Le spectre de l’inflation pousse les tokens d’or à la hausse, alors que Bitcoin rôde autour des 40 000 $

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

Bitcoin fait encore des sceptiques – Alors que Bitcoin perd un peu de son attrait en tant qu’« or numérique », certains investisseurs semblent attirés par les jetons adossés à la version physique du métal jaune. Selon les données compilées par Arcane Research, la capitalisation boursière totale des jetons adossés à l’or a été multipliée par 30 depuis début 2020. Cet engouement pour l’or est manifestement lié aux craintes quant au retour durable de l’inflation.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-trop-tard.png.

Les tokens adossés à l'or ont le vent en poupe

Le Bureau of Labor Statistics avait annoncé, le 10 mai, que les prix à la consommation aux États-Unis avaient augmenté d’environ 5 % au cours des 12 mois, soit le rythme le plus rapide depuis août 2008. Avec la levée des mesures de distanciation sociale et la réouverture des économies, la demande de biens de consommation grimpe en flèche. Étant donné que la demande est supérieure à l’offre, les denrées sont vendues au plus offrant, ce qui contribue à faire monter les prix et par extension l’inflation.

Chiffres de l’inflation aux États-Unis avec un pic d'inflation à 4,1 % en mai 2021
Chiffres de l’inflation aux États-Unis – Source : Trading Economics

De nombreux investisseurs, à l’instar de Michael Saylor, considèrent Bitcoin comme la seule protection efficace contre l’inflation. Cependant, cela sous-entend d’être entré sur le marché au bon moment. En effet, les investisseurs souhaitant se protéger contre l’inflation sont généralement adverses aux risques. A ce titre, les chutes effrayantes de Bitcoin ne sont pas toujours à leur goût. C’est pourquoi une part croissante de cette typologie d’investisseurs se tourne vers les jetons adossés à de l’or physique.

Capitalisation de PAX GOLD (PAXG) passant de 75 millions de dollars à 275 millions de dollars en 6 mois
Capitalisation de PAX GOLD – Source : CoinGecko

Carl Vogel, Chef de Produit sénior chez Paxos, tout comme les données compilées par Arcane Research, confirme cette hypothèse : de plus en plus de traders ont recours aux jetons adossés à l’or comme protection contre l’inflation. Cela ne se répercute pas nécessairement sur le prix de l’or, tant ce marché est immense. Néanmoins, nous constatons une croissance frénétique de la capitalisation de ces tokens.

Capitalisation totale des jetons adossé à l'or ayant progressé de 3 000 % en 12 mois
Capitalisation totale des jetons adossé à l'or – Source : Arcane Research

Le jeton PAX Gold (PAXG), émis par le spécialiste des stablecoins Paxos, a été introduit en 2019 sous la forme d’un jeton ERC-20.

Initialement, cette typologie de token n’a pas eu un succès immédiat, mais le marché semble se rendre compte de l’intérêt que présente un tel actif, comme le montre l’accroissement de sa capitalisation sur les 6 derniers mois. Au 1er janvier 2021, la capitalisation du PAX Gold était de 75 millions de dollars, et dépasse maintenant les 275 millions de dollars. Dans une moindre mesure, le Tether Gold émis par Tether a lui aussi bénéficié du contexte macro-économique inflationniste.

Cours de l'or en unité de temps hebdomadaire (1W) montrant un rejet de la résistance au niveau des 1 920 dollars
Cours de l'or (1W)

On finira ce tour de table des tokens adossés à de l'or physique en évoquant le projet français Veraone et son token VRO dont la possession est associée à celle d'1 gramme d'or physique. Une initiative qui enrichit un peu plus un écosystème en pleine expansion, le tout dans le cadre des activités du groupe leader sur le marché Aucoffre.com.

Lors de notre précédente analyse de l’or, le roi des métaux précieux avait entamé une phase haussière, mais il n’a pas réussi à franchir le niveau des 1 920 dollars l’once. Ce niveau clé correspond à un sommet historique atteint en 2011, lors de l’épisode de la crise des dettes souveraines ayant induit un contexte inflationniste. De la même manière, Bitcoin n’a pas réussi à s’installer durablement au-dessus du niveau des 40 000 dollars.

Envie de vous lancer et de mettre la main sur des bitcoins avant General Motors ? Soutenez le travail quotidien du Journal Du Coin en utilisant notre lien affilié FTX

Auteur

Financier et juriste, je suis passionné par les cryptomonnaies depuis leur apparition sur le Deepweb. Fervent supporter du Bitcoin, je suis convaincu que les devises numériques joueront un rôle déterminant dans l'avenir de nos sociétés. Je m'intéresse tout particulièrement aux aspects financiers et législatifs des cryptomonnaies.

  1. Pseudo dit :

    Un peu de lecture pour JDC

    Contexte : Nassim Nicholas Taleb a une longue histoire de succès et d’influence dans les domaines de la finance, de la prévision économique, des philosophies de gestion et de la paternité de certains articles, livres et idées publiques très influents dans les médias de masse. En tant que penseur respecté dans le domaine de l’économie, Taleb a écrit l’avant-projet original de “The Bitcoin Standard”, un livre sur le rôle de l’or dans la théorie monétaire de Cambridge déguisé en livre sur Bitcoin.dans l’économie autrichienne, mais c’est une autre histoire. Au fil du temps, Taleb s’est rendu compte de la folie des frais imprévisibles, du temps de règlement lent et de l’absurdité du récit de «l’or numérique» en raison de son manque d’utilité économique et de sa propension à se transformer en un peu plus qu’un schéma de Ponzi. Ses critiques ont réprimandé le petit bloqueur lasercult, et en cette ère de Bitcoin, Taleb a mené sa propre petite guerre civile contre l’analphabétisme économique incarné par la commune BTC.

    Dans ce contexte, Taleb a été invité à prendre la parole dans le cadre d’un panel à CoinGeek Zurich . Contrairement à Nouriel Roubini qui semblait impénétrable, le temps de Taleb sur scène était nuancé et il montrait un réel désir d’apprendre tout ce qu’il aurait pu manquer au milieu du brouillard des plaisanteries BTC. Pour cela, il mérite du crédit. Environ une semaine plus tard, il a publié un brouillon de ses propres réflexions sur les systèmes monétaires basés sur la blockchain et a demandé des commentaires à Twitterverse .

    Respectueusement, voici mon retour d’expérience :

    Tout d’abord, établissons quelques couloirs de nage. BTC est une implémentation d’une version modifiée du protocole Bitcoin, dont les limites sont arbitraires et spécifiques à l’implémentation BTC. Une Ferrari ne peut pas être jugée équitablement si elle roule sur des roues de wagon, donc Bitcoin ne devrait pas non plus être jugé lorsqu’il a été mal mis en œuvre. En tant que tel, lorsque j’utiliserai le terme « Bitcoin », je ferai référence au protocole de base, mais pas nécessairement à une implémentation spécifique. Si je veux spécifier une implémentation, j’utiliserai le symbole boursier.

    Exemple:

    BTC : Débit arbitrairement limité à 6 mégaoctets par heure, globalement, ce qui équivaut à 5 à 7 transactions par seconde selon la façon dont le débit est mesuré. BTC a une pile réduite et des limites très strictes quant au nombre, à la taille et à la flexibilité des calculs autorisés à se déployer. Cela limite l’utilité des applications sur le réseau. Les applications les plus courantes sont souvent appelées contrats intelligents , et les contrats intelligents les plus courants aujourd’hui sont les jetons. BTC est un système peu pratique pour l’utilisation de tout type d’application en plus d’être un moyen d’échange peu fiable au niveau de la couche de base.

    BSV : une restauration presque complète du protocole Bitcoin d’origine, sans règles arbitraires concernant la quantité de données que les utilisateurs peuvent payer pour se propager sur le réseau. Concrètement, 3 000 à 5 000 transactions par seconde ont été observées. Dans les environnements de test et dans les estimations, 25 000 à 100 000 transactions par seconde ne semblent pas poser problème dans des circonstances normales ou dans la plupart des cas extrêmes. De plus, la pile BSV est complète lorsqu’elle est utilisée dans le système Bitcoin complet, ce qui permet un déploiement d’applications complexes, un calcul public distribué, des jetons et des transactions à friction extrêmement faible avec un temps et un coût de règlement rapides et prévisibles.

    Dr Taleb, dans votre introduction/résumé, vous mentionnez « le protocole original ». Bien que BTC soit la plus ancienne blockchain qui se synchronise avec le bloc de genèse, il a été conçu pour le faire avec une astuce logicielle appelée « soft fork » qui permet des modifications drastiques du protocole sans nécessiter de nœuds Bitcoin hérités pour valider les règles. Au lieu de cela, ces nouvelles règles de protocole sont masquées aux nœuds Bitcoin hérités en les enveloppant dans une sorte d’enveloppe numérique. Les nœuds hérités valident l’enveloppe, mais pas les transactions non valides à l’intérieur, de sorte que les modifications telles que RBF et Segwit sont propagées en trompant les nœuds de validation. Dans tout autre environnement réseau, un tel changement serait appelé Malware, mais dans BTC, la communauté a décidé que le protocole peut être redéfini dans toute mesure tant que la chaîne ne se divise pas. En tant que tel, aucune version de Bitcoin n’a jamais atteint quatre ans de consensus ininterrompu sans un changement de protocole, un coup d’État de gouvernance ou une scission de chaîne. Peu en discutent.

    Estimant que l’argent solide est fondamentalement immuable, BSV a rompu avec la propension de BTC (et de BCH) à bricoler et à compromettre les premiers principes de Bitcoin pour appliquer le protocole original avec des nœuds honnêtes avec le désir de créer une provenance et un effet Lindy dans BSV avec un protocole fixe et ouvert qui est gravé dans la pierre plus longtemps que les chaînes “Bitcoin” concurrentes.

    Terrain d’entente

    Je suis d’accord avec vous pour dire que les métaux précieux ont perdu leur ancrage au cours de la dernière génération, car les marchés à terme et les métaux « papier » ont brouillé les pistes de monnaies vraiment « dures », et aussi que BTC n’est pas un bon exemple de réserve de valeur asymétrique. Depuis au moins 2017, le BTC est étroitement corrélé à d’autres marchés spéculatifs, les memestocks, et comme son utilité se limite à la simple spéculation, il agit comme le fait un actif purement spéculatif : avec une grande volatilité. Comme nous l’avons vu se démocratiser le commerce des actions et des matières premières, BTC et d’autres jetons blockchain se sont transformés en rien de plus que précisément ce que vous avez déclaré : « un ou plusieurs actifs à somme nulle avec des externalités négatives massives ».

    À la page deux de votre ébauche, votre compréhension du système est surtout à féliciter. Vous avez raison de dire que la théorie du jeu du bitcoin incite les nœuds honnêtes à être incités à sécuriser le système en échange de bénéfices. Cependant, en BTC, la seule façon de le faire est de mettre en commun des quantités incroyables de puissance de hachage afin d’exploiter des récompenses de bloc (actuellement à 6,26 BTC par bloc). C’est pourquoi le taux de hachage est étroitement distribué à une énergie bon marché avec une mauvaise connectivité dans le monde. Étant donné que les transactions sont démotivées à la fois socialement et par les limitations intégrées aux règles du réseau, la recherche de profit infrastructurelle s’arrête à ce stade.

    Dans Bitcoin, il n’y a jamais eu de limite de taille de bloc, donc l’incitation à sécuriser le grand livre devrait inclure les frais de transaction de millions ou de milliards d’utilisateurs du réseau par jour. Entre des tailles de blocs de 2 à 3 gigaoctets, les frais de transaction remplacent les subventions de récompenses globales, ce qui incite les mineurs à rivaliser sur les services à valeur ajoutée pour une utilisation commerciale du réseau pour les paiements, la tokenisation, la gestion de documents, etc. La capacité de tirer profit des frais en gros blocs est illimitée, tandis que la capacité de tirer profit de la subvention de récompense en bloc diminue de moitié tous les quatre ans. Toutes les chaînes concurrentes devront faire face à cette réalité économique à un moment donné. En BTC, cela ne peut se produire que par une croissance continue des frais par transaction. Avec BSV, les frais par bloc augmentent tandis que les frais par transaction diminuent, créant des opportunités économiques pour les parties du monde où une activité économique très réelle se déroule autour de 0,01 $.

    Magasin de valeur farce

    Vous avez tout à fait raison de dire que la valeur intrinsèque de BTC est de 0. Le prix de BTC est basé sur le battage médiatique tandis que l’or, par exemple, est basé sur l’utilité économique. BTC est censé être une réserve de valeur, mais il n’y a que de vagues réponses quant à la valeur que BTC stocke. Il ne s’agit certainement pas d’une activité économique future ou d’une opportunité commerciale. BTC devient moins utile au fil du temps en raison de l’augmentation des coûts de redéploiement du capital et de l’incapacité de prédire les frais futurs avec certitude. La quantité la plus faible de BTC pouvant être dépensée à l’avenir augmente, ce qui censure l’utilisation à l’avenir.

