Le gendarme financier américain veut se payer le catastrophique Ripple – Que la bataille commence !

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Ça va chauffer pour Ripple ! – Il y aura eu plusieurs années de suspens, mais ça y est : la Securities and Exchange Commission (SEC) a pris une décision et va poursuivre la société Ripple Labs pour l’émission de ses XRP. En effet, ces jetons interbancaires sont perçus comme des valeurs mobilières (securities) aux yeux du régulateur US.

Ripple sur le banc des accusés pour son XRP

La révélation a été faite par le PDG de Ripple en personne, Brad Garlinghouse, dans le cadre d’une interview donnée au magazine Fortune.

Le dirigeant explique ainsi que l’une des deux plus grosses agences de régulation des marchés étasuniennes, la SEC, va intenter un procès à Ripple pour l’émission et la vente de valeurs mobilières sans licence, à savoir les fameux jetons XRP.

SEC Security Exchange Commission

Brad Garlinghouse lui-même, ainsi que le cofondateur de Ripple Chris Larsen, seront également inclus comme défendeurs. Le PDG a déclaré qu’il considère cela comme :

« (…) une attaque contre tout le secteur des cryptomonnaies et l'innovation américaine »

Il est assez curieux de dire « tout le secteur » tout en postant le tweet ci-dessous, qui crie à « l’injustice » sur le choix de la SEC de ne poursuivre que Ripple pour le XRP et non Bitcoin (BTC) et Ethereum (ETH) :

« Aujourd'hui, la SEC a voté pour attaquer la crypto. Le président Jay Clayton (…) choisit les gagnants et essaie de limiter l'innovation américaine dans le secteur crypto-actifs pour favoriser BTC et ETH »

Un jeton qui a effectivement tous les traits d’une valeur mobilière

En effet, contrairement au XRP, les projets Bitcoin et Ethereum n’ont pas été classés comme securities par la SEC, parce qu’ils sont suffisamment décentralisés et qu'aucune personne ou société ne les contrôle. En tout cas pas aussi directement que Ripple sur les XRP.

De même, la création/émission de BTC et d’ETH se fait progressivement, par le processus de minage. À l’inverse, les 100 milliards d'unités de XRP ont été créées d’un seul coup en 2012 par Ripple (qui a en quelques sortes “pré-miné” pour son compte tous les XRP).

Brad Garlinghouse et Chris Larsen détiennent également chacun une très importante part des XRP créé. Tout comme d’ailleurs l’ex-fondateur Jed McCaleb, qui liquide ses XRP à toute vitesse depuis qu’il a claqué la porte de Ripple pour passer sur le projet Stellar (XLM).

En tout cas, après avoir signaler que, selon lui, cette plainte contre Ripple « favorisait la Chine » et sa monnaie numérique de banque centrale – le système DC/EP – le PDG de Ripple termine en menaçant :

« Ne vous y trompez pas, nous sommes prêts à nous battre et à gagner – cette bataille ne fait que commencer ! »

Même si la SEC aura mis le temps à se décider contre Ripple, il semble donc que ce soit chose faite, même si au moment d’écrire ces lignes le gendarme financier US n’a pas encore officialisé cette annonce. Une période de forte incertitude s’ouvre désormais sur le sort du jeton XRP.

Rémy R.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.


PARTAGER