VeraOne : la ruée vers l’or française sur Ethereum !

Trading du CoinTrading du Coin
4.6
(60)

La numérisation du métal doré sur blockchain est encore une industrie naissante dans la cryptosphère, mais c’est indéniablement un secteur plein d’avenir. Imaginez : pouvoir profiter à la fois de la valeur refuge qu’est l’or métal, tout en ayant la facilité et la rapidité d’usage des transactions numériques… que demander de mieux !? Et c’est justement la solution que souhaite apporter la société AuCoffre, avec son or numérisé en token VeraOne (VRO).

Ceci est un article promotionnel pour VeraOne.

L’entreprise derrière le token doré VeraOne est AuCoffre.com, le leader français dans l’achat, la vente et la garde de métaux précieux depuis 2009.

Dès 2012, AuCoffre créait Veracash, une première version de “numérisation” des transactions sur l’or, basé sur une carte de paiement (type carte bancaire), qui permet de la créditer en or, argent-métal, et de s’en servir ensuite comme n’importe quel CB auprès des commerçants, grâce à une conversion en euros à la volée (et complètement transparente pour l’utilisateur).

L’année 2019 a vu aboutir une version encore améliorée et plus décentralisée de cette “tokenisation” de l’or, avec la création de VeraOne : un stablecoin vraiment “stable” à tous les sens du terme grâce à la valeur séculaire du métal précieux.

Qu’est-ce que VeraOne (VRO) ?

VeraOne est un token ERC20 de la blockchain Ethereum (ETH), dont chaque token est adossé à 1 gramme d’or (pur à 99,99% !). Cette réserve d’or physique se présente sous la forme de pièces en forme de petits lingots, stockées en sécurité dans les Ports Francs de Genève en Suisse.

La VeraOne a l’avantage fiscal d’être également une monnaie à cours légal.

Comme l’explique le white paper du projet (paru en novembre 2019), le système VeraOne est basé sur un smart contract d’Ethereum – qui est d’ailleurs visible ici sur EtherScan. Ce contrat intelligent assure la transformation de cryptomonnaies en token VRO (et inversement).

Véritable “transmutation” façon alchimie et pierre philosophale (appelé “minting” en anglais), ce smart contract permet de transformer des bitcoins (BTC) ou des ethers (ETH) en tokens VeraOne (VRO), avec un processus en bonne partie automatisé et décentralisé grâce à la technologie blockchain du réseau Ethereum (voir les étapes en violet ci-dessous).

Interactions on-chain et off-chain permettant la transformation des ETH/BTC vers VeraOne (et inversement)

À noter, il existe également dans ce smart contract des frais de garde intégrés : appelés “oxydation”, ils permettent de couvrir les frais de garde en coffre-fort du métal précieux. Ils sont de 1% par an, prélevés tous les mois complets de possession des tokens VeraOne (soit un douzième de pourcent chaque mois).

Tutoriel de découverte de VeraOne

Inscription

Vous êtes convaincu par l’utilité de posséder de l’or numérisé sur blockchain, pour profiter du meilleur de ces deux mondes ? Alors c’est parti, rendons-nous sur le site de VeraOne !

Même si le projet est d’origine française, pour l’instant le site veraone.io n’est qu’en anglais (internationalisation oblige), mais justement ce petit guide est là pour aider les moins anglophiles de nos lecteurs.

Sur la page d’accueil du site, dont vous voyez une capture d’écran ci-dessous, il faudra commencer par cliquer sur “SIGN UP” en haut à droite de la fenêtre.

Page principale du site VeraOne.io
Fenêtre d’inscription par email sur VeraOne

Une petite fenêtre d’interface s’ouvrira : vous aurez alors la possibilité de procéder à une inscription grâce à votre compte Gmail, ou via une adresse email. Dans la capture ci-contre à droite, nous avons choisi une inscription par email, il vous faudra alors renseigner (de haut en bas) :

  • votre adresse de messagerie électronique ;
  • un mot de passe pour accéder à votre compte VeraOne ;
  • confirmer votre mot de passe ;
  • choisir un pseudonyme qui servira de nom affiché sur votre compte VeraOne ;
  • votre prénom ;
  • votre nom de famille.

Une fois votre inscription terminée, vous arriverez sur le tableau de bord (“dashboard”) de votre compte VeraOne.

Procédure d’identification (KYC)

Avant de pouvoir échanger des VRO contre des BTC ou ETH, et comme pour tout site légitime, vous devrez passer un KYC, c’est-à-dire une procédure d’authentification client (rendue obligatoire par les lois pour la lutte contre le blanchiment d’argent). Il vous faudra d’abord cliquer sur “General Information” (voir image ci-dessous) et préciser :

  • votre date et lieu de naissance ;
  • votre nationalité ;
  • votre adresse postale: rue, code postale, ville et pays.
Procédure KYC : il faudra d’abord compléter son profil avant de pouvoir trader des tokens VeraOne.

Il vous faudra ensuite cliquer sur “Legal Documents” pour fournir une pièce d’identitéen téléchargeant soit votre carte d’identité soit votre passeport – ainsi qu’un justificatif de domicile (facture d’eau, d’électricité, de téléphone ou internet, etc.).

Et voilà, vous êtes prêts à trader vos premiers tokens VeraOne !

Interface d’échanges (trading)

Dans l’interface de trading du site, vous verrez un graphique indiquant les 10 derniers jours de cotation d’un token VeraOne contre Bitcoin, Ethereum, et en euros (voir ci-dessous).

Cliquez simplement sur “Buy” ou “Sell” pour respectivement acheter ou vendre des tokens VRO.

Interface de trading des tokens VeraOne contre des bitcoins ou des ethers.

Dans le cas d’un achat par exemple, vous pourrez ensuite renseigner le nombre de BTC ou d’ETH que souhaitez investir, et le nombre de VRO sera automatiquement calculé et affiché juste à côté.

Une adresse de wallet où envoyer vos bitcoins ou ethers pour payer votre commande s’affichera alors, avec notamment un QR code bien pratique à scanner depuis votre wallet sur téléphone mobile. Attention ici : l’adresse de wallet change à chaque fois, il faudra donc obligatoirement repasser par la plateforme de VeraOne pour faire vos achats, ne renvoyez pas directement de BTC ou ETH à une précédente adresse.

Bravo, vous venez d’acquérir vos premiers tokens en or massif grâce à VeraOne !

Conclusions

Il faut ici saluer le travail du groupe AuCoffre, qui avec VeraOne apporte une très bonne solution de stablecoin adossé à de l’or physique, stocké en coffres sécurisés – et un projet “made in France” qui plus est.

Parfaite combinaison de la valeur mondialement réputée de l’or, et de la facilité d’usage des transactions numériques, le token VRO semble avoir un avenir tout aussi doré que sa contrepartie physique. Et bien sûr, 100% des VRO sont adossés à de l’or, pas de réserves fractionnaires ici !

Si vous voulez vous inscrire ou vous renseigner davantage et suivre le projet de stablecoin VeraOne, vous pouvez vous rendre sur son site Internet veraone.io, et/ou le rejoindre sur les réseaux sociaux Twitter et sur Telegram. Ainsi, vous pourrez mettre un peu d’or pur dans vos cryptos avec VeraOne !

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.6 / 5. Nombre de votes : 60

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici