Les NFT sur SOLANA : entrevue d’un écosystème en pleine ébullition

Solana, 4 ans seulement, mais déjà tout d’une grande. Bien ancrée dans le crypto-vers, le SOL en est la monnaie native. Une place prédominante acquise notamment grâce une rapidité des transactions (60 000 à la seconde contre 7 pour BTC et 12 pour ETH), et à des frais d’opérations quasi nuls (0.00025$ en moyenne).

Ces arguments de taille sont complétés d’une infrastructure ouverte intégrant un écosystème large, en évolution constante. Des qualités intrinsèques lui permettant de s’ériger aujourd’hui en protocole de référence pour diverses applications décentralisées, mais aussi de profiter de l’engouement suscité par la technologie des NFT.

Cet article vous est proposé dans le cadre d’une campagne de communication éducative soutenue par Solana.

La reine des chaînes

Pour tirer son épingle du jeu, Solana utilise une technologie singulière portant le nom de “proof of history” (ou horloge cryptographique). Un algorithme va générer un horodatage précis des transactions pour que les nœuds s’accordent sans concertation, sur l’ordre chronologique des opérations effectuées sur le réseau. 

Solana mise sur l'algorithme "proof of history" pour alléger le travail des nodes de son réseau et accélerer la validations des opérations sur la blockchain
L’algorithme « proof of history » permet de gagner un temps précieux dans la validation des transactions sur le réseau Solana

L’historique ainsi créé va constituer ce que l’on appelle le registre de données de la blockchain Solana. Préalable au travail des producteurs de blocs qui vont valider le consensus, l’économie de temps et d’énergie est majeure. Une arme secrète qui rend efficace un fonctionnement direct du protocole sur sa première couche (ou layer 1). 

Cette infrastructure nativement complète va pouvoir se développer directement grâce à un ensemble de solutions compatibles avec son protocole, sans qu’il ne soit nécessaire d’y ajouter une surcouche (ou layer 2) pour en améliorer les performances, solution que privilégie par exemple la technologie blockchain de Polkadot.

1,2,3 viva la SOL-fi !

Ainsi, Solana propose bien plus que des transactions ultra-rapides en cryptomonnaies. Le réseau est aujourd’hui en capacité d’intégrer dans son écosystème des plateformes d’enchères de tokens non-fongibles, les fameux NFT. On peut ici citer Burnt Finance qui a dernièrement défrayé la chronique en hébergeant la vente d’un NFT immortalisant la destruction d’une œuvre originale de Banksy par son propriétaire.

Banksy, artiste habitué des coups de com avait lui-même orchestré la destruction d'une de ses œuvres. Depuis, un certain collectionneur l'a imité dans l'espoir de créer un NFT.
Le NFT relatant la destruction d’un Banksy original s’est vendu à 380 000$ sur la plateforme Burnt Finance

La cryptomonnaie nécessaire pour acquérir les précieux avatars numériques est le SOL, dont le cours avoisine actuellement les 200$. Par conséquent, pour participer aux enchères, les investisseurs doivent impérativement s’en procurer au préalable, et les détenir dans un wallet compatible avec la blockchain Solana qui servira aussi à stocker les NFT lors de leur acquisition. Les plus connus sont :

  • Phantom, allant de paire avec presque toutes les nouvelles applications Solana. De plus, il est possible d’y convertir des jetons directement au sein du portefeuille, sans passer par une plateforme tierce.
  • Sollet, plus austère et doté de moins de fonctionnalités, il est aussi plus simple d’utilisation, et assume parfaitement sa mission de stockage et de sécurisation des différents tokens.
  • Solflare, un pur web-wallet qui propose, en plus du stockage basique, de faire du staking de SOL sans passer par une application tierce.
Il existe de nombreux wallet cryptos compatibles avec la technologie blockchain Solana
Pour prétendre acquérir un NFT, il faudra vous munir d’un wallet compatible Solana, et de quelques (doux euphémisme) token $SOL

Une liste bien évidemment non exhaustive, sans compter que de nombreux autres portefeuilles sont en cours de développement. Une offre qui s’étoffe donc rapidement et facilite grandement l’accès aux opportunités NFT de Solana. L’inévitable étape d’acquisition du token SOL est quant à elle toute aussi simple et rapide, via les plateformes d’échange les plus réputées du secteur.

Les places sont chères pour les plateformes d’enchères

Pour l’instant, les places de marché NFT les plus en vues sont majoritairement hébergées sur le réseau Ethereum, mais en attendant la migration annoncée (et attendue) du protocole vers sa version “proof of stake”, force est de constater que les frais y demeurent élevés, et les transactions relativement lentes. Solana a donc une véritable carte à jouer.

Solanart et Solsea sont les plateformes de trading NFT les plus populaires sur le réseau Solana. Les transactions y atteignent régulièrement des volumes qui se chiffrent à plusieurs millions de dollars. Une fois votre wallet choisi, correctement configuré et débordant de SOL, vous voici connecté au paradis du NFT, prêt à enchérir pour acquérir par le « mint » l’œuvre si rare qui verra peut-être un jour sa côte exploser, générant potentiellement un profit tout à fait indécent.

Acquérir un NFT peut se révéler un pari gagnant tant la cote de certaines de ses oeuvres explose, générant des profits parmi les plus importants de l'univers crypto
Si vous avez de la chance ou du talent, l’achat/revente de NFT sur la blockchain Solana peut vite tourner au jackpot

Ces plateformes proposent également de vous aider à créer votre propre NFT dans un espace dédié. Unique, ou faisant partie d’une collection, il vous incombera d’en établir les différentes caractéristiques. Vous resterez libre de conserver votre création artistique et numérique à l’abri des regards, de la vendre, de simplement l’exposer ou de l’oublier jusqu’au lancement officiel de votre carrière de pixel-artiste.

Metaplex, pour créer sa propre marketplace

Metaplex est un outil simple et open-source, pensé et entièrement intégré à la mécanique Solana. Arrivé en juin 2021, ce jeune acteur permet déjà à tout un chacun de créer sa propre marketplace NFT. Ainsi, chaque artiste sera en capacité de mettre facilement “on-chain” sa propre vitrine et d’organiser ses ventes aux enchères de manière autonome et résistante à la censure.

Les plateformes de vente décentralisées peuvent constituer une bonne parade à la censure étatique comme on peut la trouver dans certains pays totalitaires ou puritains.
L’expression artistique a besoin de tribunes non censurables, et Metaplex permet de construire ces vitrines libres sur la blockchain Solana

La terminologie « décentralisée » prend ici tout son sens. Grâce à Metaplex, chacun est à nouveau libre de commercer comme il le souhaite, où il le souhaite, avec qui il le souhaite, sans réelles contraintes logistiques, et à faibles coûts. Ainsi, les petits producteurs vont pouvoir reprendre le pouvoir sur le marché de l’art digital, avec en sus, le plaisir de percevoir la totalité des revenus et royalties issus de leur travail, de manière sécurisée et sans intermédiaire. 

En définitive, Metaplex est un Shopify des marketplaces NFT, hébergé sur la blockchain Solana. Une solution désormais partenaire de la plateforme d’exchange FTX dans le cadre de l’extension de ses capacités en la matière.  

La « belle » américaine : FTX US

C’est en effet  la dernière nouvelle en date, et non des moindres: FTX.US (filiale américaine du célèbre exchange) va très prochainement ouvrir une marketplace NFT, accessible conformément à la législation américaine en vigueur. Il faudra donc montrer patte blanche (KYC), mais en contrepartie, les frais de transaction pour “minter” des NFT n’y seront que de 2% (vs 3% en moyenne sur les autres places de marché). 