    En revanche, la valeur stockée correspond aux données du grand livre lui-même. Étant donné que BTC ne peut stocker que l’état des avoirs simples, la valeur des données pouvant être stockées est limitée. Cependant, dans BSV, la quantité et les types de données qui peuvent être stockées sont (pratiquement) illimitées. Imaginez le stockage de l’intelligence du réseau, des données climatiques mondiales, de l’état immuable et des changements d’état des actifs de cybersécurité, de l’état de tous les contrats commerciaux mondiaux, etc. La valeur qui peut être stockée sur un grand livre bitcoin illimité et réutilisée dans l’économie réelle devient un nouveau type des produits numériques sur la base des données agrégées de l’économie mondiale elle-même. Transformer cette nouvelle marchandise en une nouvelle forme de monnaie a une valeur incalculable.

    Utilité en tant que « monnaie » ou « argent »

    Vous avez raison de dire que BTC est plus cher et plus lent que les rails de paiement et de règlement existants. Mais encore une fois, c’est la mise en œuvre, pas le protocole fondamental. Sur le protocole Bitcoin illimité (existant uniquement sous le nom de BSV), les monnaies à jetons à usage spécial peuvent être construites sur le même réseau que le grand livre mondial des matières premières, soutenu par la puissance du réseau Bitcoin, et elles peuvent être aussi utiles que les CBDC ou aussi simples que Jetons Chuck-E-Cheese ou tout autre « argent » interne à jeton.

    Sans limites arbitraires de mise en œuvre, BSV est capable de réduire les coûts et les délais de règlement pour ACH, Swift, Visa et les systèmes de paiement comme PayPal. En fait, tous les tests ont montré que les théories sur le protocole sont correctes. Les frais diminuent à mesure que le volume augmente, donc l’ajout de trafic sur le réseau fait baisser les frais entre 1/100e et 1/1000e de centime par transaction à n’importe quelle échelle. Avec une disponibilité instantanée et des délais de règlement prévisibles de 10 minutes quel que soit le volume de transaction, Bitcoin (BSV) constitue un fantastique rail de remplacement pour les systèmes de règlement existants.

    Pour les paiements directs, l’actif de base fonctionne bien libellé en unités de compte « bitcoin » ou en fiat. Il y a également peu de friction perceptible à l’utilisation de jetons. En fait, le portefeuille « HandCash » exclusif à BSV a forgé une nouvelle unité de compte pour les cas d’utilisation de « nanopaiements » appelée « Duro » pour quiconque cherche à ignorer complètement les évaluations fiduciaires dans le vaste écosystème d’applications interconnectées en chaîne dans l’économie BSV. . 1 Duro (Đ) = 500 satoshis = 0,000005 BSV permettant l’établissement des facettes « Unité de compte » et « Moyens d’échange » de la monnaie.

    Fermeture

    Pour gagner du temps, je m’arrêterai ici. Black Swan est l’un de mes livres préférés, et Bitcoin (le protocole) est l’une des plus grandes inventions d’une génération ou plus. Cela me fait énormément de peine que BTC soit familièrement compris comme étant Bitcoin lorsqu’il échoue aux tests de gouvernance, d’application des règles et d’utilité dans l’économie. Mais nous nous battons pour montrer au monde que le protocole Bitcoin illimité (BSV) est un outil de paiement utile, une marchandise, un registre de données, un réseau de calcul et une monnaie vraiment saine.

    Nous espérons qu’il deviendra le cygne noir que Bitcoin a toujours été destiné à être. Nous y travaillons certainement avec des choses comme la conférence CoinGeek, la teranode de nChain, le mAPI de Taal et d’autres outils d’exploitation minière/transaction ainsi que des outils indépendants développés par Twetch, RelayX, Fyx Gaming et des centaines d’autres entreprises indépendantes qui voient l’opportunité d’utiliser le seul blockchain évolutive, mondiale et publique qui est prête à perturber la finance et la fintech mondiales aujourd’hui (et demain).

    https://coingeek.com/a-response-to-nassim-nicholas-taleb/

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER