, étant désormais investi dans “une startup du milieu” et “y passant beaucoup de [son] temps”.

Starensen fait partie de ceux qui, au contraire, en sont un peu revenus, puisque l’intérêt du forum a “décru en raison d’une masse critique occultant les signaux intéressants et augmentant le bruit”. Aujourd’hui, il y passe moins de temps, ce qui est aussi un signal positif “considérant que le Bitcoin commence à faire son cheminement au sein de la société au sens large”.

Du fait de son rôle de modérateur, Halab compare le forum à un canapé qui épouse parfaitement la forme de [ses] fesses”, un parallèle pour le moins parlant pour illustrer le temps qu’il lui faut consacrer à son activité forumesque.

Quand forum rime avec partage

Ils sont nombreux parmi nos crypto-explorateurs à souligner à quel point le forum fut une source d’apprentissage “énorme”. Lulucrypto ne tarit pas d’éloges et de remerciements pour “ceux qui l’ont aidé directement ou indirectement” et s’est depuis investi dans une nouvelle version du forum (Epochtalk), dont nous vous parlions dans l’épisode précédent. Growesh considère que c’est bien “l’exigence et les discussions parfois très techniques” du forum qui sont une de ses qualités premières. Yogg appuie d’ailleurs cet avis, convaincu par le côté “global” et rassembleur d’une “communauté de crypto-curieux” qui peuvent “partager leur passion avec la même intensité”

Guigui, Oscar2000 et débutant sont de leur côté très heureux de tous les petits à-côtés permis par le forum. Oui, il y a bien les discussions techniques “qui permettent d’améliorer sa sécurité, changer ses habitudes, aider à apprendre à différencier un bon projet d’un mauvais” ; mais il ne faut pas non plus oublier “les opportunités financières” qui surgissent à l’occasion, même si “il y a le risque de faire des erreurs au début et de se faire scammer, surtout quand on a tendance à être trop crédule”.

Asche s’impliquait initialement plutôt dans les “bounties de traduction” afin de “dégager une autre source de revenus”, avant de lier des liens sur le forum. C’est une communauté très diverse qu’il a rencontrée, composée aussi bien de “gens très impliqués” que de comptes “seulement motivés par l’appât du gain”.

Starensen en retire surtout la découverte de “nombreux services pour la plupart défunts maintenant”, à l’image de “l’IPO de SatoshiDice”. Ce sont aussi les échanges qui ont compté, tout comme “la constitution d’un noyau d’amis et de bitcoiners de la première heure, comme Pierre Noizat, un des premiers évangélisateurs et fondateur de Paymium”. Il note cependant que la plupart des bitcoiners francophones du canal historique du forum ont depuis déserté, à part lui qui reste sans doute un peu “par nostalgie”.

Pour Halab, le forum a surtout représenté une “ouverture sur le monde de la finance classique”, mais l’a aussi occasionnellement noyé sous “des hectolitres de shitcoins”.

Une source d’informations imparfaite

Si la réponse sera forcément là aussi nuancée, il semblerait que l’on puisse trouver sur Bitcointalk des profils très variés, comptant aussi bien “des développeurs, des white hats, des apprentis détectives, ou autres keyboard warriors”, pour Guigui. Il souligne également à quel point “le système de trust et la modération font que en general Bitcointalk est une bonne source d’informations”. Starensen – malgré sa présence plus épisodique – envisage qu’une “forme de professionnalisation pourrait être en train de se développer dans les threads”.

Pour autant, le bruit de fond reste très présent, et il faut conserver son esprit critique. Oscar2000 rappelle qu’il est “parfois difficile de trouver ce qui est véritablement intéressant”, tandis que Asche pense que de toute façon “Bitcointalk n’a pas vocation à être un site d’information per se”. Yogg trouve pour sa part très intéressant de constater qu’une forme de “consensus [émerge] de la communauté du forum, souvent pertinent”.

Halab prévient également que “Bitcointalk est aussi le royaume d’individus prêts à vendre père et mère pour une poignée de tokens”, et qu’il faut rester vigilant ; quitte à utiliser la section Scam Accusations où “des personnes douées donnent de leur temps pour débusquer les arnaques”.

Le maximalisme Bitcointalk existe-t-il ?

La majorité des interwievés sont des afficionados du forum historique mais pour des raisons qui leur sont propres. Guigui ne fait pas de sectarisme, mais cet état de fait lui vient surtout “d’un manque de temps” et de la flemme de “recommencer comme un newbie dans un autre environnement”. Groswesh passe le plus clair de son temps sur Bitcointalk, mais utilise “les classiques Twitter, Discord, et autres Telegram”. Starensen comme Yogg recommandent également le forum et le Slack de CryptoFR. Le fait que le forum soit “directement lié à Satoshi” et qu’une partie du cryptofolklore y ait pris place est aussi source de curiosité pour les membres interrogés.

Comme “les journées ne font que 24h”, Halab se dispense d’utiliser d’autres outils que des forums, consultant “à l’occasion d’autres médias”. Là encore par contrainte temporelle, il est de facto un “Bitcointalk-maximaliste”.

Bitcoin maximalisme ou Grande Shitcoinerie ?

Le sentiment général est à la domination du roi Bitcoin, mais sans fermer la porte à des petits écarts vers le royaume des altcoins. Pour Starensen, “les altcoins servent de manière très cynique à subtiliser des bitcoins dans la poche des plus crédules”, pour autant il n’y a pas de mal à “s’amuser à titre de pari”. Un avis partagé par Guigui qui avec le temps s’est diversifié, de telle sorte que Bitcoin ne représente plus que 20% de son portefeuille. Asche se décrit comme un maximaliste, même s’il veut bien reconnaître que “tous les utility tokens ne sont pas forcément mauvais”, quant bien même il est “stupide de spéculer dessus”.

Yogg ne voit les altcoins que comme une manière pour certains de s’enrichir, et pense que Bitcoin n’est pas prêt de perdre son statut d’équivalent d’un “étalon-or de la cryptosphère”.

Oscar2000 et débutant n’excluent pas un retour en grâce momentané des altcoins, même si “repérer le nouvel ETH paraît difficile”.

Halab reste neutre, même s’il vire de plus en plus “maximaliste avec le temps”.

Lulucrypto a pour sa part préféré ne pas trop s’avancer sur cette question, se limitant à une déclaration courte mais puissante :Dogecoin to the moon ! ;-)”.

Le e-commerce via Bitcointalk

Bitcointalk est également une immense place de marché fort curieuse, où tout peut se passer.

Selon Guigui, on y trouve aussi bien des “bons plans ICO” – d’aucuns diraient que ça se discute – que des “airdrops parfois lucratifs”. Les expériences de ventes sont aussi intéressantes, puisqu’il a pu “vendre une Breitling à un américain via une multisig”, même si Starensen précise pour sa part que la plupart des transactions ont lieu “sans escrow”.

Au cœur des tractations, aussi bien “des logos Bitcoin, des paires de chaussettes, des billets de banque du Zimbabwe, que des bons d’achat Steam ou des voitures et autres collectibles”, selon des avis protéiformes de Lulucrypto, Starensen, Asche ou Yogg.

L’esprit de Satoshi

Les plus vieux briscards du forum sont catégoriques, à l’image de Starensen ou Asche : “Satoshi s’en foutrait [complètement]”, ou du moins il ne “commenterait pas ce qu’il pense de Bitcointalk”, lui qui ne manifestait que “rarement la moindre émotion”.

Guigui et Groswesh restent plus partagés, espérant quand même que “la qualité du forum et la discussion libre” qui prévalent suivent toujours les préceptes cypherpunks des débuts de Bitcoin. 

Yogg n’apprécie pas particulièrement “la centralisation dans les faits de la gestion du forum”, qui va pour lui à l’encontre de ces principes, justement.

Pour Halab, “Bitcointalk comme Bitcoin sont toujours debouts”, et c’est ce qui compte.

Le point de vue du modérateur

Halab nous a également parlé de son quotidien bien particulier, et de certains des points de tension liés à son poste. Comment s’est-il retrouvé nommé modérateur ? “En aboyant dans le forum à propos de 450 signalements d’abus que j’avais consignés dans un vieux fichier Excel”, une situation qui a finalement conduit le grand manitou gestionnaire du forum Theymos à proposer de but en blanc à Halab un poste de modérateur francophone.

Oops.

Et l’activité n’est pas aisée, surtout dans un forum qui est tout à la fois “trop radical dans sa gestion des cas de plagiat, et trop libéral dans les cas de troll”. Il alerte également sur les idées parfois bien imprégnées dans la sphère crypto : “Si tu zones dans la section Politics & Society, tu n’en ressors pas indemne, et tu finis par croire que la Terre est plate et que le monde est communiste”.

Et quand nous lui demandons s’il a pu profiter de sa position pour consulter les mystérieux messages privés de Satoshi, il rit et répond qu’il peut nous donner un “scoop mondial”. Lequel ? “Satoshi est chiant, tous ses posts ou presque sont des instructions et des revues de configuration du forum, quand à ses messages je n’y ai évidemment pas accès”.

Le mot de la fin

Les membres interrogés ont souhaité faire un petit rappel général bienvenu des règles de base pour naviguer plus sûrement au sein de la sphère crypto.

Guigui rappelle l’importance “de ne pas stocker ses coins sur un exchange, d’acheter un hardware wallet neuf sous blister chez son fabricant originel seulement, et de ne jamais divulger aucune clé privée sous aucun prétexte”. Il conseille de “ne pas chercher à faire d’argent rapidement, et de ne pas miser d’argent qu’on ne peut pas se permettre de perdre”. Enfin, plein de sagesse, il conseille fermement de “ne jamais acheter de XRP sous aucun prétexte”.

Starensen adresse également un avertissement contre “les goldbugs qui essaieraient de vous convaincre avec de faux arguments sur l’état du monde, pour que vous vous jetiez dans le seul achat d’or”.

débutant paraît partagé sur la sacro-sainte “décentralisation” : à ses yeux, “elle n’existe jamais vraiment, la majorité des cryptos pouvant être manipulées d’une façon ou d’une autre” ou bien étant “dotés de points uniques de défaillance identifiables”.

Enfin, laissons le mot de la fin à Halab, pour qui, “si vous voulez apprendre, comprendre, échanger sur le vaste monde du Bitcoin et des cryptos, Bitcointalk reste (et restera) un des meilleurs endroits pour ça. Mais ne tirez pas sur le modérateur, merci, hein”.

Magic Internet Money, you know ; image proposée par Yogg.

Merci de nous avoir suivi dans notre série complète consacrée aux dix ans de Bitcointalk, le plus célèbre des crypto-forums de notre chère cryptosphère. A bientôt pour de nouvelles aventures sur ces eaux tumultueuses ! 

Hellmouth Banner
Crypto-enthousiaste, Polynésien de cœur vivant à Tahiti, Hellmouth Banner anime la page TahitiCryptomonnaies. "Après 10 ans dans le Pacifique Sud, je suis convaincu que les peuples du Pacifique Sud nous montrerons des chemins inédits à suivre, y compris dans les Nouvelles Technologies".

Poster un Commentaire

avatar