La plateforme d'exchange FTX, en plus de s'imposer aux Etats-Unis, met en place une plateforme dédiée aux NFT,, et hébergée sur la blockchain Solana
La plateforme NFT de l’exchange FTX US promet des facilités de paiement en dollar et des frais parmi les plus bas du marché

Il sera permis de payer en USD, en SOL et en ETH (une variété qui n’est pas encore possible sur les autres plateformes d’enchères), et de pouvoir transférer ses NFT vers un wallet externe. Au pays du basket sponsorisé et « NFTisé » crypto, Facebook (plus récemment mué en Meta), pourrait bien s’inspirer de ce futur colosse pour proposer des outils similaires. Reste à savoir s’ils créeront leur propre blockchain pour y parvenir. Peut-être seraient-ils mieux inspirés d’adopter une solution existante, éprouvée et performante.

Audius, les NFT mis en musique

Audius est au streaming musical hébergé sur la blockchain (en l’occurrence Solana), ce que sont Deezer ou Spotify dans la vieille chaîne (Hi-Fi). Véritable réseau social, Audius à durant ces derniers mois contracté de nombreux partenariats. On peut citer par exemple la collaboration avec le géant Tik-Tok, qui lui permet d’intégrer sa bibliothèque musicale directement dans la ByteDance app.

Créée en 2018, la plateforme permettra bientôt, grâce à sa compatibilité avec Solana, d’intégrer directement sur sa plateforme de streaming, les NFT issus de ce réseau. L’intérêt d’une telle implémentation à venir (dans un futur relativement proche), est la possibilité d’avoir par exemple des jaquettes animées en guise de présentation d’un album ou d’un titre musical, telle une extension visuelle à l’oeuvre musicale elle même, visible lors de l’écoute des titres. 

Sur la plateforme de streamong Audius, les Nft feront bientôt partie intégrante des médias musicaux diffusés grâce à la blockchain Solana
Les NFT seront bientôt associés aux morceaux de musique partagés sur la plateforme de streaming Audius

D’un point de vue commercial, et au-delà du simple streaming, on peut également anticiper le fait que les fans pourront à terme acquérir directement ces NFT. Récipiendaires de partenariats avec des graphistes, de possibilités d’interaction directe entre l’œuvre et l’acquéreur, ils accentueront encore la créativité, l’attractivité et la proximité du public avec les artistes.

Ces derniers seront quant à eux rémunérés dans le temps en touchant des royalties sur chaque utilisation commerciale et vente successive d’un NFT de leur création, selon une mécanique prédéfinie et garantie par smart contracts. Et ne parlons pas des prix qui pourraient bien s’envoler comme on a déjà pu le voir lors d’enchères à couteaux tirés entre collectionneurs, investisseurs et fans hystériques. Les possibilités sont immenses, la révolution l’est d’autant plus.

Mars 2022. En direct sur Tik-Tok, le compositeur-interprète-chorégraphe Lucas, danse sur sa propre musique. Son compte Audius enregistre son audience et calcule ses revenus. Sa vidéo donne une nouvelle visibilité à sa marketplace privée Metaplex qui propose l’intégralité de son œuvre multifacette, entre partenariats graphiques et featuring musicaux exclusifs sous la forme de NFT vendus aux plus offrants. 

Lucas est un artiste créatif et indépendant, en pleine propriété de ses droits, et jouissant à 100% de ses royalties grâce à une technologie disruptive et efficace (vitesse de transactions, scalabilité PoH, fees quasi nuls .. ). S’offrent à lui une multitude de possibilités estampillées Solana, aujourd’hui déclinées dans l’univers des NFT au sens large. Une palette d’outils pertinents, créatifs autant que lucratifs qui n’attend que d’être saisie et transcendée, pour l’amour de l’art et des NFT.

Laurent P.

De formation comptable et financière, et curieux des domaines qui y afférent, j’ai souhaité répondre aux besoins d’une passion grandissante pour tous les sujets gravitant autour de la blockchain, ainsi que les technologies connexes et sous-jacentes. Parce que je reste persuadé que l’on ne peut aujourd’hui ignorer l’existence d’une telle évolution, j’ai pris la décision de la considérer, la comprendre, et partager.

Recevez un condensé d'information chaque jour